Potentiel d'allergies aux poissons et signes d'intolérance aux fruits de mer

Le système immunitaire humain protège le corps de la pénétration de bactéries pathogènes et de substances nocives. Mais parfois, elle ne répond pas de manière appropriée à la consommation de certains aliments, comme le poisson ou les fruits de mer. L'allergie à eux peut apparaître à tout âge, mais elle représente le plus grand danger pour les jeunes enfants et les femmes enceintes - leur corps est exposé à un stress grave et peut ne pas faire face aux manifestations de la maladie.

Quelles sont les causes des allergies au poisson?

La réponse du système immunitaire à la pénétration d'un allergène dans l'organisme est la production de substances spécifiques (anticorps). Ces composés sont libérés dans la circulation sanguine et sont transportés dans tout le corps. Ensuite, ils sont absorbés dans la zone du tissu conjonctif qui a le plus grand contact avec l'allergène. En réponse, l'histamine est libérée des mastocytes. Il provoque des spasmes musculaires lisses, abaisse la tension artérielle et diminue la perméabilité des vaisseaux sanguins. La congestion sanguine entraîne un gonflement et un épaississement du sang. C'est pourquoi une personne allergique développe des démangeaisons, des brûlures, des taches rouges sur la peau et des difficultés à respirer..

Les fruits de mer contiennent un grand nombre de composés chimiques mal tolérés par le corps humain. Par exemple, l'alpha ou la bêta-parvalbumine est une protéine de liaison au calcium spécifique. Le premier est présent dans la viande des amphibiens et des poissons cartilagineux, l'autre dans les muscles des poissons téléostéens. Ils ne sont pas détruits pendant la cuisson, de sorte qu'une réaction allergique peut survenir même après que la personne allergique ait mangé des plats dans lesquels le poisson était précédemment cuit..

Les allergènes peuvent s'accumuler dans la viande pendant le séjour du poisson dans le réservoir.

Ceux-ci inclus:

  • pesticides, produits et déchets de l'industrie chimique;
  • les antibiotiques;
  • stimulants de croissance et d'alimentation.

Un stockage inapproprié du poisson affecte négativement sa qualité. Il accumule une substance toxique (scombrotoxine), qui est un allergène puissant. Il résiste à tout type de traitement.

Lors de la préparation des conserves et des conserves, des conservateurs, des épices et des sauces sont ajoutés à la viande de poisson. Leur composition est étendue, de sorte que cet aliment est capable de provoquer une réponse inadéquate du système immunitaire..

Comme dans tout autre organisme vivant, les parasites vivent dans les poissons et les fruits de mer. Leurs protéines et leurs déchets, s'ils pénètrent dans le corps humain, peuvent également provoquer des allergies..

Quel poisson est le plus susceptible de provoquer des allergies?

Les allergies peuvent être sélectives, c'est-à-dire qu'elles surviennent à des types spécifiques de poissons. Le plus souvent, il s'agit d'un poisson rouge contenant de l'alpha-parvalbumine. Manger du hareng, de la goberge, du phoque ou du sprat est sans danger dans ce cas..

La première place parmi les allergènes est donnée aux poissons prédateurs. Dans leur viande, des substances nocives s'accumulent en grande quantité et sont plus sensibles aux invasions helminthiques..

Le degré d'allergénicité du poisson et des fruits de mer dans le tableau

La pollution de l'environnement due aux activités humaines a laissé une empreinte sur la qualité des poissons. Les substances nocives utilisées dans les industries pétrochimique et légère se déversent dans ses habitats, qui s'accumulent ensuite dans la viande..

Le degré d'allergénicité du poisson et des fruits de mer est présenté dans le tableau.

Genre de poissonhautemoyennefaible
Thon+
Saumon rose+
Sardines+
Saumon+
hareng+
Maquereau+
Flétan+
Merlu+
Sandre+
Acné+
Poisson-chat+
Carpe+
Moules+
Huîtres+
Calamar+
Crustacés+

La pisciculture artificielle implique l'utilisation d'antibiotiques, d'aliments pour animaux et d'hormones de croissance. Plus l'individu est grand et âgé, plus il contient d'irritants d'immunité..

Groupes à risque

Une allergie aux protéines de poisson ou de fruits de mer peut se développer à tout moment. Cela se produit généralement pendant une période de fort stress émotionnel, d'exacerbation de maladies chroniques, de grossesse. Dans l'enfance, cela se produit en raison d'un système immunitaire imparfait..

Le risque de développer des allergies est augmenté par l'exposition aux facteurs suivants:

  • hérédité;
  • prédisposition à des réactions allergiques de tout type;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • grave pollution des plans d'eau;
  • proximité des zones de pêche avec les industries légères et pétrochimiques.

On remarque que les allergies apparaissent le plus souvent après avoir mangé des aliments inhabituels - si une personne vit sur la côte de la mer, elle peut avoir une intolérance aux protéines des poissons de rivière et, vice versa.

Types de réactions allergiques

Le contact avec un allergène peut provoquer différentes réactions dans l'organisme:

  • Médiation par IgE anaphylactique (locale). Il survient immédiatement après l'interaction de l'antigène avec les anticorps. Elle se traduit par l'apparition de symptômes d'allergies dans la zone du corps qui a été en contact avec le provocateur. Par exemple, si vous inhalez des vapeurs pendant la cuisson du poisson, vous pouvez ressentir une rhinite déchirante, une suffocation, lors du nettoyage: urticaire, gonflement des mains.
  • L'IgE anaphylactique n'est pas médiée. Après le contact avec l'allergène, le système immunitaire commence à attaquer tout le corps, à travers le système nerveux central, quel que soit le lieu de contact avec l'allergène. Cette condition met la vie en danger.
  • Allergie croisée. Cela se produit en raison d'une réaction d'immunité erronée non pas à une protéine allergène, mais à une autre - structurellement similaire.

Symptômes d'allergie courants

L'intolérance aux protéines au poisson et aux fruits de mer est différente pour chaque personne..

Ses symptômes deviennent perceptibles dans les zones les plus vulnérables:

  • dans l'estomac: flatulences, ballonnements;
  • vomissements, diarrhée;
  • peau: démangeaisons, brûlures, urticaire, œdème, eczéma;
  • organes respiratoires et visuels: larmoiement, rhinite;
  • œdème du larynx, suffocation, essoufflement, toux.

Avec une réaction allergique sévère, un choc anaphylactique se développe: une forte augmentation de la pression artérielle, des troubles du rythme cardiaque, des vertiges, des spasmes des vaisseaux sanguins, une pâleur de la peau, une perte de conscience. Une personne prise dans une telle situation a besoin de soins médicaux - une issue mortelle est possible.

Caractéristiques du cours chez les enfants

L'introduction du poisson dans l'alimentation des nourrissons se fait progressivement, afin de surveiller la réaction du corps. Cela se produit généralement entre 9 et 12 mois.

Cependant, étant donné que les enfants sont souvent allergiques au poisson, les parents doivent être prudents. Ils commencent généralement avec une demi-cuillère à café par jour - cela suffit pour surveiller la réaction du corps. Ne vous laissez pas emporter par la prise d'huile de poisson pour éviter une carence en vitamines - c'est un allergène puissant.

Chez les nourrissons, l'intolérance aux protéines de poisson se manifeste par les symptômes suivants:

  • desquamation de la peau;
  • éruption rouge sur les jambes, les bras, le dos, l'abdomen;
  • vomissement;
  • la diarrhée.

En raison de leur apparence, l'enfant devient irritable, pleurnichard, tire ses jambes sous lui, prenant la pose d'un embryon. Cela indique une violation du processus digestif et des douleurs abdominales..

Lorsque vous réagissez à l'odeur et aux vapeurs de nourriture du poisson, des éternuements, un nez qui coule et des yeux larmoyants peuvent apparaître..

Le corps de l'enfant ne peut pas faire face seul aux manifestations d'allergies, une assistance médicale est nécessaire. Lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent, ils prennent des antihistaminiques, nettoient les intestins avec des adsorbants. Pendant le traitement, l'allergène est complètement exclu de l'alimentation..

Symptômes d'allergie chez la femme enceinte

Pendant la période de naissance d'un enfant, le corps d'une femme est exposé à un stress important. Cela la rend vulnérable aux allergies, notamment aux poissons et fruits de mer salés ou séchés. Par conséquent, dès les premiers symptômes, vous devez cesser de les utiliser pendant toute la durée de la grossesse..

Une réaction allergique apparaît sous la forme de taches et de zones de desquamation:

  • sur les poignets et dans l'articulation du coude des mains;
  • sur le ventre dans la région du nombril.

Une rhinite allergique, une conjonctivite, un larmoiement peuvent être présents.

En tant que traitement pour les femmes enceintes, des antihistaminiques locaux sont utilisés: pommades, sprays nasaux, gouttes. Pour neutraliser et éliminer l'allergène du corps - adsorbants.

Méthodes de diagnostic

Si des symptômes d'une réaction allergique au poisson et aux fruits de mer apparaissent, vous devez contacter votre thérapeute ou pédiatre local. Il donnera une référence à un allergologue. Lors de l'admission, le patient est examiné et interrogé.

Pour clarifier le diagnostic, des tests de laboratoire sont effectués:

  • test de piqûre;
  • test sanguin d'immunoglobuline E.

Le premier est un test cutané. La zone de la peau sur l'avant-bras est traitée avec de l'éthanol et des gouttes d'histamine, de solution saline (test zéro) et d'allergène sont appliquées à une distance de 2-3 cm. À travers eux, une ponction de la peau est faite avec une aiguille spéciale, afin que le sang n'apparaisse pas. Évaluez le résultat en 10 à 15 minutes. Un prick test est considéré comme positif s'il y a une ampoule ou une rougeur de plus de 3 mm de diamètre.

Test sanguin pour les IgE. Le matériel de recherche est collecté dans la veine cubitale le matin - à ce moment, sa concentration atteint sa valeur maximale.

Les règles de don de sang ne diffèrent pas de la procédure d'échantillonnage pour l'analyse biochimique:

  • 2-3 heures avant la ponction, ne fumez pas et n'utilisez pas de substituts de nicotine;
  • la veille et la veille, il est interdit de consommer des boissons alcoolisées, des drogues, des boissons énergisantes;
  • avant la procédure, vous ne pouvez boire que de l'eau pure non gazeuse.

Le don de sang pour la teneur en IgE est effectué uniquement après un arrêt de 2 semaines de médicaments.

Méthodes de traitement

Lorsque les symptômes d'une réaction allergique aux fruits de mer et aux poissons apparaissent, ils sont complètement exclus de l'alimentation et de l'environnement. Si vous ne suivez pas cette règle, la maladie s'aggravera..

La plupart des gens sont conscients d'une possible réaction allergique à certains aliments, des antihistaminiques sont donc disponibles dans leur armoire à pharmacie. Ils sont prescrits individuellement. Avec une réaction locale, il peut s'agir de pommades ou de crèmes, avec rhinite - gouttes et sprays.

Les méthodes radicales de traitement de l'intolérance chez les adultes comprennent l'immunothérapie. Le corps est «habitué» au stimulus progressivement, grâce à l'introduction de doses microscopiques sous la peau. C'est un processus long, mais il peut être utilisé pour guérir complètement les allergies. Pendant les procédures, l'état du patient doit être surveillé par un médecin.

Antihistaminiques

L'action de ces médicaments vise à bloquer les récepteurs de l'histamine, ce qui conduit à une inhibition des effets induits par eux. Ils sont utilisés pour tous types de réactions allergiques (respiratoires, alimentaires, de contact). Le choix de la forme du médicament dépend des manifestations et des symptômes de l'allergie..

Il existe actuellement 4 générations d'antihistaminiques. Les derniers développements dans ce domaine sont mal compris, ils sont donc utilisés avec prudence..

Les antihistaminiques de la première et de la deuxième génération sont utilisés avec succès dans le traitement des allergies au poisson et aux fruits de mer chez les femmes enceintes et les enfants, car ils n'ont pratiquement aucune contre-indication.

Cependant, il convient de garder à l'esprit qu'ils:

  • ont un effet sédatif prononcé;
  • nécessitent un dosage strict et un apport horaire;
  • ne peut être pris qu'après avoir mangé;
  • commencer à agir au plus tôt 2 heures plus tard;
  • l'effet est obtenu après une utilisation prolongée;
  • il peut y avoir des contre-indications pour l'âge.

Médicaments populaires:

  • Pommade Tavegil (prix à partir de 154 roubles);
  • Gel Fenistil (prix à partir de 376 roubles);
  • Zyrtec gouttes (prix à partir de 283 roubles).

Lors de l'utilisation d'antihistaminiques, il convient de garder à l'esprit qu'ils ont des contre-indications. Par conséquent, la posologie et l'heure d'admission sont choisies individuellement par le médecin..

Corticostéroïdes

Désigne les médicaments hormonaux. Ils ne sont utilisés que dans les formes sévères de réaction allergique, car ils suppriment le système immunitaire et inhibent les processus inflammatoires dans le corps, ce qui est inacceptable pour certaines maladies. Les stéroïdes topiques sont utilisés pour les allergies alimentaires.

Les corticostéroïdes sont des médicaments sur ordonnance.

Règles d'application:

  • il est interdit de traiter plus de 1/5 du corps;
  • pour réduire les effets secondaires, les corticostéroïdes alternent avec les antihistaminiques non hormonaux;
  • ils ne peuvent pas être utilisés pour prévenir les allergies;
  • convient uniquement pour une utilisation à court terme.

Médicaments populaires:

  • Pommade à la prednisolone (prix à partir de 21 roubles);
  • Pommade à l'hydrocortisone (prix à partir de 29 roubles);
  • Lotion Lorinden (prix à partir de 355 roubles);
  • Crème Dermovate (prix à partir de 456 roubles).

En raison du risque élevé d'effets secondaires, les corticostéroïdes ne sont pas utilisés pour traiter les enfants, les personnes atteintes de maladies chroniques des organes internes, les femmes enceintes et allaitantes.

Sprays nasaux

Ils peuvent être:

  • hormonal;
  • vasoconstricteur;
  • antihistaminiques;
  • combiné.

Médicaments populaires:

  • Spray Nasobek (hormonal, prix à partir de 156 roubles);
  • Spray Nazivin (vasoconstricteur, prix à partir de 149 roubles);
  • Spray Allergodil (antihistaminique, prix à partir de 502 roubles).

Le choix de l'ingrédient actif est basé sur la sévérité de l'allergie, ce qui permet de préparer le corps à une exacerbation saisonnière.

Les absorbants

Lorsque vous mangez du poisson et des fruits de mer, les allergies alimentaires sont les plus courantes. Par conséquent, tout d'abord, ils nettoient les intestins. Si l'estomac est lavé tardivement, des sorbants sont pris. Ils aident à éliminer les allergènes et les toxines formées du corps sans recourir à des mesures radicales..

Les préparatifs:

  • Charbon actif (prix à partir de 30 roubles);
  • Polysorb (prix à partir de 393 roubles);
  • Enterosgel (prix à partir de 396 roubles).

Les sorbants sont des substances inertes, ils ne sont pas absorbés dans le sang et ne participent pas à la digestion. Ils peuvent être pris par les jeunes enfants et les femmes enceintes.

Autres drogues

Après avoir pénétré le corps, l'allergène est transporté par le sang dans tout le corps. Pour réduire la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins et bloquer la production d'histamine dans les tissus dans le traitement des allergies, du chlorure de calcium ou du gluconate de calcium est utilisé. Ils sont administrés sous forme d'injections intraveineuses ou de gouttes..

Méthodes traditionnelles

Pour réduire les manifestations d'allergies à la maison, ils utilisent des infusions d'herbes médicinales contenant de l'azulène..

Les critiques positives ont:

  • camomille pharmaceutique;
  • camomille;
  • achillée;
  • Succession;
  • achillée.

L'azulène a des effets anti-inflammatoires et anti-allergéniques. Il inhibe la libération et l'activation de l'histamine, aide à neutraliser les irritants et accélère la régénération tissulaire.

Régime alimentaire pour les allergies

Pour éviter des réactions allergiques répétées, les poissons et fruits de mer sont totalement exclus de l'alimentation. Si l'intolérance est apparue soudainement et n'est pas apparue plus tôt, leur utilisation est reportée de 2 mois à 2 ans.

Pendant toute la durée du traitement, les produits suivants doivent également être exclus:

  • saucisses;
  • fromage;
  • viandes fumées;
  • de l'alcool;
  • imitation de caviar rouge;
  • saveurs de poisson et de fruits de mer;
  • colorants;
  • graisse de poisson.

Que peut remplacer le poisson?

Les fruits de mer sont riches en oligo-éléments et en vitamines (phosphore, zinc, calcium, fer, acides gras polyinsaturés). Parmi ceux-ci, ils sont bien absorbés, mais avec les allergies, vous ne devez pas sacrifier votre santé..

Vous pouvez remplacer les fruits de mer:

  • noix;
  • graines de sésame;
  • graines de lin;
  • jaune d'œuf;
  • beurre d'arachide;
  • graines de citrouille;
  • Choux de Bruxelles;
  • soja.

Pour éviter l'ingestion de l'allergène dans le corps, vous devez surveiller attentivement les aliments.

Il est important de prêter attention à la probabilité d'allergies chez les garçons. Le fait qu'ils soient emmenés dans l'armée avec une intolérance à ce produit dépend des symptômes et de la présence de marques sur la carte ambulatoire. L'intolérance au poisson donne le droit de compter sur la catégorie B.

Mesures de prévention

Il est impossible de se protéger complètement des allergies: il est impossible de prédire la réaction du corps à un produit particulier.

Cependant, vous pouvez réduire le risque de son apparition en suivant les recommandations:

  • donner la préférence au poisson blanc et maigre;
  • pour les nourrissons, les aliments complémentaires à base de poisson sont introduits progressivement après avoir atteint un certain âge;
  • donner la préférence aux individus sauvages capturés dans des plans d'eau propres;
  • ne mangez pas de poisson infecté par des parasites;
  • éviter les conserves et les conserves, car des matières premières de qualité insuffisante peuvent être utilisées dans leur fabrication.

En présence d'allergies chez le plus proche parent, le risque de le développer chez la jeune génération augmente.

Allergie alimentaire au poisson et aux fruits de mer chez les enfants atopiques

L'une des raisons de l'augmentation du nombre de maladies allergiques est le changement du mode de vie et du régime alimentaire des habitants des pays industrialisés et en particulier des grandes villes. Non seulement la composition a changé, mais aussi la qualité de la nourriture.

L'une des raisons de l'augmentation du nombre de maladies allergiques est le changement du mode de vie et de l'alimentation des habitants des pays industrialisés et en particulier des grandes villes. Non seulement la composition a changé, mais aussi la qualité des produits alimentaires. Une augmentation du nombre d'aliments tels que les sucreries et les aliments riches en graisses conduit au développement de maladies endocriniennes: diabète et obésité, et réduit les propriétés protectrices du système immunitaire. En revanche, une diminution significative du régime alimentaire des aliments riches en antioxydants et en acides gras oméga-3 est à l'origine de modifications des paramètres immunologiques impliqués dans les maladies allergiques et auto-immunes [Balabolkin I.I. (1999, 2006), Geppe N.A. (2002) ), Luss L. V. (2003)].

En ce nouveau millénaire, on assiste à un véritable boom autour des problématiques liées à l'amélioration de la qualité de vie et à la prévention des maladies liées à l'état du système immunitaire (allergies, oncologie, maladies auto-immunes), des maladies du système cardiovasculaire (coronaropathie (IHD), maladies vasculaires), troubles mentaux (maladie d'Alzheimer, sclérose en plaques, dépression), etc. Toute la littérature de ces dernières années regorge de preuves de l'importance de la présence de poisson dans l'alimentation des personnes de tout âge, y compris les enfants [Kurkova V. I., Georgieva O. V., Cheval I. Ya. (1999)]. De nombreux médecins recommandent une consommation accrue de poisson pour les patients à haut risque de maladie coronarienne en raison de sa riche teneur en acides gras oméga-3, ce qui peut réduire le risque de maladie coronarienne et réduire la mortalité chez les patients atteints de maladie coronarienne [Bernhisel-Broadbent J. Scanlon SM, Sampson HA (1992)]. Des études épidémiologiques indiquent qu'une alimentation riche en huile de poisson a un effet bénéfique sur les maladies inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde et l'asthme [Hartert T. V., Peebles R. S. (2001)]. Cependant, Woods RK, Thien Fc., Abramson MJ (2000) estiment qu'il y a peu de preuves que les patients asthmatiques avec l'ajout d'acides gras oméga-3 au régime améliorent l'asthme, alors qu'ils pensent qu'il n'y a pas non plus de preuves que qu'ils courent un risque [Woods RK, Thien Fc., Abramson MJ (2000)]. Malgré cela, la prépondérance est du côté de ceux qui se prononcent en faveur de l'augmentation du poisson et des fruits de mer dans l'alimentation..

L'étude de l'effet immunotrope de l'ADN du lait de saumon dans l'expérience a montré que la protection anti-infectieuse des souris contre Escherichia coli et Salmonella enteritidis augmente, l'activité des lymphocytes T et B est stimulée et l'activité d'absorption et de digestion des phagocytes monocytaires augmente. À cet égard, l'ADN du lait de saumon peut être utilisé dans divers états d'immunodéficience et dans des maladies associées à une violation des défenses de l'organisme. Il est possible que l'ADN du lait de saumon soit utilisé comme additif alimentaire dans un proche avenir. En raison de l'intérêt accru pour les fruits de mer et le poisson aux États-Unis, la consommation de poisson a augmenté de manière significative (1,5 fois de 1960 à 1990) [Antalis C. J. et al. (2006), Hirayama S., Hamazaki T., Terasawa K. (2004)].

Un autre aspect très important de la consommation de poisson dans l'alimentation des enfants est le risque de développer des réactions pathologiques au poisson, en particulier chez les enfants allergiques. Les réactions pathologiques aux aliments peuvent être génétiques et se développer après avoir mangé des aliments intolérables. Les réactions aux aliments peuvent être secondaires et se développer sous forme de réaction allergique (réaction d'hypersensibilité) ou d'intolérance alimentaire [Arshad S. H. (2001), Hofer T., Wuethrich B. Nahrungsmittelallergien. II (1985), Nagakura T., Matsuda S., Shichijyo K. et al. (2000)].

L'allergie alimentaire est le résultat d'une réponse anormale du système immunitaire, tandis que l'intolérance alimentaire a des mécanismes non immunologiques. La recherche scientifique Bock S. A. (1987) a montré que de 6% à 8% des jeunes enfants et 1% des adultes ont des réactions allergiques aux aliments. Les aliments contiennent des protéines, des graisses et des glucides. En général, les allergènes puissants sont des glycoprotéines hydrosolubles d'un poids moléculaire de 10 000 à 60 000 kD. Ils ne se décomposent généralement pas lorsqu'ils sont exposés à la température, aux acides et aux enzymes (protéases).

Selon Sampson H. A. (1997), à l'âge de quatre ans, l'allergie alimentaire survient chez 8% des enfants et 1 à 2% de la population générale. Cependant, lors de l'étude de certains groupes de patients, par exemple atteints de dermatite atopique, le pourcentage d'allergies alimentaires dépasse un tiers de tous les individus examinés. La sensibilisation est le plus souvent détectée pour un ou deux produits selon des tests provocateurs (82%): 47% pour un et 35% pour deux produits. On pense qu'au cours des trois premières années, les réactions allergiques se développent le plus souvent aux œufs, au lait de vache et au blé, tandis que les enfants plus âgés développent une sensibilisation au poisson, aux fruits de mer et aux noix. Depuis 1988, la technologie de la culture des animaux et des plantes a considérablement changé, par exemple, la farine de poisson osseux est largement utilisée pour nourrir les animaux et les plantes, comme engrais respectueux de l'environnement. De plus, les matériaux de construction sont largement utilisés dans la vie quotidienne, par exemple les adhésifs contenant de la farine d'os de poisson..

Le poisson est l'une des causes de réactions allergiques immédiates chez les enfants et les adultes. On pense que plus la population d'un pays mange du poisson, plus les réactions allergiques au poisson se développent. Par exemple, les réactions allergiques à la morue sont plus fréquentes dans les pays scandinaves, au Portugal et en Espagne que dans les pays où le poisson est rarement consommé [Aas K. (1966)]. En Finlande, il a été constaté que 3% des enfants de moins de 3 ans ont des réactions allergiques au poisson. De plus, des antigènes de poisson se trouvent dans la poussière domestique. Les allergologues recommandent que, en général, tous les patients présentant des réactions allergiques au poisson ou ayant des résultats positifs aux tests RAST ou CBT excluent l'utilisation de tous les types de poissons de l'alimentation..

Il y a plusieurs années, il y avait une pratique générale d'éliminer complètement le poisson du régime alimentaire d'un patient atopique, sur la base de l'opinion d'études antérieures selon laquelle les réactions allergiques croisées intraspécifiques entre les aliments étaient répandues, y compris non seulement les poissons mais aussi les légumineuses. Des études rétrospectives récentes d'Aas K. (1966) ont montré que sur 61 enfants allergiques à la morue, 34 avaient des réactions à tous les allergènes de poisson étudiés, mais 27 d'entre eux mangeaient un ou plusieurs produits à base de poisson sans aucune réaction. D'autres études de Martino M., Novembre E., Galli L. et al. (1990) ont montré que chez les patients présentant des réactions allergiques à la morue, la consommation d'autres espèces de poissons ne provoque aucune réaction. Alors pourquoi les résultats de la recherche sont-ils différents? Et que recommander à un enfant atteint d'atopie?

Un poisson. Le poisson est l'un des principaux et puissants allergènes alimentaires impliqués dans les réactions allergiques immédiates [Aas K. (1966)]. En 1921, Pausnitz C. et Kustner H. ont décrit le développement d'un type immédiat de réaction allergique au poisson et ont constaté que la plupart d'entre eux se développent dans les 30 premières minutes après avoir mangé le poisson et que tous ont un mécanisme de médiateur IgE. Ceci est confirmé par les résultats positifs des tests cutanés et des anticorps IgE spécifiques détectables [Praustniz C., Kustner H. (1921)]. Cependant, certains rapports indiquent que des réactions systémiques peuvent se développer en quelques heures après avoir mangé du poisson [Golbert T. M., Patterson R., Pruzansky J. J. (1969)].

Le développement de réactions IgE-médiateurs peut être causé par la consommation ou l'inhalation d'allergènes de poisson. Les médecins tant anciens qu'actuels, lors de la détection d'une réaction allergique au poisson, il y a une opinion contradictoire sur l'opportunité de recommander de manger d'autres types de poisson et quel est le risque de développer une réaction allergique [Aas K, (1966)]. Par exemple, en cas de réactions allergiques à la morue, on pensait que la consommation d'autres types de poisson était totalement sans danger. Cependant, il a été révélé plus tard que Cad 1, le principal allergène de la morue, appartient à un groupe de protéines musculaires appelées parvalbumines, qui est présente dans de nombreux autres groupes de poissons et d'amphibiens. Le poids moléculaire de cet allergène est de 12,5 kD.

Cad avec 1 a d'abord été identifié par Aas K. et al., Qui ont constaté que cet antigène se compose de 113 résidus d'acides aminés, est un antigène alimentaire fort classique, est résistant à la digestion, au traitement thermique et à la protéolyse. La structure d'acides aminés primaire de la protéine a des propriétés allergènes [Aas K., Jebsen J. W. (1967); Elsayed S., Apold J. (1983)]. Cad avec 1 a trois domaines allergènes, dont deux sont attachés au calcium [Elsayed S., Apol J. (1983)]. Au moins 10 échantillons de poissons ont cet antigène dans la composition et 29 - fragments de cet antigène [Bernhisel-Broadbent J., Scanlon S. M., Sampson H. A. (1992)].

Une grande variété d'espèces de poissons peut provoquer des réactions allergiques. Sur 11 enfants ayant des antécédents de réactions allergiques au poisson, les résultats positifs des tests Prick ont ​​montré que 7 d'entre eux répondent à une espèce de poisson, une à deux espèces, deux à trois et un n'a pas eu de résultats positifs [Bernhisel-Broadbent J., Scanlon SM, Sampson HA (1992)].

Crustacés et mollusques. Les allergènes des crustacés et des mollusques sont souvent à l'origine de réactions allergiques chez l'adulte et l'adolescent. Aux États-Unis, leur nombre atteint 250 000 personnes [Daul C. B., Morgan J. E., Lehner S. B. (1993)]. Les crustacés comprennent les homards, les crabes, les crevettes, y compris les crevettes barbelées et les écrevisses, et les mollusques de la classe Pelecypoda (mollusques bivalves) comprennent les moules, les palourdes comestibles, les pétoncles, les huîtres et la classe des gastropodes, composée de palourdes, de coquillages et de la classe Cephaplo y compris les poulpes [Yungiger UW (1991)]. À partir des fruits de mer, les allergènes aux crevettes ont été étudiés de manière plus approfondie. Hoffman D. R., Day E. D., Miller J. S. ont été les premiers à caractériser la crevette et à isoler deux protéines dans le corps de la crevette et dans la membrane chitineuse - l'antigène I et l'antigène II. Il a été suggéré que l'antigène II est un antigène puissant dérivé de la crevette, résistant à la chaleur, avec un poids moléculaire de 38 kD et contient 431 résidus d'acides aminés [Hoffman D. R., Day E. D., Miller J. S. (1981)]. Lehrer S. B., McCants M. L., Salvaggio J. E. ont isolé dix-huit antigènes précipitants de l'extrait de crevette, dont sept sont allergènes [Lehrer S. B., McCants M. L., Salvaggio J. E. (1981)]. Il est intéressant de noter que la moitié de l'ARN de transport peut être dérivée d'allergènes. Nagpal S., Medcalfe D. D., Rao P. V. S. pensent que l'allergénicité peut être un attribut des peptides associés à l'ARN et contient 16% d'acides aminés même après un traitement enzymatique [Nagpal S., Medcalfe D. D., Rao P. V. S. (1987)]. Pen a 1, 36 kD, une glycoprotéine musculaire (tropomyosine) dérivée de la crevette brune, est un allergène puissant et représente 20% de la protéine soluble dans la masse totale des crevettes cuites [Daul C. B., Sllatery M., Reese G. et al. (1994)]. Le risque de développer des réactions allergiques croisées entre crustacés est très élevé, comme en témoignent les données des tests cutanés et RAST [Waring N. P., Daul C. B., deShazo R. D. et al. (1985)].

Les propriétés antigéniques des mollusques ne sont pas bien comprises. Etudes de la Cuesta C. G., Garcia B. E., Cordoba H. et al. (1989) ont montré que sur 10 patients présentant des manifestations respiratoires de réactions allergiques aux escargots, 8 ne développaient aucun symptôme gastro-intestinal ou cutané d'allergie alimentaire. D'autres études ont montré qu'environ 25% des patients avec des tests cutanés positifs pour les extraits d'escargot après les avoir mangés ressentaient un bronchospasme [Amoroso S., Cocchiara R., Locorotondo G. et al. (1988)].

Les patients avec des tests cutanés et / ou RAST positifs pour les crustacés répondent à la plupart des membres de cette famille. Les patients ayant des tests cutanés positifs et des anticorps IgE spécifiques, en particulier les crevettes, développent généralement des réactions allergiques à la plupart des crustacés. Les crevettes, les crabes bleus et les écrevisses contiennent Pen a 1 [Lehrer S. B., Helbling A., Daul C. B., (1992)]. Il a été établi expérimentalement qu'entre les crevettes, les écrevisses et le homard, il y a 6 à 7 déterminants antigéniques communs et entre les crevettes et les crabes seulement deux [Sachs M. I., O'Connell E. J. (1988)]. La crevette, le crabe bleu, le homard et l'écrevisse présentent un risque élevé de développer des réactions allergiques croisées aux huîtres [Lehrer S. B., Helbling A., Daul C. B. (1992)].

Manifestations cliniques. Les réponses des médiateurs IgE aux poissons, apparaissant à un âge précoce, affectent les patients allergiques alimentaires tout au long de leur vie. Les manifestations cliniques peuvent être: urticaire, angio-œdème, asthme, rhinite, conjonctivite, vomissements, diarrhée et anaphylaxie [Hofer T., Wuethrich B. (1985); De Besche A. (1937)].

L'allergie alimentaire est l'une des principales causes des réactions anaphylactiques. Aux États-Unis, 29 000 réactions anaphylactiques aux aliments ont été enregistrées dans les unités de soins intensifs, en outre, de 125 à 150 personnes meurent chaque année de réactions anaphylactiques. Le plus souvent, l'anaphylaxie se développe sur les arachides, les noix, le poisson et les fruits de mer [Bock S. A., Munoz-Furiong A., Sampson H. A. (2001)].

Les réactions anaphylactiques mortelles aux aliments sont associées dans 90% des cas aux fruits à coque et 9% au poisson et au lait. À cet égard, il est souvent conseillé aux patients souffrant d'allergies alimentaires d'exclure ces aliments de l'alimentation [Bock S. A., Munoz-Furiong A., Sampson H. A. (2001)].

Selon Helbling A. et al. Les symptômes les plus courants de l'allergie aux aliments pour poissons sont les symptômes cutanés et respiratoires. Sur les 39 patients examinés par eux, une seule des manifestations respiratoires était le seul symptôme apparu lors de la cuisson [Helbling A. et al. (1996)].

Plus souvent, les femmes développent des allergies au poisson (62%), aux poissons osseux, des réactions allergiques sont enregistrées chez 76% des patients, aux homards - dans 34%, au poisson congelé - dans 71%, au poisson tranché - dans 63%, aux poissons captifs - à 58%. Les manifestations cutanées étaient dans 78%, l'asthme dans 7% [Jeebhay M. F., Lopata A. L., Robins T. G. (2000)].

Bonlokjke J. H. a décrit un cas de crise d'asthme aiguë, accompagnée d'un pneumothorax [Bonlokjke J. H. (2000)]. Selon nos données, la fréquence de sensibilisation aux poissons et fruits de mer de 236 enfants atteints d'atopie était de 79,7%, et 18,2% avaient une sensibilisation isolée aux poissons et fruits de mer [Primak E.A. (2008)]. Sur 74 enfants atteints de dermatite atopique, 33,8% souffraient d'allergies alimentaires et l'allergie alimentaire prévalait chez 27%.

La dermatite atopique chez les enfants de moins de deux ans est associée à une sensibilisation aux œufs, aux fruits à coque, au lait, au poisson et après deux ans à la farine de blé et aux fruits de mer [Guillet M. H., Guillet G. (2000)].

Le syndrome de la dermatite de contact urticarienne est décrit par Dominguez-C. et coll. en 1996, un enfant souffrant d'allergies alimentaires. Les auteurs ont examiné 197 enfants souffrant d'allergies alimentaires. 78% d'entre eux étaient sensibilisés aux poissons de moins de deux ans et 29 d'entre eux présentaient des manifestations cliniques de dermatite de contact au contact cutané avec des poissons.

Diagnostic des réactions allergiques aux poissons. Le diagnostic d'allergie alimentaire nécessite une interprétation attentive à la fois de l'historique et des résultats des tests RAST et cutanés. Dans la plupart des cas, il est nécessaire de comparer le moment de la consommation de poisson et l'apparition de symptômes allergiques. Cependant, le diagnostic de la plupart des allergènes alimentaires est généralement basé sur les résultats des tests cutanés. Sampson H. A. et Albergo R. (1984) la recommandent comme principale méthode de diagnostic, et Dreborg S. (1991) et Hill D. J., Duke A. M., Hosking C. S., Hudson I. L. (1988) estiment que cette méthode a une faible spécificité. Les résultats des tests cutanés sur les poissons sont positifs chez 65% des enfants atteints d'atopie [Sampson H. E., Metcalfe D. D. (1991)]. La différence entre les données historiques et les résultats des tests cutanés peut être due à de nombreux facteurs, et l'un d'eux est la teneur différente en histamine, qui dépend des conditions de stockage et de préparation du poisson. Le poisson congelé est mis en vente loin de la côte de la mer où il a été capturé [Gilbert R. J., Hobbs G., Murray C. K. et al. (1980)].

Les données RAST montrent un pourcentage élevé de présence d'anticorps IgE spécifiques chez les patients sensibilisés, ce qui est dû aux propriétés antigéniques communes de nombreuses espèces de poissons [Bernhisel-Broadbent J., Scanlon SM, Sampson HA (1992), Helbling A., Lopez M., Lehrer SB (1992) )]. Cette opinion est confirmée par les études de James J. M., Helm R. M., Burks A. W., Lehrer S. B. (1995), décrivant la présence de la protéine Cad c 1 de poids moléculaire de 12,5 kD chez de nombreuses espèces de poissons. Selon Helbling A. et al. les résultats des tests cutanés et la présence d'anticorps spécifiques dans le sérum sanguin ne doivent pas coïncider [Helbling A. et al. (1996)]. Le principal antigène de poisson Cad c 1 est présent dans de nombreuses espèces de poissons, mais absent chez le thon [Helbling A. et al. (1996)]. Cela est étayé par les preuves que le thon est le poisson le plus consommé aux États-Unis d'Amérique, mais les réactions allergiques à ce type de poisson sont nettement inférieures à celles d'autres types de poisson. Il existe une opinion selon laquelle ces indicateurs sont influencés par la méthode de préparation du poisson [Bernhisel-Broadbent J., Strause D., Sampson H. A. (1992)]. Les patients sensibilisés aux poissons signalent assez souvent des intolérances à d'autres fruits de mer, y compris les crevettes, les écrevisses, des réactions allergiques croisées entre les poissons et les crustacés sont peu probables car ils proviennent de types différents. L'histoire des réactions chez les individus sensibilisés aux poissons est très probablement associée à une hyperréactivité, qui est une composante courante de l'atopie. Les réactions allergiques croisées entre les poissons et les crustacés ne sont pas confirmées par les données RAST utilisant l'inhibition d'anticorps spécifiques [Helbling A. et al. (1996)]. Il a été établi que si certains patients répondent à une espèce de poisson, d'autres répondent à plusieurs espèces [Haydel R., El-Dhar J., McCants M. et al. (1993)].

Sans aucun doute, la méthode en double aveugle des tests de provocation est la méthode la plus objective pour diagnostiquer les allergies alimentaires [Sampson H. A., Albergo R. (1984), Bock S. A., Sampson H. A., Atkins F. M. et al. (1988)]. Des études, qui indiquent une corrélation élevée entre les résultats des tests cutanés et l'apparition de symptômes après avoir mangé du poisson, ont été menées chez des patients sensibilisés à la morue à l'aide d'allergènes de morue hautement purifiés [Aas K. (1966), Bernhisel-Broadbent J., Scanlon SM, Sampson HA (1992), Sampson HA, Albergo R. (1984), Sampson HA, Buckley RH, Medcalfe DD (1987)].

L'augmentation du taux d'anticorps IgE spécifiques contre les œufs, le lait, les fruits à coque et le poisson dans 95% des cas a coïncidé avec les résultats d'une méthode en double aveugle [Sampson H. A. (2001)].

Le diagnostic des réactions allergiques aux poissons est compliqué par le potentiel élevé de réactions allergiques croisées; réactions chez les personnes allergiques aux insectes, qui ont nourri des poissons [Morrow Brown H., Merrett J., Merrett T. G (2000)]; sur les nématodes qui colonisent les poissons et, enfin, avec des réactions pseudo-allergiques à l'histamine.

Réactions allergiques croisées. Jusqu'à récemment, seul un petit nombre d'études était consacré aux réactions allergiques croisées aux poissons chez les enfants [Aalberse R. C. (2000)]. Des réactions allergiques croisées peuvent se développer à différents types de poissons, et plus souvent chez les adultes que chez les enfants. Cependant, les tests de provocation sont le plus souvent positifs pour de nombreuses espèces de poissons [James J. M., Helm R. M., Burks, Lehrer S. B. (1995)].

En 1992, Bernhisel-Broadbent J., Scanlon S. M. et Sampson H. A. ont mené une série de tests provocateurs en double aveugle et ont constaté que les enfants ayant des réactions allergiques à certains poissons peuvent consommer d'autres types de poissons. En effet, chez 80% des enfants, les tests de provocation ont été négatifs. Cependant, des tests de provocation ouverts (lorsque le patient sait ce qu'on lui demandait de manger) chez 21% des enfants étaient positifs. Une autre étude de Sampson H. A. et Albergo R. en 1984 a montré que seulement 1,8% des patients avaient des tests provocateurs faux négatifs..

Habituellement, les individus sensibilisés aux protéines de poisson montrent des anticorps IgE spécifiques à de nombreuses espèces de poissons, en outre, ces patients peuvent développer des réactions allergiques croisées [Bernhisel-Broadbent J., Scanlon SM, Sampson HA (1992)], mais il et des preuves fiables que des réactions allergiques ne peuvent se développer qu'à une seule espèce de poisson, par exemple l'espadon, qui, comme de nombreuses espèces de poisson, contient du Cad avec 1. Cependant, des études immunologiques ont montré que des anticorps spécifiques contre cet antigène (poids moléculaire 13 kD ) n'ont pas été produits chez ce patient et l'antigène causal était une protéine d'un poids moléculaire de 25 kD. Il convient de noter que le patient étudié avait des tests cutanés positifs et une augmentation des anticorps spécifiques uniquement contre l'espadon [Kelso J. M., Jones R. T., Yunginger J. W., (1996)].

Les antigènes de poisson peuvent être masqués dans les aliments, tels que les aliments contenant de la gélatine (constituée de protéines de bovins et de poissons) ou des médicaments (vaccins gélatineux et capsules de gélatine). Sakaguchi-M., Nakayama-T., Inouye-S. ont décrit des réactions allergiques croisées aux vaccins contenant de la gélatine (vaccin contre la rougeole / rubéole / oreillons) utilisés chez les enfants, qui peuvent être accompagnées de réactions anaphylactiques chez les enfants allergiques à la gélatine [Sakaguchi-M., Nakayama-T., Inouye-S. (1996)].

L'inhalation ou le contact avec la farine de poisson, qui contient de grandes quantités d'histamine, provoque des symptômes gastro-intestinaux, des symptômes cutanés et conjonctivaux, respiratoires et cardiovasculaires dans les 30 minutes. Lors du transport du poisson dans des sacs bleus, les symptômes de la maladie sont plus fréquents que lors du transport du poisson dans des sacs noirs. De plus, le transport dans des sacs noirs n'a causé qu'une légère irritation oculaire chez les travailleurs. Le contrôle chimique de la teneur en histamine du poisson en deux lots a montré que la teneur en histamine du poisson transporté dans un emballage bleu est plus élevée que dans un emballage noir (510 mg / 100 g de farine et 50 mg / 100 g de farine).

Traitement. Chez les enfants atteints d'atopie, l'approche standard consiste à exclure les aliments contenant de l'histamine et les aliments à fort potentiel allergénique. L'intolérance alimentaire induite par l'histamine n'est pas une allergie à médiation IgE. Les tests cutanés et l'absence d'anticorps IgE spécifiques le confirment. Des céphalées chroniques peuvent être associées à la consommation d'aliments riches en histamine chez les patients présentant un déficit en diamine oxydase. Dans de tels cas, un régime qui exclut les aliments riches en histamine (poisson, fromage, saucisses en conserve, chou salé et alcool) et les antihistaminiques est efficace. Dans le même temps, l'alimentation devient riche en protéines et en graisses d'origine animale, ce qui contribue au développement chez les adolescents de maladies comme l'asthme [Huang S. L., Lin K. C., Pen W. H. (2001)].

Il a été constaté que l'acide docosahexaénoïque contenu dans l'huile de poisson, contrairement aux graisses animales, a un effet anti-inflammatoire. L'acide gras polyinsaturé oméga-3 dans l'expérience réduit le nombre d'éosinophiles dans la capture bronchoalvéolaire [Yokoyama A., Hamazaki T., Ohshita A. et al. (2000)]. Les acides gras polyinsaturés oméga-3 in vitro ont un effet anti-inflammatoire et une alimentation riche en ces acides gras réduit le risque de maladies inflammatoires et la réactivité bronchique en réponse à l'acétylcholine [Nagakura T., Matsuda S., Shichijyo K. et al. (2000)]. Les acides gras polyinsaturés oméga-3 préviennent le développement de maladies cardiaques dans 59% des cas, l'inflammation - dans 29%, le cancer - dans 25% [Hazel Z., Riggs S., Vaz R. et al. (2001)]. Les acides gras polyinsaturés oméga-3 se trouvent dans l'huile végétale, mais ces acides, contrairement à l'huile de poisson, sont à chaîne courte et, lors du raffinage de l'huile végétale, la teneur en substances telles que l'alpha, le bêta, le gamma et le delta-tocophérol est considérablement réduite, et l'exposition thermique réduit la quantité de graisses saines. Le traitement thermique du poisson ne donne pas de tels effets [Alpaslan M., Tepe S., Simsek O. (2000)].

À cet égard, les patients atteints de dermatite atopique au cours du traitement paient le risque de développer des maladies de carence. Le régime d'élimination exclut les aliments tels que le poisson, les œufs, le porc, les agrumes, les pommes, le kiwi, les poivrons verts et rouges, les arachides et les noisettes. Ces activités peuvent entraîner une carence en calcium, en iode, en vitamine C et en acides gras oméga-3 [Barth G. A., Weigl L., Boeing H., Disch R., Borelli S. (2001)].

On suppose que l’utilisation de traitements immunomodulateurs tels que les anticorps anti-IgE et les protéines artificielles recombinantes de poissons et de fruits de mer sera prometteuse dans le traitement des réactions allergiques aux poissons [Sampson H. A. (2000)].

Plus de 4% de la population a des allergies alimentaires dues à des mécanismes immunologiques. L'antigène d'allergie alimentaire le plus courant est la parvalbumine de la carpe. Il induit des réactions à médiation IgE chez 95% des patients atopiques chez les poissons et chez 83%, il peut provoquer des réactions croisées avec d'autres antigènes de poissons. A cet égard, cet antigène peut être reconnu comme un antigène universel pour le diagnostic des réactions allergiques aux poissons et utilisé pour l'immunothérapie allergénique spécifique chez les personnes sensibilisées aux poissons..

Les mesures d'élimination associées à la nomination d'antihistaminiques à des doses liées à l'âge ont un effet positif dans la plupart des cas. Les réactions allergiques sévères au poisson et aux fruits de mer nécessitent l'utilisation de stéroïdes topiques pour le traitement des manifestations cutanées et de stéroïdes inhalés pour les réactions respiratoires. Afin de prévenir les réactions allergiques sévères au poisson et aux fruits de mer, il est conseillé d'utiliser la desloratadine à titre prophylactique à des doses liées à l'âge une heure avant un repas de composition inconnue. Si les premiers signes d'une réaction allergique apparaissent, le médicament peut être repris sans risque d'effets secondaires..

Allergie au poisson

Dernière mise à jour: 30/01/2020

L'allergie au poisson est une réaction atypique du système immunitaire aux produits de la pêche. Souvent, nous parlons non seulement de manger un certain type de poisson, mais également d'inhaler ses vapeurs pendant la cuisson, ainsi que du contact des produits à base de poisson avec la peau des mains pendant la cuisson..

Le poisson peut-il être allergique et pourquoi apparaît-il?

L'allergie au poisson est causée par une protéine spécifique dans ses muscles - la parvalbumine. Cette substance appartient à la catégorie des allergènes puissants et n'est pas détruite lors du traitement thermique ou salin des produits de la pêche. Pourvu que le système immunitaire fonctionne normalement, la parvalbumine ne provoque pas de symptômes désagréables, mais pour les personnes sujettes aux allergies alimentaires, elle peut entraîner de nombreux problèmes..

En outre, les raisons des allergies aux poissons de rivière et de mer comprennent une réaction atypique aux produits de son activité vitale - excréments et mucus spécial recouvrant les écailles. S'ils ne sont pas soigneusement retirés et entrent dans les aliments ou sur la peau des mains qui ne sont pas protégées par des gants, des allergies peuvent se développer..

Une réaction allergique peut survenir en réponse aux produits chimiques utilisés pour transformer le poisson. Récemment, de plus en plus de fabricants de produits fumés n'utilisent pas la technologie classique du fumage à froid ou à chaud. Au lieu de cela, on utilise la fumée dite liquide - une substance chimique contenant des particules purifiées de condensat obtenues à partir de la fumée de certains types de bois..

Les producteurs affirment que le poisson fumé avec de la fumée liquide est plus sûr et moins susceptible de provoquer des allergies que le poisson fumé traditionnel. Cependant, certains nutritionnistes et professionnels de la santé ont tendance à penser différemment: la fumée liquide peut provoquer des réactions allergiques graves. Dans ce cas, il n'y a pas d'allergie aux protéines de poisson, mais il y a une réaction atypique à la fumée liquide..

Une autre raison qui peut provoquer l'apparition et le développement d'une allergie au poisson chez un adulte ou un enfant est l'utilisation de colorants, d'exhausteurs de goût et de conservateurs dans les produits finis. Cela est particulièrement vrai pour le saumon: certains fabricants améliorent artificiellement la couleur de leurs produits en y ajoutant des colorants - cela peut provoquer des allergies au poisson rouge. Par conséquent, avant d'acheter, étudiez attentivement la composition du plat de poisson..

Allergie au poisson: symptômes

Les premiers signes d'une réaction allergique au poisson et aux fruits de mer apparaissent généralement dans l'heure qui suit la consommation de ces plats.

Sur la partie de la peau, des éruptions cutanées sèches sont observées, accompagnées de démangeaisons sévères, de rougeurs et d'enflure. Si vous ne prenez aucune mesure pour traiter l'allergie au poisson en temps opportun, une éruption cutanée sèche peut être remplacée par une éruption cutanée suintante, qui est lourde de risques d'infection.

Les muqueuses réagissent avec une sensation de picotement et l'apparition d'un œdème au niveau des lèvres et des paupières, ce qui peut provoquer le développement de l'œdème de Quincke. Un larmoiement, une rhinite allergique, des éternuements peuvent également survenir.

Si une personne allergique respire des vapeurs qui montent dans l'air pendant la cuisson du poisson, elle peut développer une toux sévère et sèche, ce qui peut entraîner des difficultés respiratoires et une crise d'étouffement..

Allergie au poisson chez un enfant

La tendance à être allergique au poisson peut être héréditaire. Si l'un des parents a une réaction atypique à ce produit, il est plus probable qu'elle soit transmise à l'enfant..

Le poisson et les fruits de mer étant de puissants allergènes, la mère doit s'en abstenir pendant l'allaitement (cela s'applique également à la période de gestation). Il est conseillé de produire les premiers aliments pour poissons au plus tôt 8 à 8,5 mois. Dans un premier temps, il est conseillé de donner au bébé en petite quantité du poisson bouilli en purée de variétés faibles en gras (idéalement, du poisson de rivière, car il provoque rarement des allergies), en le complétant avec une purée de légumes.

Si un enfant développe au moins l'un des symptômes d'allergie alimentaire décrits ci-dessus, il est nécessaire de consulter un pédiatre et un allergologue dès que possible..

Allergie au poisson: symptômes chez l'adulte

À l'âge adulte, les symptômes d'allergie au poisson décrits ci-dessus peuvent être complétés par des crises d'asthme si la personne souffre d'asthme. Cela est particulièrement vrai du processus de cuisson lorsque les vapeurs de poisson montent dans l'air. De plus, il ne faut pas oublier que certains matériaux de construction et adhésifs contiennent de la farine obtenue à partir d'arêtes de poisson: l'inhalation de leurs vapeurs peut également nuire à la santé..

Selon les statistiques, les femmes sont plus sensibles aux allergies au poisson que les hommes. On pense également que les réactions croisées à ce produit sont plus fréquentes chez les adultes que chez les enfants..

Poissons allergiques

Le plus souvent, une réponse inhabituelle du système immunitaire est observée dans le cas de la consommation de poissons de mer gras: il peut s'agir du thon, de tous les membres de la famille des saumons, de l'anguille, du bar. Les allergies peuvent être causées non seulement par le poisson, mais aussi par d'autres fruits de mer: calamars, homards, crevettes, crabes, huîtres, pétoncles, etc. On pense que parmi les fruits de mer pour les personnes allergiques, les crevettes sont particulièrement dangereuses: elles contiennent deux types d'allergènes résistants à la chaleur (l'un se trouve dans la viande, l'autre dans la couverture chitineuse). Les riverains peuvent également provoquer des allergies (en particulier le poisson-chat), mais cela se produit moins souvent.

Traitement des allergies aux poissons

Pour une récupération rapide, il est recommandé d'éliminer complètement les produits de la pêche de la consommation. Remarque: si d'autres membres de votre famille ne souffrent pas de cette réaction et que vous préparez des plats de poisson uniquement pour eux, utilisez toujours des gants et lavez soigneusement la vaisselle après la cuisson..

Afin d'éliminer rapidement du corps les substances auxquelles il y a intolérance, vous devez boire un cours d'entérosorbants - charbon actif, enterosgel. Pour le traitement des manifestations cutanées, des antihistaminiques, des onguents et des crèmes anti-inflammatoires sont utilisés, pour lutter contre le gonflement des muqueuses et du larynx, des médicaments hormonaux.

Crème intensive "La-Cree - un assistant dans la lutte contre les symptômes de l'allergie aux poissons

Pour accélérer le processus de régénération cutanée, vous pouvez compléter le traitement prescrit par votre médecin par l'utilisation de la crème intensive La-Cree. Ce remède fonctionne bien pour lutter contre la sécheresse excessive causée par les allergies. Il contient un certain nombre d'ingrédients naturels: des extraits de camomille, de violette et de réglisse, ainsi que du beurre de karité, du germe de blé, du jojoba, de l'allantoïne et de la lécithine.

Recherches cliniques

L'efficacité, l'innocuité et la tolérance des produits de TM "La-Cree" pour les enfants et les adultes ont été prouvées par une étude clinique. Les produits conviennent, entre autres, pour les soins quotidiens de la peau d'un enfant atteint de dermatite atopique légère à modérée et pendant la période de rémission, accompagnée d'une diminution de la qualité de vie des patients. À la suite du traitement, une diminution de l'activité du processus inflammatoire, une diminution de la sécheresse, des démangeaisons et une desquamation ont été notées..

Cosmétiques "La-Cree", selon les résultats de la recherche, est recommandé par l'Union des pédiatres de Russie.

Avis consommateurs

Margoscha (irecommend.ru)

«Début janvier, ma neurodermatite s'est fortement aggravée et mon visage s'est couvert de desquamation. Ce n'était pas une très belle vue et cela m'a donné un terrible inconfort moral et physique. Je devais me rendre d'urgence à la pharmacie, car ma Bioderma préférée était terminée. À l'époque, il n'y avait rien de convenable de Bioderma pour moi, la pharmacienne m'a proposé d'acheter un nouveau produit - la crème intensive La-Cree pour peaux sèches et sensibles, adaptée aux adultes et aux enfants. J'ai acheté la crème, le prix est de 269 roubles par paquet de 50 ml.

J'utilise la crème intensive La-Cree depuis plus de deux semaines. À la pharmacie, le pharmacien a immédiatement averti que certains des clients avaient une forte allergie à cette crème, et a conseillé d'appliquer d'abord un peu de produit sur une petite zone de la peau..

Ma peau a pris la crème La-Cree calmement, il n'y a eu aucun effet négatif. La crème élimine vraiment bien le pelage, ou plutôt rend le pelage invisible, car il y a une couche de produit huileux non absorbant sur la peau.

J'utilise la crème intensive La-Cree plutôt comme masque, c'est-à-dire que je l'applique en couche grasse sur la peau du visage et la laisse une demi-heure, puis j'élimine l'excès de crème. La peau du visage est saturée d'huiles et visiblement adoucie.

En tant que base de maquillage, La-Cree ne convient pas, le visage brillera et le fond de teint ne s'adaptera pas bien. J'utilise la crème le soir quelques heures avant le coucher. J'aime l'effet ".

Liberté_éphémère (irecommend.ru)

La crème adoucit bien la peau rugueuse, cache parfaitement le pelage. Je n'appellerai pas le résultat cumulatif, il est là jusqu'à ce que j'arrête d'utiliser la crème.

Cela ne supprime pas les rougeurs, mais les éteint, et merci pour cela.

La crème n'est pas omnipotente et ne peut pas soulager la dermatite - la cause de son apparition doit être recherchée dans le corps lui-même. Il ne décevra pas ceux qui n'attendent pas trop de lui..

La composition n'est pas mauvaise. Le fabricant positionne la crème comme naturelle, mais je pourrais contester cette affirmation. Néanmoins, je ne vois aucune raison de critiquer la composition d'une très bonne crème. Dans ce cas, ses composants m'inquiètent en dernier, le résultat est plus important.

Il contient beaucoup d'huiles et d'extraits, les personnes allergiques doivent faire attention. La crème ne contient ni colorants, ni parfums, ni hormones ".