Cancer des ganglions lymphatiques - pronostic de survie

Le cancer du système lymphatique est une maladie d'évolution oncologique dans laquelle les lymphocytes (un type de globule blanc) commencent à dégénérer. Les ganglions tumoraux se développent dans les ganglions lymphatiques, ce qui conduit à la dégénérescence des cellules immunitaires en cellules cancéreuses. Au lieu d'actions protectrices, les cellules altérées endommagent les tissus du corps. Le système immunitaire est affaibli. La principale différence entre le cancer et d'autres formes de maladies oncologiques est que les lymphomes (formation à partir de tissu lymphoïde) se propagent activement à travers les organes internes et les systèmes d'une personne.

La maladie peut apparaître comme une formation primaire et résulter d'une métastase d'organes voisins. Un développement malin est observé dans la région des aisselles et de l'aine, affectant un ou plusieurs nœuds à la fois. Subdivisé en deux types: lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens.

Causes d'occurrence, manifestations caractéristiques

Les facteurs suivants influencent l'apparition des cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques:

  • interaction à long terme avec des cancérogènes technologiques ou domestiques;
  • exposition prolongée au soleil;
  • médicaments;
  • infections virales - VIH, virus d'Epstein-Barr;
  • maladies chroniques qui affaiblissent le système immunitaire;
  • l'infection est transmise aux enfants par une mère malade, par le sang ou le lait maternel;
  • violations de la structure de la molécule d'ADN - la principale cause de l'apparition d'un lymphome.

Les catégories de personnes suivantes sont classées comme à risque:

  • Chez les femmes, la grossesse et l'accouchement avaient plus de 37 ans. Des changements dans la structure des tissus lymphatiques peuvent être observés.
  • Reconstruire le système immunitaire chez les jeunes et les personnes âgées.
  • Prédisposition raciale - Race caucasienne, peau claire.
  • Hérédité.

La présence d'autres types de cancer entraîne le développement d'un lymphome. La maladie se propage à travers le système lymphatique, interférant avec la fonction principale - la défense du corps contre les cellules cancéreuses.

Les symptômes de la maladie sont divisés en plusieurs types de manifestations, spécifiques et non spécifiques. Les signes généraux d'une évolution oncologique précoce sont similaires à ceux du rhume:

  • sueurs nocturnes, fièvre prolongée;
  • les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés;
  • inconfort douloureux;
  • diminution de l'appétit, ce qui entraîne une perte de poids, une anémie, une faiblesse, des problèmes de digestion et de respiration.

Symptômes du lymphome de Hodgkin

La variété de Hodgkin ou lymphogranulomatose combine 30% des lymphomes. Les manifestations caractéristiques de l'oncologie comprennent:

  1. Les ganglions lymphatiques se développent en volume dans la région de la clavicule et du cou. Parfois, l'aine ou les aisselles sont touchées. Au départ, la douleur n'est pas observée. Avec le développement ultérieur, il y a un compactage de nœuds qui peuvent grandir ensemble. La couleur de la peau sur le site change.
  2. Les ganglions lymphatiques commencent à se développer dans la région de la poitrine. Au stade initial, une gêne thoracique douloureuse se produit. La douleur est ressentie dans le cou, les omoplates, dans la région des épaules. La violation de l'écoulement du sang des veines entraîne un essoufflement, des maux de tête, une hypertrophie des veines du cou, un gonflement du visage et de la poitrine, une lourdeur et un bruit dans la tête, la pression augmente. Les tumeurs oncologiques du médiastin sont caractérisées par des douleurs articulaires, une faiblesse, une arythmie, une perte de poids, des lésions du tissu séreux des poumons.
  3. Les ganglions lymphatiques s'élargissent près de l'aorte. Un trait caractéristique est l'apparition la nuit de spasmes douloureux dans le bas du dos..
  4. Les signes de la nature spécifique du cancer du système lymphatique, qui capte le cou, l'aine et la région axillaire, sont: transpiration abondante et démangeaisons cutanées, hypertension artérielle, faible taux de sucre dans le sang, selles molles, hyperthyroïdie et un changement brusque des indicateurs de température à haute.

Signes de lymphome non hodgkinien

Ce type de développement oncologique du système lymphatique comprend 70% des cancers détectés. Il est possible de déterminer l'espèce avec une étude histologique des matériaux tissulaires de la formation. Les premiers symptômes du développement malin sont:

  1. Les ganglions lymphatiques impliqués dans la filtration lymphatique sont hypertrophiés.
  2. Il y a une sensation de pression des organes, une compression du système vasculaire sanguin, situé à côté du joint.
  3. Les ganglions lymphatiques qui sont agrandis en taille ne conduisent pas à une sensibilité douloureuse. La consolidation est observée pendant une longue période, ne se développe pas avec la peau et les tissus voisins.

En raison du fait que la circulation sanguine du haut du corps est perturbée, un dysfonctionnement se produit dans le travail de la veine cave supérieure. Panneaux:

  • le réseau de veines se développe, il y a une augmentation des vaisseaux veineux dans le cou;
  • gonflement du visage, du cou, des bras, de la poitrine;
  • toux avec expectorations sanglantes ou purulentes;
  • dyspnée;
  • difficile à avaler;
  • conscience floue, somnolence, vertiges;
  • saignement et gonflement interne du nez;
  • la peau du visage devient bleue.

La défaite des seuls ganglions lymphatiques n'affecte pas les autres organes. L'évolution ultérieure de la maladie conduit à la formation de métastases dans les zones voisines et éloignées du corps..

Les symptômes de l'oncologie dans différents organes sont caractérisés par les phénomènes suivants:

  • Système digestif. Douleur près de la zone ombilicale, épigastre, selles molles, éructations.
  • Les lésions rénales se manifestent par des spasmes douloureux sévères dans la région lombaire.
  • Sur la peau, il y a des taches arrondies de teinte rouge foncé sur les bras, les jambes et le dos. Cette manifestation est caractéristique de la germination du nœud tumoral de l'évolution pathologique..
  • La rate augmente considérablement de volume.
  • La défaite du système respiratoire entraîne une sensation de manque d'air, de toux, de douleur thoracique.
  • Système nerveux. Troubles musculo-squelettiques, migraines, douleurs aux jambes.
  • Le développement dans les tissus des os conduit à des spasmes douloureux aigus dans le sternum et dans la région lombaire.
  • La défaite du système lymphatique conduit à la défaite de certaines catégories de ganglions lymphatiques. Ceux-ci incluent la région cervicale, le médiastin et la cavité péritonéale. Parfois, les lymphomes se propagent à une zone près de la veine cave inférieure.

Étapes de développement et classification

Le développement oncologique de la maladie passe par quatre étapes. Ils diffèrent par la propagation de la maladie et les dommages aux organes éloignés..

  • Au premier stade, les cellules cancéreuses sont endommagées dans une seule zone du système lymphatique. Une manifestation caractéristique - les ganglions lymphatiques du cou, des axillaires, du médiastin, de l'aine et de la cavité abdominale augmentent sans douleur.
  • Le nœud oncologique se développe rapidement. Les premiers signes de la maladie sont observés.
  • Le stade 2 est caractérisé par des lésions de deux ou plusieurs ganglions lymphatiques du diaphragme thoracique. La croissance est observée dans un organe ou système voisin. Les ganglions lymphatiques augmentent considérablement de volume.
  • Le stade 3 commence par la croissance du diaphragme de la cavité abdominale et thoracique. La tumeur envahit d'autres organes, systèmes, la rate est affectée. L'état du patient dépend de la présence d'infections et de virus.
  • Le stade 4 est caractérisé par la formation de ganglions tumoraux dans le foie, les poumons, les tissus osseux, le pancréas et parfois le cerveau. Le développement actif du processus malin conduit à l'incapacité de guérir le cancer des os. Les cancers formés constituent une menace pour la vie du patient.

La classification dans la liste internationale des maladies (CIM-10) cancer du système lymphatique comprend les codes C81 à C96.

Les lymphomes non hodgkiniens sont classés comme des formes agressives et indolentes. Une tumeur cancéreuse à développement lent devient maligne. Ceux-ci inclus:

  • lymphomes folliculaires - stades 1, 2, 3a;
  • leucémie à cellules poilues, leucémie lymphoïde chronique;
  • La maladie de Waldenström;
  • myélome multiple ou plasmocytome;
  • lymphomes des muqueuses ou cutanées.

Le type agressif comprend:

  • lymphome folliculaire de grade 3b;
  • cellule du manteau, lymphome lymphoblastique;
  • lymphomes diffus à grandes cellules et systémiques;
  • Lymphome de Burkitt.

La morbidité oncologique augmente. Si une personne observe un ou plusieurs symptômes similaires, une visite chez un spécialiste ne doit pas être reportée.

Diagnostic et traitement

Un examen médical commence par une évaluation du volume, de la douleur, de la mobilité et de la densité des ganglions lymphatiques. La zone de la rate et du foie est également palpée. Si des signes similaires sont détectés, le médecin prescrit des tests de laboratoire et des examens diagnostiques, qui comprennent:

  • Test sanguin - une anémie apparaît, une diminution des lymphocytes, une augmentation des leucocytes, une sédimentation érythrocytaire.
  • Analyse biochimique.
  • Échographie - permet de déterminer l'emplacement exact du foyer de cancer, d'étudier les ganglions lymphatiques profondément localisés.
  • IRM - le corps du patient est étudié en couches. La méthode aide à reproduire visuellement la tumeur, à examiner les tissus voisins et à déterminer les limites. Avec l'aide de l'examen, vous pouvez capturer le début du processus métastatique.
  • Radiographie pulmonaire.
  • Biopsie. Le matériel biologique est prélevé sur le ganglion lymphatique affecté, puis subit un examen histologique. Le résultat est considéré comme le principal indicateur de l'oncologie.

Le traitement du processus oncologique du système lymphatique se déroule de la manière suivante: chirurgie, radiothérapie, thérapie avec des agents chimiothérapeutiques et des anticorps, des cytokines. La greffe de moelle osseuse est rarement utilisée. Le rendez-vous du cours dépend du stade de la maladie, de l'état du patient pour obtenir une rémission. Il peut être complet - après le traitement, les symptômes cliniques n'apparaissent pas, partiel - une diminution du développement d'un processus malin.

Si la maladie se développe lentement, sans symptômes, le traitement n'est pas prescrit. Le médecin surveille l'état du patient, prescrit des tests sanguins réguliers, surveille la croissance de la tumeur.

Chirurgie

Il est utilisé pour de grands volumes du nœud, ce qui provoque une pression sur les organes les plus proches, perturbant leur activité. Considéré comme inefficace pour le lymphome de Hodgkin.

L'utilisation de médicaments

Cela se produit avec l'utilisation de médicaments à fort effet antitumoral. Cours intraveineux avec plusieurs médicaments. La chimiothérapie augmente l'efficacité des autres méthodes de traitement et aide à prévenir la récidive des lésions. Utilisé avant et après la chirurgie. Les inconvénients comprennent une longue liste d'effets secondaires, ainsi qu'un risque accru de leucémie..

Radiothérapie

Les néoplasmes superficiels sont irradiés en cours de courte durée. Utilisé dans les dernières étapes du développement du cancer. Des effets secondaires sont possibles. Peut provoquer l'apparition de formations malignes de la peau, du sein, des poumons.

Le meilleur résultat dans le traitement du cancer du système lymphatique a été démontré par l'utilisation de la chimiothérapie et de la chirurgie aux premiers stades de la maladie..

Survie

L'espérance de vie dépend du moment choisi pour la définition de l'oncologie. Le traitement du système lymphatique au premier stade du cancer conduit à une guérison complète du patient. Sans thérapie, le taux de survie est: chez les enfants - 89-90%, chez les adultes - 82-85%. Ces indicateurs restent à la deuxième étape, dans une période de cinq ans après la chirurgie..

Après un traitement au troisième stade, 63% des patients survivent. De 10 à 50% des personnes guéries vivent avec le quatrième stade de développement. L'espérance de vie dépend de la force du corps.

Les facteurs affectant la survie sont les suivants:

  • âge;
  • le niveau de lactate déshydrogénase (une enzyme présente dans toutes les cellules du corps);
  • l'état de santé du patient;
  • le degré de développement d'une tumeur oncologique;
  • volume de tumeurs focales secondaires autres que le système lymphatique.

La perception individuelle de la chimiothérapie et de ses effets secondaires dépend également..

Le cancer du système lymphatique est considéré comme une maladie grave avec un mauvais pronostic pour la vie dans les derniers stades de développement. Le traitement commencé à temps augmente les chances de guérison complète et de guérison..

Cancer des ganglions lymphatiques

Le cancer des ganglions lymphatiques est communément appelé lymphomes - tumeurs malignes du système lymphatique.

  • Causes du cancer des ganglions lymphatiques
  • Symptômes du cancer des ganglions lymphatiques
  • Classification du cancer des ganglions lymphatiques
  • Stades du cancer des ganglions lymphatiques
  • Diagnostic du cancer des ganglions lymphatiques
  • Traitement du cancer lymphatique
  • Complications possibles
  • Prévoir
  • La prévention

Plus loin dans l'article, nous examinerons les lymphomes sous le terme «cancer des ganglions lymphatiques». Malgré leur malignité, ils ne sont pas réellement cancéreux, et c'est pour ce groupe de maladies que les principaux dommages aux ganglions lymphatiques sont caractéristiques..

Causes du cancer des ganglions lymphatiques

On ne sait toujours pas exactement pourquoi le cancer des ganglions lymphatiques survient. Aujourd'hui, on sait que ces patients présentent certaines mutations, dans lesquelles la croissance et la multiplication incontrôlées des lymphocytes - cellules du système immunitaire - commencent. Bien que de nombreuses personnes aient ces mutations, elles ne développent jamais de cancer des ganglions lymphatiques. De toute évidence, il doit y avoir des raisons supplémentaires.

Il a été constaté que le risque de développer des lymphomes augmente avec les facteurs de risque suivants:

  • États d'immunodéficience, à la fois congénitale et acquise. Parmi les déficits immunitaires congénitaux, on note le syndrome de Wiskot-Aldrich, Louis-Bar, etc. Des immunodéficiences acquises surviennent avec le SIDA, le traitement par cytostatiques et des doses élevées de glucocorticostéroïdes. L'immunodéficience artificielle est créée après la transplantation d'organe afin qu'il n'y ait pas de réaction de rejet.
  • Certaines infections virales, telles que le virus Epstein-Barr, qui provoque des maladies courantes chez les enfants comme la mononucléose, le même VIH, le virus de l'hépatite C et le virus T-lymphotrope.
  • Exposition à des cancérogènes industriels et ménagers, y compris les herbicides, les insecticides, etc..
  • Certaines pathologies auto-immunes. Par exemple, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, etc..
  • Exposition aux rayonnements ionisants. Un grand nombre de cancers du système lymphatique ont été relevés parmi les liquidateurs des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl et après les bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki. Actuellement, l'un des facteurs de risque est la radiothérapie pour d'autres néoplasmes malins..

Symptômes du cancer des ganglions lymphatiques

Les symptômes du cancer du système lymphatique sont très divers, mais ils peuvent tous être regroupés en trois grands groupes:

  • Gonflement des ganglions lymphatiques ou lymphadénopathie. Les ganglions lymphatiques grossissent progressivement et sans douleur. S'ils sont situés près de la surface de la peau, par exemple dans le cou, l'aisselle ou l'aine, ils sont facilement visualisés ou palpés. Souvent, les patients eux-mêmes se tournent vers un médecin après avoir découvert un tel problème. Si la maladie commence par des lésions des ganglions lymphatiques internes, il peut y avoir des symptômes associés à la compression des organes internes, par exemple, douleur, toux, etc. Cependant, ces symptômes apparaissent lorsque le cancer atteint une taille suffisamment grande pour provoquer une compression des organes.
  • B-symptômes. Il s'agit d'une triade de symptômes - fièvre persistante non liée à une infection, sueurs nocturnes et perte de poids. La présence de symptômes B dans le cancer du système lymphatique est d'une grande importance pour déterminer le stade de la maladie et influence le choix du traitement..
  • Symptômes qui se développent lorsque le cancer se propage des ganglions lymphatiques aux organes internes. Ici, les symptômes peuvent être très divers. Les membranes du cerveau, des os, de la rate sont souvent touchées. En conséquence, manifestations neurologiques (maux de tête, vomissements, déficience visuelle), douleurs osseuses, diminution de l'hémopoïèse cérébrale, etc..

Classification du cancer des ganglions lymphatiques

Les lymphomes sont divisés en deux grands groupes - Hodgkin et non Hodgkin. Vous ne pouvez distinguer une espèce d'une autre qu'à l'aide d'un examen de laboratoire spécial..

Le lymphome de Hodgkin porte le nom du médecin qui l'a décrit pour la première fois et a proposé de séparer cette maladie en un groupe distinct. Le principal critère diagnostique pour établir un tel diagnostic est la détection du ganglion lymphatique des cellules de Berezovsky-Sternberg lors de l'examen morphologique.

Le deuxième type de cancer des ganglions lymphatiques est le lymphome non hodgkinien. Il s'agit d'un groupe très large de maladies avec une classification complexe. En fonction du pool de cellules touchées, les lymphomes à cellules B, qui se développent à partir de lymphocytes B, et les lymphomes à cellules T, qui se développent à partir de lymphocytes T (lymphocytes du thymus ou de la glande du thymus) sont isolés. Chacun de ces groupes est divisé en sous-groupes.

En outre, en fonction de la vitesse de l'écoulement, on distingue des formes indolentes, agressives et très agressives. Les formes indolentes de cancer des ganglions lymphatiques sont lentes et relativement favorables. Si elle n'est pas traitée, l'espérance de vie moyenne est de 7 à 10 ans. Cependant, il est difficile de parvenir à une guérison radicale dans ce cas - la tumeur est sujette à des récidives répétées, même après une chimiothérapie à haute dose et une greffe de cellules souches. Les lymphomes agressifs et très agressifs, s'ils ne sont pas traités, entraînent la mort du patient dans les 1 à 2 ans. Cependant, avec l'utilisation de la thérapie, il y a de fortes chances de guérison complète..

Stades du cancer des ganglions lymphatiques

Le stade du cancer des ganglions lymphatiques est déterminé en fonction du tableau clinique et de l'étendue de la lésion tumorale. Pour cela, la classification d'Ann Arbor est utilisée:

Stade 1 - les ganglions lymphatiques d'une seule zone lymphatique sont affectés.

Stade 2 - les ganglions lymphatiques de 2 zones ou plus d'un côté du diaphragme sont touchés.

Stade 3 - les ganglions lymphatiques des deux côtés du diaphragme sont touchés.

Stade 4 - le cancer va au-delà du système lymphatique et affecte d'autres organes et tissus, par exemple le foie, la moelle osseuse.

Cette classification est complétée par la modification Cotswold:

  • A - Les symptômes B sont absents.
  • B - il y a au moins 1 symptôme B.
  • E - on trouve des foyers de lésions extra-nodulaires.
  • S - il y a une lésion de la rate.
  • X - lésion cancéreuse massive des tissus et des organes internes.

Diagnostic du cancer des ganglions lymphatiques

Dans le cadre du diagnostic du cancer du système lymphatique, une approche intégrée est nécessaire, qui vise à confirmer le diagnostic et à déterminer son stade..

Le diagnostic n'est posé qu'après examen pathomorphologique d'un fragment du ganglion lymphatique affecté. Pour cela, une biopsie doit être réalisée. Le matériau résultant est incorporé dans la paraffine et des préparations sont faites à partir de celui-ci, coupant la tumeur en une couche mince afin qu'elle puisse être examinée au microscope. Des méthodes de diagnostic de laboratoire supplémentaires sont également utilisées, par exemple, la coloration immunohistochimique, les tests de génétique moléculaire, etc..

Pour déterminer le stade de la maladie, des méthodes de diagnostic par rayonnement sont utilisées:

  • TEP-CT.
  • Tomodensitométrie.
  • IRM.
  • Ultrason.
  • Scintigraphie.

Avec leur aide, les ganglions lymphatiques affectés et les foyers extra-lymphatiques sont visualisés.

Traitement du cancer lymphatique

Le traitement du cancer des ganglions lymphatiques dépendra de la variante histologique de la tumeur, du stade de la maladie, de l'âge du patient et de son état général. Pour chaque type de lymphome, ses propres protocoles de traitement ont été développés en tenant compte des facteurs énumérés. En général, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Chimiothérapie.
  • Radiothérapie.
  • Intervention chirurgicale.
  • Thérapie ciblée.
  • Autres traitements.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement principal de la grande majorité des cancers du système lymphatique. Le traitement comprend plusieurs blocs, tels que l'induction de la rémission, la consolidation de la rémission et le traitement d'entretien. Dans certains cas, lorsque la tumeur est très agressive ou qu'il y a des rechutes, une polychimiothérapie à haute dose est utilisée avec une greffe de cellules souches ultérieure..

Les médicaments de chimiothérapie peuvent être administrés par voie systémique (par voie orale ou intraveineuse) ou localement, en particulier dans le canal rachidien. Cela est nécessaire dans les cas où il existe un risque élevé de lésions des membranes du cerveau et de la moelle épinière..

Radiothérapie

En tant que traitement autonome du cancer du système lymphatique, la radiothérapie est rarement utilisée, par exemple, dans les lésions localisées de lymphomes relativement bénins.

De plus, la radiothérapie est utilisée comme traitement palliatif pour réduire les symptômes de la maladie. Par exemple, pour soulager les douleurs osseuses, réduire le volume de la masse tumorale lors de la compression des organes internes, etc..

Chirurgie

Les interventions chirurgicales pour le cancer des ganglions lymphatiques sont effectuées dans un but palliatif, pour éliminer les conditions potentiellement mortelles. Par exemple, avec une perforation du tube digestif, avec le développement d'une jaunisse obstructive, etc..

Autres traitements

Les schémas thérapeutiques pour de nombreux types de lymphomes incluent l'utilisation de médicaments ciblés, l'immunothérapie, les anticorps monoclonaux, etc. Ces méthodes permettent d'obtenir une rémission chez un plus grand nombre de patients, d'améliorer les résultats du traitement dans le développement de rechutes et d'augmenter l'espérance de vie globale.

Complications possibles

Avec le cancer des ganglions lymphatiques, les types de complications suivants peuvent être attendus:

  • Compression par des masses tumorales des organes internes avec le développement des symptômes correspondants. Dans certains cas, cela peut mettre la vie en danger. Par exemple, une hypertrophie des ganglions lymphatiques médiastinaux peut comprimer l'œsophage ou les gros vaisseaux sanguins de la région. Les ganglions lymphatiques intra-abdominaux et rétropéritonéaux élargis peuvent comprimer les intestins, les uretères ou les voies biliaires avec le développement de complications graves telles que l'obstruction intestinale, la rétention urinaire aiguë, la jaunisse obstructive.
  • Si la tumeur envahit les parois de l'intestin ou de l'estomac, une perforation de l'organe peut survenir avec la libération de son contenu dans la cavité abdominale. Cela conduit inévitablement au développement d'une péritonite..
  • Une autre complication grave du cancer des ganglions lymphatiques est l'immunodéficience profonde, qui conduit au développement d'infections mortelles..
  • Les types agressifs de lymphomes ont tendance à se propager rapidement, impliquant la moelle osseuse, le cerveau et la moelle épinière. Cela conduit à une violation de l'hématopoïèse, qui provoque le développement d'une anémie sévère et d'une thrombocytopénie avec saignement. De plus, l'immunodéficience est encore aggravée. Lorsque le système nerveux central est impliqué dans le processus, des convulsions, une perte de conscience, une parésie, une paralysie et d'autres symptômes neurologiques peuvent survenir..

Prévoir

Le pronostic du cancer des ganglions lymphatiques dépend de nombreux facteurs. Les points clés ici sont:

  • Type de lymphome.
  • La prévalence du processus.
  • Âge du patient.
  • État général du patient au moment du diagnostic.
  • Possibilité de traitement radical.

En général, dans le traitement des lymphomes de stade 1-2, il est possible d'obtenir une rémission complète de 5 ans dans plus de 80% des cas. Les signes pronostiques défavorables sont: âge supérieur à 60 ans, implication du cerveau inerte dans le processus et présence de lésions extra-lymphatiques.

La prévention

Dans le cadre de la prévention, il est recommandé d'éviter l'exposition aux facteurs de risque de cancer des ganglions lymphatiques, si possible. Les personnes à risque sont invitées à subir des examens médicaux réguliers.