Neurodermatite

Symptômes de la neurodermatite, traitement et causes
La neurodermatite (ou dermatite atopique, ou neurodermatite diffuse) est une maladie inflammatoire chronique - dermatite allergique, affectant la peau des personnes ayant une prédisposition dans le génome, ainsi qu'un trouble de l'état immunitaire, des systèmes nerveux et endocrinien, de la fonctionnalité d'autres organes.

La présence d'anomalies cardiaques congénitales, de pied bot, de hernies, de cataractes, etc. chez les patients indique également un facteur héréditaire de dermatose atopique. La neurodermatite a un caractère persistant, chronique, souvent récurrent, dont la forme diffère en fonction de l'âge, des causes, des symptômes, mais aussi de la saison.

Le rôle principal dans l'apparition de la neurodermatite appartient au système nerveux. Synonyme de dermatite atopique. Maintenant, le terme «neurodermatite atopique» est également utilisé. Le mécanisme de développement de la maladie est neuroendocrinien. La conséquence de la diathèse - la transition vers l'eczéma infantile - le prurit - la neurodermatite.

Ce que c'est?

La neurodermatite est une maladie cutanée inflammatoire due à des causes endogènes (à l'intérieur du corps). Elle survient principalement dans l'enfance et l'adolescence, devient souvent chronique et est l'une des maladies dermatologiques les plus courantes sur la planète..

Les raisons du développement de la maladie

La neurodermatite n'est pas une maladie infectieuse. C'est souvent une prédisposition génétique aux allergies qui en est la cause profonde. Le corps humain peut répondre à une maladie à n'importe quel irritant - des poils d'animaux à votre cosmétique préféré.

Les experts estiment que les causes courantes de la neurodermatite sont:

  • troubles de la santé neuropsychiatriques;
  • les médicaments;
  • facteurs climatiques;
  • travailler dans des conditions dangereuses et autres facteurs irritants;
  • mauvaise nutrition, pollution toxique générale du corps;
  • surcharge psycho-émotionnelle, mentale et physique prolongée, dépression;
  • troubles profonds du fonctionnement des systèmes nerveux immunitaire, central et périphérique, syndrome végétatif-vasculaire;
  • sources d'infection chronique, foyers d'inflammation dans le corps et accumulations bactériennes sur la peau;
  • maladies du tractus gastro-intestinal associées à un trouble des processus de fermentation, des perturbations du système endocrinien, des maladies ORL;
  • dépendance génétique de la propension à diverses réactions allergiques, prouvée par la forte intensité des maladies de parents proches et de jumeaux identiques;
  • facteurs endogènes - l'état pollué de l'environnement externe (extérieur) et interne (intérieur), qui peut provoquer une hyperréactivité cutanée.

Malgré la variété des facteurs provoquant le développement de la neurodermatite, les dermatologues pensent que la maladie déclenche un mécanisme allergique. Lors de la première rencontre avec un allergène, le corps développe des anticorps contre un nouveau composé pour lui-même, mais la deuxième fois, les anticorps se combinent avec le corps et sont transportés par la circulation sanguine vers tous les tissus et organes et détruisent les membranes de leurs cellules..

Dans le processus de dégranulation, la libération de substances actives se produit, parmi lesquelles l'histamine. Cette substance provoque des rougeurs et un épaississement de la peau, une élévation de la température locale et une sensation de démangeaison ou de brûlure. En cas d'infection secondaire, la température corporelle augmente.

Les scientifiques expliquent la défaite du système nerveux comme la cause de la neurodermatite par le dysfonctionnement des fibres nerveuses périphériques. Par conséquent, le patient commence à harceler avec de fortes démangeaisons et des éruptions cutanées apparaissent sur le corps. Le désir de gratter la peau entraîne sa blessure, une augmentation de l'intensité des démangeaisons et un gonflement des tissus.

Classification

La neurodermatite est une maladie qui a plusieurs types, qui déterminent le degré de prévalence du processus pathologique sur la peau du patient.

  1. Neurodermatite diffuse. Cette forme est caractérisée par l'apparition de lésions multiples. En règle générale, ils sont localisés sur les extrémités supérieures et inférieures (dans les creux et les coudes poplités), ainsi que sur le tronc. Cependant, la neurodermatite diffuse affecte souvent le cou, les organes génitaux, l'anus et le visage. Dans ce cas, les lésions sont des zones cutanées confluentes lichénifiées et infiltrées. À certains endroits, en plus de la lichénification, des nodules plats et brillants apparaissent. Parfois, chez les patients après le grattage, il y a un court pleur. En conséquence, les lésions peuvent être infectées, compliquées par une lymphadénite ou une pyodermite. Les patients souffrant de neurodermatite diffuse se distinguent par un œdème et une hyperémie de la peau, souvent recouverts de petites écailles.
  2. Neurodermatite limitée. Ce type de neurodermatite se caractérise par l'apparition à la surface de la peau de plaques recouvertes de néoplasmes nodulaires sur le cou, dans les flexions du genou et du coude, dans le périnée et sur les organes génitaux. Avec ce type de maladie, une disposition symétrique des plaques est souvent notée. En règle générale, ils apparaissent simultanément sur les deux coudes, genoux et pieds..
  3. Le décalvant affecte les zones velues du corps, provoquant une chute progressive des cheveux.
  4. Neurodermatite linéaire. Il s'agit d'une pathologie dans laquelle les lésions sont localisées principalement sur les surfaces extenseurs des bras et des jambes et ont la forme de rayures, parfois avec une surface verruqueuse ou squameuse..
  5. Folliculaire: se forme sur les parties velues du corps sous forme d'éruptions cutanées ressemblant à des papules pointues.
  6. Neurodermatite psoriasiforme. Dans ce cas, les lésions sont des phoques rouges recouverts de petites écailles blanc argenté. Le plus souvent, ils sont localisés sur la tête et le cou..
  7. Hypertrophique: exprimé par un gonflement dans la région des ganglions lymphatiques, le plus souvent.

Chaque type de neurodermatite apporte un inconfort important à une personne, un traitement est donc nécessaire sans délai.

Les symptômes de la neurodermatite

Les principaux symptômes de la neurodermatite chez les adultes et les enfants sont caractérisés par des éruptions cutanées, des démangeaisons, des troubles névrotiques, des rougeurs, une desquamation. De plus, la zone de propagation de la maladie peut varier en fonction de son type spécifique..

Avec la neurodermatite, la fonction des glandes surrénales est considérablement réduite, de sorte que la peau peut s'assombrir sensiblement. Une personne perd du poids, ce qui affecte négativement l'état général du corps. La pression diminue, la fatigue, l'apathie et la faiblesse augmentent, la sécrétion de suc gastrique et le taux de glucose dans le sang diminuent. La neurodermatite conduit parfois à une lymphadénite (inflammation des ganglions lymphatiques), qui altère le fonctionnement de nombreux organes.

Il convient de noter que les symptômes de la neurodermatite sont les plus prononcés en hiver et le soir, et en été, au contraire, des améliorations notables se font sentir. La neurodermatite sur les mains apporte le plus grand inconfort, car en raison de l'humidité et des influences mécaniques fréquentes, la maladie ne fait qu'aggraver.

À quoi ressemble la neurodermatite, photo

La photo ci-dessous montre comment la maladie se manifeste chez les adultes et les enfants..

Comment diagnostiquer correctement?

Le diagnostic de la neurodermatite est effectué par un dermatologue lors de la première visite. Pour cela, les plaintes du patient et l'examen de son corps suffisent. Pour confirmer le diagnostic, le patient peut se voir attribuer des études de laboratoire et biochimiques: son sang est vérifié pour le nombre de leucocytes et d'éosinophiles.

Chez la plupart des patients, une éosinophilie et une leucocytose sont détectées, et dans les études immunologiques, une quantité accrue d'immunoglobulines IgE est trouvée. Avec l'ajout de maladies secondaires, le traitement de la neurodermatite et de ses symptômes peut être ajusté en fonction du tableau clinique général.

Comment traiter la neurodermatite?

Souvent, la neurodermatite est traitée de manière très tronquée et l'attention n'est portée qu'aux manifestations cutanées. Pour le soulagement dont le traitement local est dirigé. Cependant, il convient de considérer le processus dans son ensemble et de prêter attention à toutes les étapes du traitement..

  1. Régime. La thérapie commence, en particulier dans le cas des bébés, par des mesures diététiques. Il est idéal lorsqu'il est possible d'identifier les principaux allergènes qui provoquent le processus et de les exclure de l'alimentation. Chez les adultes, la thérapie commence également par un régime alimentaire restreint en alcool et en épices. Les enfants essaient d'être allaités ou de passer aux hydrolysats de protéines de vache.
  2. Mode général. La normalisation du régime général devrait prévoir une nuit complète (et pour les enfants et le sommeil de jour), un séjour suffisant à l'air frais et un stress mental et physique rationnel, à l'exclusion du surmenage et de la surexcitation du système nerveux. traitement de la neurodermatite chez l'adulte avec lésion totale, localisation sur les paumes, complications purulentes secondaires peuvent être réalisées en ambulatoire avec délivrance d'un certificat d'incapacité de travail.
  3. Traitement de la dysbiose. Pour les périodes d'exacerbation, il est également recommandé de s'attaquer à la correction de la dysbiose et de commencer à suivre une cure d'entérosorbants (Enterosgel, Poliepan). Il n'est pas pratique d'utiliser des sorbants de manière continue, car ils entraînent l'élimination non seulement des allergènes des intestins, mais également des vitamines, qui sont assez difficiles à remplacer en raison des restrictions alimentaires et de l'intolérance aux analogues synthétiques..
  4. Sédatifs. Si nécessaire, des traitements de sédatifs ou de médicaments sont prescrits aux patients pour des problèmes neurologiques ou mentaux plus graves.

Recommandations générales pour la neurodermatite pouvant être réalisée à domicile:

1) Le plus important est d'arrêter de se gratter constamment la peau. Aucun traitement ne sera efficace si le patient continue de gratter les lésions. Pour ça:

  • couper les ongles courts
  • la nuit pendant la période d'exacerbation, mettez des gants de coton sur vos mains ou dormez en pyjama en coton. Cela réduira les rayures involontaires pendant le sommeil..

2) Il est très important d'éviter tout contact avec des allergènes aggravants. Pour ça:

  • un régime hypoallergénique est nécessaire
  • les nouveaux vêtements doivent être prélavés.
  • vous devez utiliser des poudres de lavage à base de savon
  • les vêtements doivent être soigneusement rincés
  • nettoyage humide quotidien de la maison

3) Réduisez la peau sèche. Pour ça:

  • utiliser des savons et des détergents crémeux à effet hydratant.
  • les procédures d'eau doivent être à court terme (5 à 10 minutes), dans de l'eau tiède (pas chaude).
  • après le lavage ou la baignade dans la piscine, appliquez une crème corporelle ou du lait sur le corps.
  • des vêtements amples en pur coton doivent être portés.
  • il est conseillé d'abandonner les vêtements en laine et les couvertures en laine, en les remplaçant par des vêtements et des couvertures d'autres matériaux.

La tactique de traitement de la neurodermatite vise à éliminer les troubles qui ont provoqué le développement du processus pathologique, ainsi qu'à prévenir les rechutes et à prolonger les rémissions. [adsen]

Traitement médical

Le créneau thérapeutique antiallergique implique l'utilisation d'antihistaminiques, dans la plupart des cas, 2 et 3 générations de médicaments, qui ont un effet moins inhibiteur sur le système nerveux central et en même temps stabilisent les mastocytes et bloquent en même temps l'effet de l'histamine, mais les médicaments de première génération sont toujours activement utilisés. Ils ont un effet relativement rapide et donnent de la somnolence, ce qui, cependant, est même bon en présence de dermatose qui démange..

  • Première génération: comprimés ou gouttes de Fenistil (Demitenden), Tavegil (Clemastine), comprimés ou injections de Pipolfen (Promethazine), Fenkarol (Hifenadine), Suprastin (Chlorpyramine).
  • Le médicament de la deuxième génération - Ketotifen (Zaditen) est préférable lors de la combinaison d'un processus cutané avec une obstruction bronchique.
  • Médicaments de troisième génération: Astelong, Astemizole, Akrivastin, Acelastin, Allergodil, Histalong, Gistim, Claritin, Clarisens, Loratadin, Levocabastine, Semprex, Telfast, Terfenadil, Teridin, Cyterizine, Ebastin.

Les glucocorticoïdes sont utilisés dans les cas graves d'un processus courant pendant les périodes d'exacerbation ou en présence de complications allergiques sous forme de réactions allergiques aiguës (urticaire, œdème de Quincke).

  • Naturel: cortisone, hydrocortisone.
  • GCS semi-synthétique: dexaméthasone, triamcinolone, prednisolone.

Le traitement avec des pommades avec des glucocorticoïdes est effectué une fois par jour. Appliquer en fine couche, ne pas frotter. Lorsqu'ils sont pris en cure, ils ne provoquent pas d'effets systémiques secondaires (syndrome d'Itsenko-Cushing, insuffisance surrénalienne, atrophie cutanée et diabète sucré). Lorsqu'elle est prise au fil des ans, sa propre libération d'hormones surrénales diminue progressivement et des effets secondaires systémiques se développent.

  • Médicaments à faible concentration: non fluorés: pommade à l'hydrocortisone, acéponate de méthylprednisolone.
  • Force modérée. Non fluoré: Latikort, Lokoid. Fluoré: "Afloderm", "Ftorocort", "Triacort", "Esperson", "Locakarten", "Lorinden".
  • Fort. Fluoré: «Dermovate», «Kutiveit», «Beloderm», «Celestoderm», «Sinalar», «Flucinar», «Sinaflar». Non photographié: "Elokom", "Advantan".

La tâche principale des médicaments non hormonaux est de sécher la peau (pommade ou pâte de zinc, Ski-derm) et avoir un effet adoucissant (Gistan). Cependant, certains des médicaments ont également des effets anti-inflammatoires (Apilak), des préparations à base de goudron et d'ichtyol), et réduisent également les démangeaisons (Elidel, Glutamol). Ils utilisent également des onguents cicatrisants (Bipanten, Panthenol).

Les autosérums sont fabriqués à partir du propre sang du patient, qui est collecté au plus fort d'une exacerbation de la neurodermatite. Ainsi, le patient reçoit des anticorps contre les allergènes.

Traitement de physiothérapie

Une procédure telle que la photothérapie (à l'aide d'une lampe à quartz, UV ou photothérapie sélective) a fait ses preuves dans le traitement de la neurodermatite. La photothérapie sélective, impliquant l'utilisation de rayons UV d'une longueur d'onde de 315-320 nm, est indiquée pour les patients souffrant de neurodermatite uniquement pendant la période de rémission de la maladie. La durée du traitement est de 15 à 20 procédures.

En outre, en tant que traitement physiothérapeutique de la neurodermatite, les dermatologues recommandent le cryomassage (utilisation d'azote liquide) et l'irradiation des lésions avec un laser médical..

Dans le même temps, le traitement en sanatorium (côte de la mer Noire et de la mer Morte) a un effet très bénéfique sur le corps du patient..

Remèdes populaires

À base d'ingrédients naturels, vous pouvez préparer divers remèdes maison pour lutter avec succès contre les maux de peau. Il:

  1. Lotions, bains, frottements. Pour différents traitements des zones de peau enflammées et pour les lotions, les tisanes sont idéales, avec des effets anti-inflammatoires et apaisants. Bien éprouvé: camomille, ficelle, origan, ortie, aiguilles de pin, thym, plantain, menthe. Vous pouvez faire des infusions et des décoctions à un composant à partir de la collection d'herbes.
  2. Crèmes, onguents. Le plus souvent, pour la préparation d'une pommade, la graisse de porc / saindoux est prise comme base grasse, elle doit d'abord être fondue et du soufre purifié ajouté jusqu'à obtention d'une masse homogène. Avant utilisation, nettoyez soigneusement la zone affectée avec du savon pour bébé..
  3. Une autre recette de pommade maison préparée à partir de graisse d'oiseau, de cire d'abeille et de goudron de bouleau. Mélanger tous les composants, placer dans un récipient en céramique et laisser reposer 4 heures dans un endroit chaud ou sur une surface chauffée.
  4. Compresses. L'argile bleue a fait ses preuves de manière très positive dans le traitement de la maladie, qui peut être facilement achetée dans une pharmacie ou un magasin de cosmétiques. L'argile doit être mélangée avec du sel de mer dans des proportions égales, mélangée à de l'eau et appliquer cette bouillie en une couche uniforme sur les zones touchées. Ensuite, vous devez attendre que le mélange soit sec et rincer doucement à l'eau tiède.

Règles de nutrition

Le régime alimentaire pour la neurodermatite chez les adultes implique le rejet du sel, des aliments épicés et épicés, des aliments contenant une grande quantité de glucides. Dans la période aiguë, les aliments à indice élevé d'activité allergique sont exclus du régime:

  • des œufs,
  • lait entier,
  • Fruit de mer,
  • Chocolat,
  • agrumes

Pour la période d'exacerbation, vous devez arrêter de manger des viandes et du poisson gras, de la restauration rapide, des conserves, des produits contenant des colorants et des saveurs artificielles.

L 'accent en matière de nutrition est mis sur l' adhésion à un régime de plantes laitières. Il est utile de manger des légumes et des fruits frais, des salades avec de l'huile végétale, des produits laitiers. Il est recommandé de boire plus de liquides (jusqu'à 2 litres par jour). Le régime alimentaire comprend de la viande diététique bouillie, des céréales, des purées de légumes, des bouillons faibles en gras. Le sucre est mieux remplacé par du xylitol ou du sorbitol. Des boissons, du thé vert, du bouillon d'églantier, des compotes, de l'eau minérale sont préférables.

La prévention

La prévention de la neurodermatite ressemble à la prévention de toute maladie. Bonne alimentation équilibrée, activité physique modérée, durcissement et augmentation de l'immunité, évitant le stress. Les dermatologues conseillent aux personnes sujettes aux maladies dermatologiques de porter des vêtements fabriqués à partir de matériaux naturels qui n'irritent pas la peau, afin de ne pas provoquer le développement de la maladie.

De plus, n'exposez pas la peau pendant la période de rémission et d'exacerbations à des irritants, par exemple en faisant des peelings, des gommages, en utilisant des crèmes étiquetées «pour perdre du poids», qui comprennent des substances qui irritent la peau - poivre, cannelle, menthol. Enfin, il est important de protéger la peau sensible des températures élevées et basses..

Prévoir

La neurodermatite ne menaçant pas de complications dangereuses, les prévisions sont les plus favorables pour la vie, bien que la guérison complète ne se produise pas dans tous les cas. Lorsque la cause de la neurodermatite réside dans des structures génétiques allergiques profondes, il est impossible d'exclure les rechutes, car les mesures thérapeutiques peuvent ne pas couvrir toutes les manifestations de la maladie..

La neurodermatite diffuse avec des exacerbations sévères peut entraîner une perte de performance à long terme. La neurodermatite limitée n'a pas tendance à se transformer en diffuse, son pronostic est donc beaucoup plus favorable.

La neurodermatite peut être vaincue, l'essentiel est de commencer le traitement à temps!

La neurodermatite du visage est une maladie inflammatoire chronique de la peau appartenant au groupe des dermatoses allergiques. La pathologie est caractérisée par une éruption cutanée sur la peau, accompagnée de démangeaisons intenses et de sécheresse. Ils provoquent une gêne physique et esthétique chez le patient, entraînent de graves troubles névrotiques.

La base d'un pronostic favorable est la connaissance des mécanismes de développement et des causes de la maladie, le développement du complexe de traitement correct et la prévention constante des rechutes.

Caractéristiques générales de la neurodermatite

Une «neurodermatite» nosologique indépendante n'est pas utilisée dans la pratique médicale aujourd'hui. La pathologie fait partie d'un vaste groupe de dermatoses allergiques, unies par le terme «dermatite atopique». Il s'agit d'une maladie chronique qui se développe chez les personnes atteintes d'atopie héréditaire, après exposition à des facteurs endogènes et exogènes.

Car la neurodermatite se caractérise par une longue évolution avec des rechutes périodiques après exposition à certains déclencheurs. Fondamentalement, le processus pathologique commence après une exposition à un allergène. En réponse à un allergène entrant dans le corps, une réponse immunitaire est déclenchée. Des cellules immunitaires spécifiques sont activées et migrent dans la circulation sanguine vers la zone touchée.

Dans le même temps, diverses substances biologiquement actives sont produites, conduisant le long de la chaîne à la libération de médiateurs inflammatoires. Une inflammation des couches supérieures de la peau se développe. Extérieurement, cela se manifeste par des rougeurs et la formation de divers éléments associés à des changements morphologiques de la peau..

Le mécanisme non immunitaire du développement de la maladie est déclenché après exposition à des facteurs (stress psychoémotionnel, etc.) qui contribuent à la libération de médiateurs de l'inflammation allergique.

En fonction de la gravité du processus inflammatoire et de la forme des taches, il existe plusieurs types de neurodermatite, dont la manifestation est possible sur le visage.

Elle se caractérise par l'apparition de multiples lésions dans tout le corps du patient. Il s'agit de la formation d'éléments inflammatoires sujets à la croissance et à la fusion périphériques. Les éruptions cutanées s'accompagnent d'un épaississement de la peau et d'un motif prononcé (lichénisation), la formation de nodules plats, de courts pleurs après le grattage.

  • Limitée (neurodermatite de Broca).

Diffère de la forme diffuse de la pathologie par l'apparition d'une ou plusieurs lésions.

Il se manifeste sous la forme de nodules compactés et imposants au-dessus de la peau, ressemblant extérieurement à des verrues. Cela se produit à la suite d'une prolifération anormale des cellules de la peau (hypertrophie).

  • Dépigmenté.

L'apparition d'une éruption cutanée avec des taches blanches. Cela se produit après une perte partielle ou complète du pigment mélanique par la peau à la suite de processus inflammatoires et nécrotiques..

  • Psoriasiforme.

La formation de plaques rouges denses, couvertes d'écailles blanches squameuses. Le site principal de localisation est le cou et le cuir chevelu, peut également se propager au visage.

L'apparition de petites vésicules (vésicules) à contenu exsudatif sur une peau hyperémique et compactée. Après ouverture, il reste une surface moyennement suintante.

Étiologie

Le développement de la neurodermatite repose sur des troubles de l'activité nerveuse supérieure, une hypersensibilité individuelle et une atopie héréditaire. La pathologie commence après l'exposition à certains déclencheurs.

  • poussière de maison;
  • spores de moisissures;
  • allergènes épidermiques;
  • pollen de plantes;
  • odeurs de certains aliments (agrumes, poisson).

Dans ces cas, la neurodermatite est souvent accompagnée d'un œdème de Quincke et de crises d'asthme..

Chez 76% des patients, les allergènes alimentaires provoquent une exacerbation. Ce sont certains aliments contenant des protéines animales, divers additifs artificiels, certains glucides.

Contact irritants et allergènes:

  • détergents et émulsifiants (tensioactifs);
  • désinfectants;
  • synthétiques, laine, latex;
  • l'alimentation animale;
  • lanoline;
  • médicaments (antibiotiques);
  • air froid et chaud, vent.

L'insolation agit individuellement. Une exacerbation ou une rémission peut commencer.

La cause de la neurodermatite peut être:

  • maladies du tractus gastro-intestinal, organes ORL;
  • immunodéficiences;
  • dysfonctionnement hormonal;
  • stress, troubles névrotiques;
  • intoxication du corps;
  • invasions parasitaires.

Les allergènes, les irritants physiques et les facteurs de stress jouent un rôle majeur dans le développement de la neurodermatite..

La progression de la maladie est facilitée par la fermentopathie congénitale ou acquise du tube digestif. Dans ce cas, l'assimilation des aliments est perturbée, une dysbiose se développe souvent et la production de complexes autotoxiques est activée..

Symptômes typiques

L'exacerbation de la neurodermatite commence par la formation de petits nodules denses de couleur rose pâle (papules). Peu à peu, les éléments de l'éruption se confondent, la peau s'épaissit et gonfle, le motif s'intensifie (léchinisation). Après une longue évolution de la maladie, un assombrissement de la peau (hyperpigmentation) est noté le long des bords des plaques.

La peau sur les lésions est sèche, à la suite de grattage, elle est souvent couverte d'excoriation, de fissures et de taches blanches (dyschromie). Les plaques ont différentes tailles, formes et limites indistinctes. Les principaux lieux de localisation des lésions sur le visage: front, bordure rouge des lèvres, joues, menton.

Une caractéristique de la neurodermatite est des démangeaisons intenses qui s'aggravent la nuit. Cela conduit à des troubles du sommeil et des troubles névrotiques..

  • irritabilité accrue, larmoiement;
  • perte d'appétit, perte de poids;
  • l'apparition de cernes sous les yeux;
  • fatigue rapide, adynamie;
  • hypotension (dans certains cas);
  • hypoglycémie (abaissement de la glycémie).

Après avoir maintenu un objet solide sur la peau, il reste une bande blanche (dermographisme). Cela indique des troubles fonctionnels des systèmes nerveux et vasculaire..

Groupe de risque

Selon les résultats de diverses études, l'incidence de la neurodermatite est de 4% de toutes les dermatoses. Le groupe à risque de pathologie comprend les personnes atteintes d'atopie héréditaire, de fermentopathies congénitales, de maladies des systèmes nerveux et endocrinien, de déficits immunitaires.

Diagnostique

Un dermatologue ou un allergologue-immunologiste est responsable du diagnostic. Il n'y a pas de marqueurs de laboratoire et instrumentaux spécifiques de la maladie, le diagnostic est donc basé sur les signes cliniques et l'anamnèse..

Les principaux critères de diagnostic sont: la peau sèche, l'intensité des démangeaisons, l'excoriation, la fréquence des rechutes, la présence d'une prédisposition héréditaire et les maladies allergiques concomitantes.

  • test sanguin général (détermination du taux de lymphocytes, d'immunoglobulines);
  • biopsie cutanée;
  • Échographie de la peau, graisse sous-cutanée;
  • tests allergiques;
  • culture bactérienne (détermination de la flore).

Pour les indications individuelles, un examen instrumental des organes internes est nécessaire, des consultations de spécialistes: gastro-entérologue, neurologue, ORL, endocrinologue.

Complexe de traitement de la neurodermatite sur le visage

La neurodermatite nécessite une approche intégrée du traitement. Ce sont la diététique, le respect d'un régime protecteur, le traitement médicamenteux, la physiothérapie et les mesures de restauration cutanée.

Aliments hypoallergéniques

Le principe principal du régime alimentaire pour la neurodermatite est l'élimination (élimination) des allergènes obligatoires de l'alimentation. Après avoir arrêté l'exacerbation, il est permis d'introduire progressivement certains aliments dans l'alimentation..

Les produits sont complètement exclus du régime:

  • sucre, produits contenant du sucre, miel, chocolat;
  • produits de boulangerie à base de farine de blé;
  • abats: reins, foie, poumons, cœur;
  • épices, épices;
  • noix, soja, légumineuses, champignons;
  • produits raffinés;
  • boissons neurotransmetteurs: café, thé, cacao, alcool;
  • produits semi-finis, restauration rapide, limonades sucrées;
  • légumes, fruits, baies avec des pigments rouges, orange et jaunes;
  • lait entier, œuf de poule;
  • fruits de mer, poissons de mer, caviar;
  • bouillons forts.

Cette liste ne comprend que les principaux allergènes. Dans tous les cas, la restriction des produits est déterminée individuellement, en tenant compte des caractéristiques du corps du patient.

Afin que le corps du patient ne souffre pas d'un manque de nutriments, la sélection des aliments autorisés pour l'alimentation quotidienne est d'une grande importance dans l'élaboration d'un régime. Cela doit être fait en collaboration avec un dermatologue..

Il est beaucoup plus pratique de surveiller votre alimentation avec un journal alimentaire. Dans celui-ci, vous devez noter toutes les recommandations du dermatologue et enregistrer les réactions cutanées possibles à l'utilisation de certains produits.

Régime d'hygiène et de protection

Pendant la période d'exacerbation de la maladie, tous les irritants de contact et les allergènes d'inhalation doivent être éliminés de l'environnement du patient.

  • hygiène rationnelle utilisant des produits hypoallergéniques;
  • refus des vêtements synthétiques, du linge de lit, des serviettes;
  • bon sommeil et repos;
  • stress physique et mental modéré;
  • prévention et élimination rapide du stress;
  • assainissement des foyers d'infection chronique (organes ORL, dents);
  • correction des fonctions digestives.

Ils sont lavés uniquement avec de l'eau déchlorée. Pour nettoyer la peau, utilisez des infusions ou des solutions aux propriétés antiseptiques..

Pharmacothérapie

Le traitement de la neurodermatite doit être étiotrope, symptomatique et pathogénique. Pour cela, des médicaments externes et systémiques sont utilisés..

Ils abordent le rendez-vous du traitement individuellement, en tenant compte de l'âge, de l'intensité du processus inflammatoire, du degré des lésions cutanées et des infections possibles.

Antihistaminiques

Les médicaments de ce groupe jouent un rôle de premier plan dans la thérapie générale. Ils arrêtent la libération d'histamine, ont des effets antiprurigineux, anesthésiques locaux et sédatifs.

Les médicaments de choix pour la neurodermatite sont des médicaments de deuxième et troisième générations à action prolongée. Il est possible de les combiner avec des médicaments de 1ère génération aux propriétés sédatives prononcées.

  • la cétirizine (Cetrin, Zyrtec, Zodak, Parlazin);
  • la loratadine (Claritin, Lordestin, Lomilan);
  • la fexofénadine (Telfast, Gifast, Fexofast);
  • terfénadine (astémizole);
  • le kétotifène (Zaditen, Airifen, Astafen);
  • chloropyramine (Suprastin);
  • clémastine (Tavegil);
  • prométhazine (Pipolfen).

La durée du traitement est de 4 semaines à 4 mois.

De plus, l'administration intraveineuse ou goutte à goutte de médicaments désensibilisants est prescrite: solution de thiosulfate de sodium à 30%, solution de chlorure de sodium isotonique, polyvidone, solution de gluconate de calcium à 10%.

Sédatifs et psychotropes

Les médicaments sont utilisés pour réguler les troubles du système nerveux. Des sédatifs à base de plantes, des antidépresseurs tricycliques avec antihistaminiques ou des tranquillisants peuvent être prescrits, selon le degré de trouble névrotique..

  • teintures: valériane, agripaume, pivoine;
  • Persen, Novo-Passit;
  • le diazépam (Relanium, Seduxen);
  • doxépine (Sinekvan);
  • phénazépam;
  • désipramine;
  • medazepam (Mezapam, Nobretem, Rudotel).

Le traitement est prescrit sur une durée de 2 à 4 semaines..

Entérosorbants

Les entérosorbants sont utilisés pour lier et éliminer du corps les allergènes, les médiateurs d'une réaction allergique, les toxines et les métabolites de micro-organismes pathogènes.

  • Karbolene;
  • Enterosgel;
  • Smecta;
  • Algisorb;
  • Polyphepan.

Les médicaments sont pris de 2 à 4 semaines.

Préparations de vitamines

Des restrictions alimentaires importantes, une mauvaise absorption des nutriments et une dysbiose entraînent des carences en vitamines. Les patients se voient prescrire des vitamines C, E, A, PP, groupe B pendant une durée de 1 à 2 mois.

Immunomodulateurs

Les médicaments de ce groupe sont utilisés pour stimuler et maintenir l'immunité des cellules B..

  • Lévamisole;
  • préparations de thymus (Timogen, Timalin);
  • Myélopide;
  • Cyclosporine A (avec évolution torpide de la maladie).

Les tactiques et la durée du traitement pour chaque médicament sont sélectionnées individuellement.

Médicaments antibactériens

Des antibiotiques systémiques sont prescrits en cas d'infection bactérienne secondaire (streptodermie, staphylodermie) rejoignant le processus pathologique.

  • macrolides (Erythromycine, Josamycine, Clarithromycine);
  • tétracyclines (doxycycline, chlorhydrate de tétracycline);
  • les aminosides (amikacine, gentamicine);
  • céphalosporines (céfotaxime, céphalexine).

Le choix du médicament dépend du résultat de la culture bactérienne. La durée du traitement est de 7 à 14 jours. Les probiotiques sont prescrits pendant le traitement.

Glucocorticostéroïdes systémiques

La décision de prescrire des médicaments est prise après la généralisation du processus inflammatoire (développement de l'érythrodermie) ou l'absence d'effet de la thérapie.

  • Dexaméthasone;
  • Prednisolone;
  • Méthylprednisolone.

La durée du traitement dépend de l'évolution de la maladie.

Remèdes et onguents externes

Le traitement externe de la neurodermatite peut être utilisé dans un complexe de traitement général ou indépendamment avec des lésions mineures.

En présence d'exsudat, utilisez des lotions et un traitement des lésions, suivi de l'application du médicament principal.

  • Solution de résorcinol à 5%;
  • Solution d'acide borique à 2%;
  • chlorhexidine;
  • Solution à 3% de tanin.

Les principaux médicaments sont utilisés pour soulager le processus inflammatoire, réduire les démangeaisons, l'œdème, l'hyperémie et l'infiltration.

Pour le traitement de la neurodermatite, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont principalement utilisés sous forme de crème, pâte, gel, pommade:

  • huile de naphtalane (pommade au naphtalane, Irikar, Naftaderm);
  • ichthyol (pommade à l'ichtyol);
  • dermatol;
  • préparations de goudron de houille;
  • Fraction ASD III (solution d'huile à 25-50%);
  • oxyde de zinc (pommade / pâte de zinc, Diaderm, Desitin);
  • bufeksamak (Bufaderm);
  • glutamol;
  • pimécrolimus (Elidel);
  • tacrolimus (Protopic).

Dans la neurodermatite sévère, des glucocorticostéroïdes topiques sont prescrits. Compte tenu de la minceur de la peau du visage (capacité d'absorption accrue), les préparations hormonales sont rarement utilisées..

  • furoate de mométasone (Elokom);
  • le butyrate d'hydrocortisone (Latikort, Lokoid);
  • l'acéponate de méthylprednisolone (Advantan, Flucinar, Sinalar);
  • fluméthasone (Lorinden, Locacorten);
  • l'alclométhasone (Afloderm);
  • prednisolone, pommade à l'hydrocortisone.

Les glucocorticostéroïdes ne sont pas utilisés plus de 5 à 7 jours, suivis d'un traitement continu avec des médicaments non stéroïdiens. Le principe de sélection des médicaments hormonaux en fonction du degré d'activité dépend de la gravité de l'évolution de la maladie. Il peut également s'agir de médicaments associés à de l'acide salicylique..

Pour les infections fongiques et bactériennes, des médicaments combinés sont prescrits: Oxycort, Lorinden, Pimafukort, Cortomycetin, Hyoxyson, Skin-Cap.

La polyétiologie de la neurodermatite et l'hypersensibilité particulière du corps du patient, qui peut changer avec l'âge, excluent complètement l'automédication. Les tactiques de traitement avec une certaine combinaison de médicaments doivent être choisies par les dermatologues avec d'autres spécialistes.

Physiothérapie

La physiothérapie est une partie importante du traitement de la neurodermatite. Le traitement est effectué uniquement pendant les périodes de rémission en l'absence d'infections bactériennes et virales.

Les procédures visent à augmenter les propriétés protectrices de la peau, à améliorer le trophisme des tissus épidermiques, la microcirculation locale et le métabolisme. Le traitement a un effet bénéfique sur les systèmes autonome et nerveux, prolonge les périodes de rémission et améliore l'apparence de la peau.

  • photothérapie;
  • acupuncture, acupuncture;
  • magnétothérapie;
  • oxygénation hyperbare (HBO);
  • Thérapie EHF;
  • électrophorèse;
  • thérapie à la paraffine;
  • thérapie diadynamique.

La sélection des procédures et du cours de traitement est individuelle pour chaque cas.

Les patients atteints de neurodermatite chronique sont recommandés un traitement périodique dans les sanatoriums et les centres de villégiature. Le climat chaud, la baignade dans l'eau de mer, la thérapie avec des bains de radon et de sulfure, les procédures de boue thérapeutique augmentent l'efficacité du traitement général.

Méthodes traditionnelles de traitement de la neurodermatite

Une médecine traditionnelle correctement sélectionnée peut réduire les symptômes de la maladie, renforcer le système nerveux et l'immunité. Cependant, il peut y avoir des allergènes potentiels parmi les composants, ils ne sont donc utilisés qu'après consultation d'un médecin..

Remèdes à base de plantes à usage interne

Les fonds selon ces recettes sont utilisés pour corriger les troubles internes caractéristiques de la neurodermatite..

Ingrédients: racine de nerprun (2 c. L.), racine de chicorée (1 c. L.), racine de pissenlit (1 c. L.), fruit de fenouil (2 c. L.), feuilles de guet (2 c. L.) ). Les composants broyés sont versés avec de l'eau bouillante (0,5 l), bouillis pendant 30 minutes et insistés pendant 3 heures. Prendre 100 ml 3 fois par jour 15 minutes avant les repas.

  • Dépression nerveuse.

La mélisse aux herbes (15 g), la menthe poivrée (20 g), le millepertuis (30 g) sont versées avec de l'eau bouillante (250 ml) et infusées pendant 30 minutes. Le remède à base de plantes est pris dans 100 ml 3 fois par jour. De plus, des infusions d'herbes seront utiles: valériane, agripaume, chicorée, herbe de blé, pissenlit.

La camomille, le plantain, la prêle, le millepertuis, la potentille, l'achillée millefeuille et l'églantier sont mélangés dans des proportions égales. Le mélange (2 cuillères à soupe L.) est versé avec de l'eau bouillante (1 l) et conservé au bain-marie pendant 30 minutes. Le bouillon filtré se boit dans 100 ml 4 fois par jour 20 minutes avant les repas.

  • Stimulation de l'immunité.

Les feuilles d'échinacée, les fraises, les raisins de Corinthe, la mélisse et les cynorrhodons sont mélangés dans des proportions égales. La collecte (50 g) est versée avec de l'eau bouillante (1 l) et insérée dans un thermos pendant 3 heures. Prendre 100 ml 3 à 5 fois par jour.

L'immortelle (2 c. À thé) est versée avec de l'eau bouillante (250 ml), a insisté pendant 30 minutes. Prendre 50 ml 3 fois par jour séparément des aliments.

Moyens à usage externe

Les décoctions et infusions d'ingrédients naturels sont utilisées pour les lotions et le traitement des zones cutanées touchées. Les produits désinfectent la peau, aident à éliminer l'œdème, les démangeaisons et l'inflammation.

  • L'écorce de chêne, les feuilles de bouleau, les feuilles d'ortie, la menthe, l'absinthe, le lin et les graines de coriandre sont mélangés dans des proportions égales. Collection (2 cuillères à soupe L.) Est versé avec de l'eau bouillante (250 ml) et a insisté dans un thermos pendant 2 heures.
  • La racine de guimauve, la menthe, le millepertuis, le plantain, le thym, les fleurs de camomille, les aiguilles de genièvre sont mélangés dans des proportions égales. La collection (2 cuillères à soupe L.) est placée dans un thermos, versée avec de l'eau bouillante (250 ml) et insistée pendant 2 heures.
  • Des cônes de houblon (1 cuillère à soupe L) et une série (1 cuillère à soupe L.) sont versés avec de l'eau bouillante (0,5 l), infusés pendant 1 heure.
  • À parts égales, la chélidoine, la renouée des oiseaux, les fleurs de camomille, les feuilles de bouleau et de bardane sont mélangées. Collection (1 cuillère à soupe L.) Verser de l'eau bouillante (250 ml), insister 1 heure.
  • Un récipient en verre est rempli au 1/3 de bourgeons de bouleau et versé avec de l'eau bouillante. Insistez 3 heures, extrayez les matières premières et filtrez.

Pour le traitement des lésions, des infusions d'herbes seront également utiles: sauge, chélidoine, ortie, calendula, achillée millefeuille. Pour leur préparation, 1 cuillère à café suffit. infuser les matières premières dans 200 ml d'eau bouillante et laisser reposer 30 minutes.

Saindoux

La graisse de porc contient des acides gras insaturés, des vitamines A, D, E, F. Ces substances aident à améliorer le métabolisme des lipides dans le derme, régulent les fonctions des glandes sébacées et sudoripares et renforcent les microvaisseaux. Cela aide à restaurer les propriétés protectrices naturelles et à éliminer la peau sèche.

Le saindoux de porc (250 g) est fondu à feu doux, refroidi et mélangé avec de la poudre de soufre purifiée (100 g). Le remède est utilisé lorsqu'une maladie est associée à une infection fongique.

Le jus d'aloès (2 cuillères à soupe) et l'huile de sapin (1 cuillère à café) sont ajoutés au saindoux fondu (50 g), mélanger jusqu'à consistance lisse.

Les fonds sont enduits d'une fine couche sur les lésions prétraitées avec des antiseptiques 2-3 fois par jour. Non recommandé pour la neurodermatite exsudative.

aiguilles de pin

Les aiguilles de pin ont des propriétés anti-inflammatoires prononcées, soulagent le gonflement et favorisent la résorption de l'infiltrat.

Pour préparer la pommade, des aiguilles de pin (20 g) sont pétries dans un mortier, versées avec de l'eau (250 ml) et bouillies pendant 10 minutes.

Le bouillon filtré est mis au feu et évaporé de moitié, ajoutez 50 g de beurre. Le mélange est versé dans un récipient en verre et infusé pendant 6 heures. La pommade est appliquée en fine couche sur la peau affectée 2-3 fois par jour.

Complications de la neurodermatite

Les complications de la pathologie sont associées à l'ajout d'une infection bactérienne ou virale secondaire. Il s'agit principalement de la défaite de la peau enflammée par les staphylocoques et les streptocoques. Une inflammation purulente se développe - pyoderma.

Moins souvent, il y a une défaite par les virus, après quoi des maladies et des néoplasmes se développent sur la peau:

  • eczéma herpétique de Kaposi (chez les enfants);
  • molluscum contagiosum;
  • verrues et condylomes;
  • eczéma vaccinal.

Une immunité locale réduite provoque des infections fongiques secondaires.

Chez 50% des patients atteints de neurodermatite diffuse avancée, une déficience visuelle (cataracte) est retrouvée.

Prévention de l'exacerbation

La base de la prévention de la neurodermatite est la création de conditions de vie qui excluent le contact avec l'allergène, la restauration et le maintien du film eau-lipide de la couche cornée.

Nous recommandons un nettoyage humide quotidien des locaux avec des détergents hypoallergéniques. Pour éliminer l'humidité, la pièce est ventilée, les foyers de moisissures sont désinfectés.

Les tapis synthétiques et autres produits contribuant à la sensibilisation des patients sont retirés de la pièce. Les produits contenant des parfums et des huiles essentielles ne doivent pas être utilisés à proximité du patient. Il ne doit pas être dans une pièce enfumée.

Avec la neurodermatite, des traitements quotidiens à l'eau sont recommandés pour nettoyer et hydrater la peau. Cela prévient l'infection et améliore l'absorption des médicaments. L'eau doit être déchlorée à une température moyenne de 35 ° C.

Règles d'hygiène de base:

  • vous ne pouvez pas utiliser de produits d'hygiène contenant des alcalins et d'autres composants agressifs qui violent la couche lipidique de la peau;
  • pour l'hygiène quotidienne, des produits hypoallergéniques de la série dermatocosmétique pour enfants et anti-cupérose sont utilisés;
  • lors du lavage, n'utilisez pas d'éponges dures en matières synthétiques;
  • après le lavage, le visage est imbibé d'une serviette douce en tissu naturel;
  • des crèmes émollientes sont appliquées sur une peau légèrement hydratée;
  • les vêtements sont choisis parmi des tissus naturels;
  • le linge de lit et les vêtements sont lavés avec des agents hypoallergéniques.
  • vous devez limiter le contact tactile avec la peau.

Une cause fréquente de rechutes est l'absence de barrière cutanée protectrice, qui se développe après une violation de la composition et de la structure des couches lipidiques. Il favorise la pénétration des toxines, des irritants et des micro-organismes dans la peau.

Pour éviter cela, les patients doivent utiliser un assouplissant, une hydratation et une restauration de la fonction barrière de la peau.

  • Trickzer;
  • Atopalm;
  • Topikrem;
  • Lipikar;
  • Exomega.

En cas de surchauffe, la peau est irriguée avec de l'eau thermale.

Les cosmétiques décoratifs sont sélectionnés individuellement. Produits cosmétiques dermatologiques recommandés développés et testés pour les peaux hypersensibles.

Recommandations générales pour les patients atteints de neurodermatite: traitement rapide des pathologies gastro-intestinales, assainissement des foyers d'infection chronique (organes ORL, dents), contrôle du fond émotionnel, renforcement du système immunitaire.

Une importance particulière est attachée à la nutrition, excluant complètement l'apport d'allergènes, mais fournissant au corps des nutriments.

Revues de traitement

Ma maladie a commencé dans l'enfance par une légère diathèse. Après cela, il n'y a pas eu de problèmes particuliers pendant une longue période. Cependant, depuis la deuxième année, je suis tourmenté par des exacerbations périodiques, des éruptions cutanées sur le visage, les bras et le cou..

J'ai dû reconsidérer la nutrition, les soins de la peau. Je prends constamment de la valériane, nettoie les intestins, fais des lotions avec de l'acide borique. Lors d'une exacerbation, les médecins prescrivent Tavegil et des onguents hormonaux. Les éruptions cutanées sont moins fréquentes.

Galina Litvinova, 29 ans.

Je souffre de neurodermatite depuis l'âge de deux semaines. Je veux dire: dans mon cas, seul le changement climatique aide le mieux, alors j'essaye régulièrement de voyager vers le sud.

L'acupuncture aide également beaucoup, après un traitement, je n'ai pas observé d'éruptions cutanées et de démangeaisons depuis longtemps. En cas d'exacerbations, Skin-up, les crèmes Elokom fonctionnent bien.

Alexey Ivanov, 23 ans.

Je souffre de neurodermatite depuis l'âge de 5 ans. Des exacerbations sévères avec des éruptions cutanées abondantes sur le visage ont commencé après 28 ans. Je tiens à dire qu'il n'est possible de vaincre la maladie qu'avec une approche intégrée. J'ai eu de la chance - j'ai rencontré un bon médecin qui m'a beaucoup aidé.

Tout d'abord, nous avons développé un régime spécial sans aliments allergènes. De plus, chaque jour, je buvais une boisson au lait fermenté avec des bifidobactéries.

De plus, on m'a prescrit un cours de vitamines, charbon actif, Diazolin (contre les allergies), Novo-Passit. À partir de pommades, j'ai utilisé Afloderm, mais pas plus de 10 jours pour soulager l'inflammation. Après cela, elle a continué à faire des lotions avec de l'acide borique et à enduire son visage d'Atopalm.

Pour la troisième année maintenant, il n'y a pas eu d'exacerbations. Certes, je surveille constamment la nutrition et prends soin de ma peau.

Victoria Kornilova, 33 ans.

Traiter la neurodermatite est une tâche très difficile. Cela se distingue par une modification possible de l'hypersensibilité du patient, l'apparition constante de nouveaux allergènes et irritants, un niveau de stress élevé au quotidien et une situation environnementale dégradée. Par conséquent, seule une coopération étroite entre le patient et le dermatologue peut conduire à des rémissions à long terme et à la création d'approches thérapeutiques efficaces de la maladie..

Neurodermatite sur le visage: manifestations et causes de la maladie, thérapie moderne

Dernière mise à jour: 14/01/2020

La neurodermatite est une maladie cutanée de nature neurogène-allergique. Cette maladie se caractérise par une évolution saisonnière avec des exacerbations récurrentes, qui surviennent le plus souvent en automne et en hiver; on observe généralement une amélioration significative de l'évolution de la maladie pendant la saison chaude. Souvent, la maladie se manifeste d'abord dans l'enfance, lorsqu'elle n'est pas complètement formée, l'immunité rend une personne particulièrement sensible à divers types de facteurs allergiques.

Commençant par un épisode aigu, la maladie se transforme souvent en une forme chronique, qui menace de divers types de complications, par exemple des infections cutanées secondaires fréquentes. Au fil du temps, les lieux de localisation des éruptions cutanées peuvent changer; chez les patients atteints de neurodermatite chronique, le phénomène de lichénisation se produit souvent: un épaississement important de la peau sur la zone touchée. Dans ce cas, le motif à la surface de la peau devient plus profond et plus prononcé, des fissures et des troubles de la pigmentation (assombrissement de la peau) peuvent apparaître.

Tout un complexe de manifestations externes est caractéristique de la neurodermatite: les démangeaisons, les brûlures, les éruptions cutanées et d'autres symptômes provoquent souvent un inconfort important chez les patients et peuvent interférer avec la vie personnelle et professionnelle normale. Cela est particulièrement vrai pour les patients atteints de neurodermatite sur le visage et d'autres zones ouvertes..

Neurodermatite au visage: causes

De nombreux chercheurs attribuent un rôle de premier plan dans l'apparition de la neurodermatite aux facteurs héréditaires. Une prédisposition génétiquement déterminée aux réactions allergiques est l'un des facteurs les plus importants contribuant au développement de la maladie. Souvent, l'apparition de la neurodermatite est précédée d'autres maladies de nature allergique: urticaire, réactions allergiques alimentaires. La présence d'autres cas de neurodermatite chez des parents proches indique également que le patient est sensible à cette maladie..

Les facteurs neurologiques ne sont pas moins importants. La neurodermatite du visage survient souvent dans un contexte de surmenage nerveux grave, de stress, de stress psychologique, de dépression, d'expériences personnelles négatives. Tout cela confirme l'hypothèse de la relation entre l'apparition de la maladie et divers dysfonctionnements du système nerveux. Certains experts estiment que les démangeaisons, caractéristiques de la neurodermatite, sont la conséquence d'une lésion du tissu des fibres nerveuses. La théorie d'une origine neurogène de la maladie est en partie étayée par le fait que de nombreux épisodes de neurodermatite s'accompagnent de symptômes qui ne sont pas caractéristiques des maladies cutanées ordinaires: insomnie, anxiété ou anxiété, apathie, troubles du sommeil.

Bien que les causes exactes de la neurodermatite sur le visage restent floues, les chercheurs ont pu identifier de nombreux facteurs qui contribuent à l'apparition des symptômes de cette maladie. Ces facteurs comprennent diverses maladies chroniques, principalement des infections, des maladies du tractus gastro-intestinal et des troubles du travail du système endocrinien. Les maladies des organes internes et les perturbations hormonales pendant la période de restructuration du corps (enfants et adolescents, grossesse, allaitement, etc.) peuvent également provoquer une neurodermatite. Il en va de même pour les violations à long terme de la routine quotidienne normale, une mauvaise alimentation déséquilibrée, un stress physique et émotionnel excessif, des conditions environnementales défavorables, une intoxication du corps due à des facteurs professionnels ou à la prise de médicaments.

Bien que de nombreux facteurs différents puissent contribuer à l'apparition de la neurodermatite sur le visage, le déclencheur de la maladie est généralement associé à l'un ou l'autre allergène. Avec la neurodermatite, des réactions allergiques peuvent survenir en réponse au contact avec du pollen, des poils d'animaux ou même de la poussière domestique ordinaire, lors de la consommation de certains produits, lorsque la peau entre en contact avec des tissus, ou lors de l'utilisation de cosmétiques et de parfums. Les médicaments peuvent également provoquer une neurodermatite. La cessation du contact avec un allergène est extrêmement importante pour le traitement de la neurodermatite du visage, mais cela est loin d'être toujours suffisant - contrairement à de nombreuses autres maladies de nature allergique, la neurodermatite peut nécessiter un traitement à long terme sous la supervision d'un dermatologue..

Les symptômes de la neurodermatite sur le visage

Tout un complexe de symptômes et de manifestations est caractéristique de la neurodermatite:

Des démangeaisons sévères, des brûlures, un désir insupportable de gratter la zone touchée sont quelques-uns des signes les plus caractéristiques de la maladie. Dans de nombreux cas, les démangeaisons tourmentent le patient presque continuellement, provoquant un inconfort sévère et forçant la peau à être grattée en sang, ce qui entraîne à son tour une aggravation des manifestations externes de la maladie..

Le plus souvent, l'éruption cutanée est localisée dans la zone autour de la bouche et des yeux, mais elle peut également apparaître sur la peau des joues, du front et des tempes. Au début, le nombre d'éléments de l'éruption cutanée sur la peau peut être faible, cependant, à mesure que la maladie progresse, les zones de l'éruption peuvent fusionner, formant de grandes zones couvertes d'éruptions cutanées..

  • Rougeur

L'irritation cutanée due aux lésions nerveuses et aux rayures entraîne une inflammation et des rougeurs. En raison de la sensibilité particulière de la peau du visage, ce symptôme de neurodermatite sur le visage peut être particulièrement prononcé. Avec une longue évolution de la maladie, une simple rougeur peut être remplacée par un gonflement local des tissus du visage..

Une sécheresse sévère de la peau conduit souvent au fait que la peau du patient commence à se décoller; dans les cas les plus graves, de grandes couches de l'épiderme peuvent s'en détacher. Le degré extrême de sécheresse et de grossissement de la peau avec la neurodermatite est la lichénisation; l'épaississement et le grossissement de la peau dans ce cas s'accompagnent également d'une augmentation du motif de la peau, de l'apparition de fissures profondes.

Des photos de neurodermatite sur le visage sont présentées sur cette page. Le complexe de symptômes de la neurodermatite peut également inclure une détérioration de l'appétit et une forte diminution du poids, la survenue d'une irritabilité et d'une anxiété excessives ou, au contraire, de l'apathie et de la léthargie. Fatigue rapide, détérioration du fond émotionnel général, des troubles du sommeil accompagnent souvent la maladie.

Comment traiter la neurodermatite du visage?

Lors de la lutte contre les causes et les manifestations de la dermatite sur le visage, tout un éventail de mesures est le plus souvent utilisé. Les médicaments comprennent l'utilisation de crèmes et de pommades corticostéroïdes, d'antihistaminiques pour réduire les démangeaisons et l'inflammation. Il est également nécessaire de désinfecter la peau et de lutter contre les infections secondaires: à cet effet, des agents antimicrobiens externes, des antiseptiques et des antibiotiques sont souvent utilisés.

Dans la plupart des cas, pour réussir à se débarrasser des symptômes de la neurodermatite sur le visage, il est nécessaire d'identifier l'allergène qui a provoqué la maladie et d'éliminer le contact du patient avec celui-ci. À cette fin, des tests allergologiques spéciaux sont effectués, au cours desquels le degré de sensibilité du patient à certains facteurs irritants est établi..

La neurodermatite du visage étant souvent associée à diverses causes neurologiques, des sédatifs et même diverses méthodes de psychothérapie peuvent être utilisées pour la traiter..

Pour les soins de la peau pendant toute la durée de la maladie, nous vous recommandons d'utiliser des produits cosmétiques hypoallergéniques, par exemple les produits La-Cree. Les composants naturels des plantes et les nutriments qu'ils contiennent aideront à nettoyer délicatement la peau, à lui fournir la nutrition et l'hydratation nécessaires, à la protéger des facteurs environnementaux nocifs et à éliminer les symptômes désagréables..

Recherches cliniques

L'efficacité, l'innocuité et la tolérance des produits La-Cree ont été cliniquement prouvées. Les fonds sont recommandés par l'Union des pédiatres de Russie. Au cours d'essais cliniques, des spécialistes ont réussi à enregistrer des résultats impressionnants.

Le produit convient, entre autres, aux soins quotidiens de la peau d'un enfant atteint de dermatite atopique légère à modérée et en rémission, accompagnée d'une diminution de la qualité de vie des patients. À la suite du traitement, une diminution de l'activité du processus inflammatoire, une diminution de la sécheresse, des démangeaisons et une desquamation ont été notées..

Cosmétiques "La-Cree", selon les résultats de la recherche, est recommandé par l'Union des pédiatres de Russie.

Avis consommateurs

Shadsi on La-Cree crème pour peaux sensibles (otzovik.com)

«Bonjour à tous, bonne journée ou bonne soirée!

Aujourd'hui je vais vous parler de la crème que j'ai rencontrée il y a plus de six mois.

La toute première connaissance de La Cree était dans la sonde. C'est le moment même où j'étais incroyablement heureux de recevoir une petite quantité de ml de crème.

Après l'avoir utilisé, j'ai couru à la pharmacie Vita et j'ai acheté ce petit flacon de 30g pour 159r. Et maintenant je l'achète, absolument CHAQUE FOIS qu'elle se termine.

Et maintenant je vais vous parler du plus intéressant: les AVANTAGES de cette crème très La Cree.

Eh bien, par où je voudrais commencer, c'est:

1. Il ne contient PAS de parfums ou de colorants

2. Ils peuvent même «salir» un enfant de 0+

Ensuite, je voudrais parler des avantages que je ressentais sur moi-même:

1. Il fait rapidement face à l'irritation

2. La guérison des blessures se produit presque instantanément

3. Cela aide même des piqûres

4. soulage les rougeurs de la peau

5. Réduit les démangeaisons (il m'a beaucoup aidé avec cela, après mon échec d'extension de cils. Je ne veux même pas m'en souvenir)

6. Et bien sûr, hydrate et prend soin de votre peau

Je crois qu'il a gaspillé cet argent, car il remplit toutes les fonctions qui lui ont été promises et même PLUS! Ma crème préférée!

Je le recommande à mes amis, à ma famille et à VOUS

P.S. J'ai vu dans l'une des pharmacies (je ne me souviens plus du nom) qu'une telle crème de 100ml se vendait 300r, c'est-à-dire qu'elle est 2 fois plus rentable, donc mieux vaut prendre un gros paquet! "

Lyubov Gromova à propos de l'émulsion La-Cree (irecommend.ru)

«Il se trouve que le bébé Ma diathèse (((et la démangeaison accompagne Mon miracle pendant 4 mois (((c'est-à-dire, avec un fait de naissance ((avec ce que je n'ai pas essayé de frotter! rien n'y fait! La-cree, bien sûr, ne soulage pas complètement les démangeaisons, mais! sur l'emballage, il est écrit que cela facilite les choses! et en effet PLUS FACILES! émulsion! et après 10-20 minutes tout est de nouveau normal! et la composition est naturelle! Personnellement, je n'aime pas vraiment l'odeur, mais tout à fait tolérable! Au fait, on m'a conseillé d'avoir du mustela des croûtes sur la tête, mais je ne pouvais pas l'acheter et j'ai pensé, mais avant il n'y avait pas de mustela! et les croûtes étaient généralement lubrifiées avec de l'huile végétale!

J'ai oint la tête de mon fils avec cette émulsion si fatalement, gratté contre la pousse des cheveux avec un peigne et immédiatement lavé sa tête! Et tu sais quoi. les croûtes sont parties! Ils n'existent tout simplement pas! et ainsi la peau de mon bébé est hydratée, douce et veloutée lors de l'utilisation de la-cree! Nous ne sommes même pas référés à un allergologue, car croyez qu'il n'y a aucune preuve claire! ils disent que la peau de votre bébé a 5 ans et plus! Hé bien oui! parce que je prends soin de la peau de mon fils avec la-kri! Je ne peux pas dire que c'est hypoallergénique! Mais cela nous convient! Essayez-le! J'ai initialement reçu un échantillon d'un cadeau qui a été présenté à l'hôpital! alors j'ai déjà acheté une bouteille) le prix est très content! 200 ml pour 237 roubles. très rentable! considérant qu'il en faut très peu pour enduire un enfant! J'ai acheté un flacon il y a 2 mois et l'émulsion dans le flacon ne semblait pas diminuer))) cette émulsion est utilisable dès la naissance! ceux. cela M'a également incité à essayer! "