Types de néoplasmes sur la peau: ce qui est dangereux et ce qui ne l'est pas

Les néoplasies (néoplasies) sont le nom médical des tumeurs, c'est-à-dire une croissance excessive de tout tissu du corps. Les tumeurs sont le résultat d'une multiplication incontrôlée de cellules qui n'ont pas encore atteint leur maturité et qui ont donc perdu leur capacité à remplir pleinement leurs fonctions.

Des tumeurs peuvent apparaître dans les organes internes et à la surface de la peau. Beaucoup, ne sachant pas quel type de néoplasmes se trouvent sur la peau, lorsqu'un néoplasme apparaît sur la peau, ils croient à tort qu'il s'agit d'un cancer. En fait, ce n'est pas toujours le cas..

Selon la classification principale, les néoplasmes cutanés sont divisés en bénins et malins. Il existe également des formations précancéreuses - frontière entre les deux types principaux. Chaque type a ses propres sous-espèces et caractéristiques, et un diagnostic correct est nécessaire pour établir un diagnostic précis.

Néoplasmes cutanés bénins

Dans les néoplasmes bénins, la capacité à différencier les cellules n'est généralement pas altérée. Autrement dit, ils conservent leurs fonctions d'origine et sont structurellement similaires aux cellules normales. Ces cellules se développent également lentement, elles peuvent exercer une pression sur les tissus adjacents, mais elles ne pénètrent jamais.

Types de néoplasmes cutanés bénins:

  • L'athérome est une tumeur de la glande sébacée qui se forme en raison de son blocage. Le plus souvent trouvé là où se trouvent la plupart des glandes sébacées: sur le cou, le dos, la tête, dans la région de l'aine.
  • L'hémangiome est une tumeur vasculaire qui se forme à partir des cellules des vaisseaux sanguins. A une couleur allant du rouge au noir cyanotique.
  • Papillome et verrues. L'éducation sous la forme d'un petit nodule ou d'une papille. La raison en est le papillomavirus humain (HPV). Se produisent généralement dans un contexte de stress, de diminution de l'immunité, de troubles autonomes. Apparaissent souvent dans les aisselles, la région de l'aine. Les papillomes sont également les néoplasmes les plus courants de la peau des paupières..
  • Le lymphangiome est une tumeur des parois des vaisseaux lymphatiques qui se forme même à l'intérieur de l'utérus. Extérieurement, ce sont de petites formations avec une surface bosselée de couleur cyanotique ou rouge-brun..
  • Le lipome est une tumeur de la couche graisseuse («wen»). Il est situé dans la couche sous-cutanée, le plus souvent dans le haut du dos, la ceinture scapulaire, l'extérieur des cuisses. La tumeur est indolore, douce et mobile.
  • Le fibrome est une formation de tissu conjonctif. Plus fréquent chez les femmes jeunes et d'âge moyen. Ils ressemblent à une tumeur sur la peau sous la forme d'une boule dépassant de sa surface.
  • Le neurofibrome est une tumeur des cellules de la gaine nerveuse. Extérieurement, il ressemble à une bosse dense mesurant 0,1-2,3 cm.

Un groupe distinct de néoplasmes comprend les naevus (grains de beauté). Ce sont des néoplasmes cutanés de différentes couleurs: marron, rouge, noir, violet, etc. Dans la plupart des cas, un naevus est une anomalie cutanée congénitale. Mais les grains de beauté peuvent apparaître tout au long de la vie, le plus souvent sous l'influence de la lumière du soleil. Nevi n'a pas tendance à la transformation maligne, mais dans certains cas, cela peut être dû à des dommages ou à un traumatisme de la peau sur la taupe.

Malgré l'absence de danger direct, tous les types de néoplasmes bénins sur la peau du visage, des bras, des jambes et d'autres parties du corps nécessitent une surveillance constante. Il est nécessaire de s'assurer que les tumeurs ne se développent pas, n'augmentent pas en taille, ne changent pas de couleur. Sinon, vous devez consulter un médecin.

Néoplasmes précancéreux (lésions précancéreuses)

Les néoplasmes précancéreux sont appelés néoplasmes qui, sous l'influence de causes congénitales ou actuelles, sont devenus sujets à une transformation maligne. En règle générale, ce sont des maladies chroniques observées chez une personne depuis longtemps..

Ainsi, les tumeurs précancéreuses sont des néoplasmes dangereux sur la peau qui peuvent conduire au développement de processus oncologiques. Ceux-ci inclus:

  • Le kératome sénile est une kératose dans laquelle des croûtes et des squames sèches se développent sur la peau des personnes âgées. S'ils se décollent, un léger saignement peut survenir..
  • Xeroderma pigmentosa est une tumeur héréditaire qui se développe en raison d'une sensibilité accrue de la peau aux rayons ultraviolets. C'est rare, ce sont des taches pigmentées qui deviennent des excroissances verruqueuses.
  • La corne cutanée est une tumeur en forme de cône qui ressemble à une corne. A une couleur jaune ou brune. se produit sur des zones ouvertes du corps qui sont régulièrement frottées ou pressées. Typique pour les personnes âgées
  • La maladie de Bowen est un cancer intraépidermique. Sans traitement, il peut se transformer en cancer cutané invasif. À ses débuts, la maladie de Bowen est une petite tache brun rougeâtre de 2 à 50 mm. a une surface squameuse, des bords surélevés et inégaux. Après avoir enlevé les écailles, il reste une surface qui pleure mais qui ne saigne pas.

Néoplasmes malins de la peau

Les types de néoplasmes cutanés les plus dangereux sont malins. Ils diffèrent des bénins en ce qu'ils se développent rapidement, pénètrent dans les tissus environnants et donnent des métastases dans des zones éloignées du foyer. Le corps ne contrôle pas la division cellulaire dans ces tumeurs et elles perdent elles-mêmes la capacité de remplir leurs fonctions d'origine..

Signes de la dégénérescence d'une tumeur bénigne en l'un des types de néoplasmes malins sur la peau:

  • augmentation rapide ou brusque de la taille de la tumeur;
  • l'apparition d'ulcères, de saignements;
  • propagation aux tissus adjacents;
  • changement de couleur ou d'intensité de la pigmentation.

Les principaux types de tumeurs cutanées malignes:

  • Le mélanome est le type le plus courant. Découle le plus souvent de grains de beauté dus à des blessures ou à une exposition excessive aux rayons ultraviolets.
  • Basaliome - carcinome épidermoïde de la peau provenant de cellules atypiques de la couche basale de l'épiderme. Extérieurement, il ressemble à un nodule blanc avec une croûte sèche en surface. Au fur et à mesure que la progression progresse, elle augmente en largeur et se transforme en ulcère profond.
  • Le sarcome de Kaposi. Représente plusieurs tumeurs de couleur violette, violette et lilas. Ils se combinent et se transforment en ulcères.
  • Le liposarcome est une tumeur maligne du tissu adipeux qui se produit dans le contexte des lipomes et des athéromes.
  • Le fibrosarcome est un néoplasme du tissu conjonctif, le plus souvent des membres inférieurs. A une couleur bleu-brun foncé, peut faire saillie au-dessus de la peau.

Les experts recommandent d'éliminer les néoplasmes bénins et malins. C'est la meilleure méthode de traitement s'il n'y a pas de contre-indications. Dans le cas de néoplasmes bénins et d'affections précancéreuses, avec un traitement rapide, le pronostic est favorable..

Avec les tumeurs malignes, plus d'efforts sont nécessaires et le pronostic peut ne pas être aussi favorable, surtout si des métastases sont déjà observées. Par conséquent, si vous suspectez des processus malins, il est important de consulter un médecin le plus tôt possible..

Bosse en forme de bosse sur la jambe: causes, symptômes alarmants et caractéristiques du traitement

Les bosses en forme de boules sous la peau de la jambe sont un symptôme auquel chacun de nous peut faire face à tout moment et à tout âge. Il existe de nombreuses raisons à une telle anomalie, et la plupart d'entre elles sont étroitement liées à des processus pathologiques dans le corps..

Parfois, un facteur qui prédispose à l'apparition d'un tel néoplasme est un changement du fond hormonal. Ce n'est pas dans tous les cas dangereux, surtout si une bosse apparaît sur la jambe d'un adolescent. Mais si un tel sceau ne disparaît pas pendant longtemps, qu'il fait mal ou augmente de taille, c'est déjà un signe alarmant. Dans de telles circonstances, une intervention médicale est nécessaire jusqu'à ce que la situation soit aggravée par la survenue de complications.

Les principales causes de bosses sur les jambes

Une bosse dure sur la jambe sous la peau peut se former spontanément. Mais dans la plupart des cas, ce processus prend beaucoup de temps et commence par l'apparition d'une petite formation ronde. Il est loin d'être toujours perceptible à l'œil, de sorte que le patient peut tout simplement ne pas le remarquer pendant longtemps.

Quelles sont les raisons de la formation de bosses sur les jambes sous la peau du bas de la jambe ou dans une autre partie du membre inférieur? Nous examinerons les facteurs de provocation les plus courants auxquels chacun de nous peut être confronté..

Causes courantes

Une bosse sur la jambe peut apparaître en raison de:

  • fluctuations / troubles hormonaux pathologiques et physiologiques,
  • hérédité défavorable,
  • varices,
  • thrombophlébite,
  • pieds plats transversaux.

Ce sont loin de toutes les raisons pour lesquelles une bosse peut apparaître sur le cou-de-pied de la jambe. En outre, nous examinerons tous les facteurs de provocation possibles séparément..

Les raisons de l'apparition de bosses sur le pied sont décrites dans l'article sur le lien https://moninomama.ru/shishka-na-stope.html

Traumatisme

Une bosse sur le bas de la jambe peut être le résultat d'une blessure récente. Il peut s'agir d'une entorse ou d'une rupture des ligaments, d'une contusion grave, d'une fracture osseuse, d'une luxation ou d'une subluxation de l'articulation..

Si tel est vraiment le problème, vous devez immédiatement demander l'aide d'un traumatologue. Sinon, les conséquences seront les plus graves..

Maladies des ligaments et des articulations

Des bosses sur les jambes sous la peau se forment non seulement après des blessures, mais également lors de maladies inflammatoires et dégénératives des ligaments, des articulations, des os et des muscles. Sur cette base, nous examinerons les maladies les plus courantes pouvant provoquer l'apparition de renflements sur les membres inférieurs. Il:

  1. Arthrite. Inflammation de l'articulation, qui s'accompagne presque toujours de la formation d'une boule sous la peau de la jambe. La principale raison du développement de la pathologie est l'inflammation d'une étiologie infectieuse ou non infectieuse. Les blessures peuvent également y prédisposer..
  2. L'arthrose. Cette maladie est associée à un dysfonctionnement du cartilage et à l'absence ou à une production insuffisante de liquide synovial. En conséquence, le cartilage et les articulations des membres inférieurs «s'usent» rapidement et commencent à se frotter les uns contre les autres. Et plus cela se produit, plus la bosse sur le côté de la jambe devient prononcée..
  3. Ostéoporose. Il s'agit d'une pathologie dans laquelle le tissu osseux devient fragile et cassant. Cela entraîne des fractures et des luxations, même après des blessures mineures ou un stress. Avec une telle maladie, la bosse sur les jambes sous la peau peut être de différentes tailles et être difficile au toucher. Plus le processus dégénératif progresse, plus le défaut osseux est prononcé..
  4. Ostéosclérose. Une bosse sur la cheville, le pied, la cheville, le bas de la jambe ou une autre partie de la jambe peut être la preuve du développement de l'ostéosclérose. Il s'agit d'une maladie caractérisée par une croissance anormale du tissu osseux. En conséquence, ses couches sont disposées en couches les unes sur les autres, formant un renflement.
  5. Bursite. Une grosse bosse douce sous la peau de la jambe, qui a une teinte violet-bordeaux et provoque douleur et inconfort, peut être un symptôme de cette maladie. Il se caractérise par l'accumulation de liquide dans la capsule articulaire et sa quantité est différente. Une bursite non traitée conduit à la formation d'énormes bubons, ce qui aggrave encore la situation. Le syndrome douloureux devient insupportable, il devient difficile pour une personne de dormir, de bouger sa main et il est complètement impossible de toucher le site du processus inflammatoire.

Ce sont les raisons pour lesquelles des bosses sous-cutanées apparaissent sur les jambes, associées à une perturbation des articulations des membres inférieurs. Mais il existe un certain nombre d'autres facteurs qui n'ont absolument aucun lien avec le système musculo-squelettique. Vous devez également les connaître afin de vous protéger des conséquences possibles..

Maladies de la peau et du tissu sous-cutané

Formation sous la peau sous la forme d'une boule, ou d'une bosse à la surface de la peau d'une couleur chair ou rouge - ce sont les excroissances les plus souvent retrouvées en pratique chirurgicale et dermatologique. Arrêtons-nous plus en détail sur leurs raisons..

  1. Zhiroviki. Une boule dure sous la peau qui ne fait pas mal peut être un wen - un néoplasme qui se forme à partir de tissus lipidiques situés sous les couches du derme. Cette formation ne cause pas de douleur et est de nature bénigne. Mais il peut grossir, causer de l'inconfort et appuyer sur les tissus adjacents. Pour cette raison, il est recommandé de le retirer et, en règle générale, cela se fait chirurgicalement..
  2. Hémangiome. Une bosse rouge sur la peau peut être un hémangiome - une tumeur vasculaire bénigne. Il est formé de capillaires, mais les tissus mous peuvent également être impliqués dans le processus pathologique. L'hémangiome peut être blessé, ce qui entraîne l'ouverture d'un saignement d'intensité variable. Les petits néoplasmes ne sont pas dangereux, mais il est recommandé d'enlever les grands par des méthodes matérielles ou chirurgicales.
  3. Athérome. Cette maladie ressemble à une bosse blanche ou rosâtre. Si l'athérome s'enflamme, il devient rouge, voire violet. La bosse peut être localisée sous la peau de la cuisse, ou être sur n'importe quelle autre partie de la jambe, et pas seulement. Cette formation se forme lorsque les glandes sébacées sont bloquées par de la graisse sous-cutanée, des cellules d'épithélium mort, puis des particules de poussière. En conséquence, des conditions idéales sont créées pour la reproduction de micro-organismes pathogènes, ce qui conduit au remplissage d'une telle masse avec un exsudat de couleur blanche, jaunâtre ou grisâtre. L'athérome peut avoir un point noir au milieu, et si vous essayez de le faire sortir, une longue "chaîne" de contenu commencera à émerger de l'emplacement de ce point. Cependant, ce sceau ne peut pas être évincé, car cela peut entraîner une infection avec le développement ultérieur d'un processus purulent-inflammatoire intense.

Important! Une bosse sous-cutanée sur la cuisse, la jambe, le genou ou le pied, comme l'athérome, ne doit jamais être percée ou pressée! Cela peut être extrêmement dangereux et les conséquences ne seront pas longues à venir. De plus, ils peuvent ne pas être limités à un seul processus inflammatoire..

Diagnostics et mesures thérapeutiques

Divers médecins spécialistes peuvent diagnostiquer une bosse sur la jambe sous la peau avec une rougeur:

  1. Orthopédiste et rhumatologue. Les médecins de ces profils doivent être consultés si une bosse douloureuse est le résultat de pathologies articulaires.
  2. Traumatologue. Si une bosse apparaît sur la jambe qui fait mal et qu'elle est le résultat d'ecchymoses, de chutes ou d'autres blessures, un traumatologue vous aidera dans cette situation.
  3. Dermatologue. Il est recommandé de contacter ce spécialiste en cas d'hémangiomes sur le corps..
  4. Chirurgien. Le patient peut consulter un chirurgien en présence d'hémangiomes, d'athérome ou d'un wen sur le corps, car ces néoplasmes sont généralement traités chirurgicalement.

Au cours de l'examen, le médecin doit recueillir des antécédents médicaux complets. Symptômes sous forme de:

  • douleur articulaire,
  • gonflement de la peau dans un point sensible,
  • troubles de la mobilité des membres,
  • formation de foyers purulents,
  • gonflement des jambes,
  • raffermissement de la peau dans la zone touchée,
  • hyperthermie,
  • signes d'intoxication générale du corps,
  • hyperémie et augmentation de la température cutanée dans la zone à problème.

En outre, un examen physique est effectué, après quoi le patient peut être affecté:

  • IRM ou TDM du membre affecté,
  • un test sanguin pour la présence de processus inflammatoires (avec une telle augmentation, tout d'abord, l'ESR et le nombre de leucocytes),
  • radiographie des membres inférieurs,
  • examen bactériologique du contenu du cône (le cas échéant).

Ce n'est qu'après avoir reçu une image complète de la maladie que le médecin pourra poser un diagnostic précis et prescrire un traitement adéquat pour le tubercule sous la peau.

Caractéristiques de la thérapie

Le traitement des néoplasmes sur les jambes dépend de ce qui les a exactement provoqués. Considérez brièvement les principales méthodes de thérapie.

  1. Les pathologies articulaires sont traitées avec l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si une petite boule dure sous la peau est le résultat d'une arthrose, alors le patient peut recevoir des médicaments intra-articulaires - chondroprotecteurs, les mêmes AINS, etc. Avec la goutte, le traitement est plus compliqué et plus long. La pharmacothérapie pour une telle pathologie n'est effectuée que pour éliminer les symptômes. Les ganglions eux-mêmes peuvent être retirés chirurgicalement, mais cela ne garantit pas totalement l'absence de rechutes..
  2. Une bosse molle sur la cheville, formée de tissu adipeux (wen), est également traitée exclusivement par chirurgie. Elle peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale. Le principe du traitement de l'athérome, de l'ostéoporose et de l'ostéosclérose est le même dans la plupart des cas..
  3. La bursite est traitée avec des médicaments - AINS et, si nécessaire, des antibiotiques ou des antimycotiques. Si le liquide continue de s'accumuler, une ponction est effectuée, suivie d'une aspiration de l'exsudat pathologique.

Parfois, une bosse sur le talon sous la peau est une callosité commune, un éperon du talon ou une verrue. Ces défauts sont éliminés à l'aide de médicaments ou de techniques matérielles..

Important! Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même pour les verrues, et plus encore vous ne devez pas les «brûler» avec des solutions acides, sans consulter au préalable un médecin! De telles méthodes de traitement peuvent entraîner de graves brûlures et des dommages aux tissus sous-jacents..

Ainsi, si une bosse apparaît sur le cil sous la peau, vous n'avez pas besoin de chercher vous-même la raison. Vous devez immédiatement consulter un médecin et toutes les autres mesures ne doivent être prises que sous sa supervision..

Néoplasmes sur la peau: photos, types et méthodes de traitement

Différents types de néoplasmes sur la peau peuvent être à la fois sans danger pour les humains et peuvent nuire à la peau et même menacer la vie des gens. Ces derniers comprennent les conditions limites précancéreuses et les tumeurs malignes de la peau. Pourquoi des néoplasmes apparaissent-ils? Dans quels cas pouvez-vous vous débarrasser des excroissances d'une esthéticienne et quand vous devez consulter un médecin pour un traitement?

  • Définition des néoplasmes et de leurs types
  • Tumeurs bénignes
    • Hémangiome
    • L'athérome
    • Lipome (wen)
    • Lymphangiome
    • Nevi et taupes
    • Verrues et papillomes
    • Neurofibrome
    • Fibrome
  • Tumeurs malignes
    • Basalioma
    • Fibrosarcome
    • Mélanome
    • Liposarcome
    • Sarcomatose hémorragique, angiosarcome, sarcome de Kaposi
  • Traitement et prévention des néoplasmes

Définition des néoplasmes et de leurs types

En fait, tous les néoplasmes de la peau (également appelés «néoplasies» ou «tumeurs») sont le résultat d'une prolifération incontrôlée de cellules qui n'ont pas encore atteint leur maturité et qui ont perdu la capacité de remplir pleinement leurs fonctions. Compte tenu du tableau clinique, ils sont divisés en trois classes:

  • Affections cutanées précancéreuses ou borderline (xérodermie pigmentée, kératome sénile, dermatose de Bowen, corne cutanée). Néoplasmes, dont les cellules ont changé sous l'influence de raisons actuelles ou héréditaires, et ont le potentiel de se transformer en tumeurs malignes.
  • Malin (mélanome, basaliome, liposarcome, sarcome). Ils se développent de manière agressive et rapide, pénétrant les organes et les tissus environnants, souvent avec la formation de métastases. Le pronostic de ces maladies est généralement défavorable, compte tenu de leur complexité de traitement et de la tendance à la rechute, parfois un processus métastatique actif est fatal si les organes vitaux sont infectés.
  • Bénin (hémangiome, neurofibrome, athérome, lipome, lymphangiome, grain de beauté, papillome, fibrome, naevus). Sans danger pour la vie humaine, mais lorsqu'ils sont grands ou mal placés, ils provoquent un dysfonctionnement d'autres systèmes corporels. Sous des facteurs externes, ils se transforment parfois en tumeurs malignes.

De plus, chaque classe de néoplasmes sur la peau peut se manifester de différentes manières, à savoir:

  • Augmentation des glandes sébacées;
  • Petits kystes nacrés (milia) difficiles au toucher;
  • Nevi ou grains de beauté;
  • Acné;
  • Des bosses rouges sur le visage et les bras;
  • Kératose séborrhéique;
  • Des bosses sur le nez.

Tumeurs bénignes

Les tissus de ces formations conservent partiellement leurs fonctions d'origine, se distinguent par un taux de croissance lent. Dans certains cas, ils appuient sur les tissus voisins, mais ne les pénètrent pas. En termes de structure, ces excroissances sont similaires aux tissus à partir desquels elles se sont formées. Habituellement, ils répondent bien au traitement matériel, dans de rares cas, ils ont des rechutes. Le stade de progression est déterminé par le diagnostic échographique et la phototomographie.

Hémangiome

Néoplasme vasculaire. Cela se produit caverneux (dans la peau profonde), capillaire ordinaire (à la surface du corps), combiné (combine les deux types précédents) et mixte (affecte les vaisseaux sanguins, ainsi que les tissus environnants).

L'hémangiome capillaire atteint de grandes tailles, sa couleur peut aller du noir bleuâtre au rouge, se développe, en règle générale, sur les côtés. L'aspect caverneux est un néoplasme sous-cutané limité, recouvert d'une couleur bleuâtre ou chair. En règle générale, ces tumeurs se forment chez les nouveau-nés, même dans les premiers jours de la vie, et sont situées dans le cou et la tête..

Si l'hémangiome est situé dans une zone complexe du corps (par exemple, dans le contour des yeux) ou occupe une zone importante, il est éliminé par rayonnement. Méthodes de traitement également possibles - médicaments hormonaux, cryothérapie, sclérothérapie.

L'athérome

Un néoplasme sur la glande sébacée qui apparaît après avoir été bloqué. En règle générale, il se manifeste dans la région de l'aine, sur la peau du dos, du cou, de la tête, c'est-à-dire sur des zones de la peau avec une concentration accrue de glandes sébacées. Extérieurement, il ressemble à une formation dense aux contours précis, mobile et élastique à la palpation, ne crée pas d'inconfort.

Avec la suppuration, un gonflement et une rougeur des tissus se forment, ainsi qu'une augmentation de la température et de la douleur. Une tumeur enflammée peut se percer d'elle-même, libérant un contenu purulent. Ce néoplasme a tendance à se transformer en une tumeur maligne - liposarcome. L'athérome est retiré uniquement à l'aide d'un traitement chirurgical. Le stade de progression du liposarcome est généralement détecté par échographie, IRM, IRM et photo-tomographie.

Lipome (wen)

Tumeur de la couche graisseuse située dans la couche sous-cutanée de la peau lâche. Peut pénétrer profondément à l'intérieur du périoste. Il survient généralement dans les zones du corps où la couche de graisse est la plus mince - le haut du dos, la ceinture scapulaire, les épaules et les cuisses extérieures. Indolore et mobile à la palpation, ressemble à une masse molle.

La graisse se développe assez lentement et, en général, est sans danger pour les humains, mais dans de rares cas, elle se transforme en une tumeur maligne - le liposarcome. Si le lipome grossit et commence à appuyer sur les tissus adjacents, un traitement chirurgical est nécessaire. Cela ne devrait pas être prévu, car plus la tumeur est grosse, plus la cicatrice sera visible après l'opération. Mais les petits lipomes sont facilement éliminés par ponction-aspiration, ondes radio ou méthodes laser, après quoi il n'y a presque pas de cicatrices sur la peau.

Lymphangiome

Néoplasme bénin des tissus des vaisseaux lymphatiques, qui apparaît chez les bébés même au moment du développement intra-utérin. Beaucoup de ces tumeurs sont détectées avant l'âge de 3 ans. Représente une cavité à paroi mince de 1 à 5 mm de diamètre.

Il se développe très lentement, mais parfois il y a une augmentation brutale à une grande taille - dans ce cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Les lymphangiomes situés près du larynx, de la trachée ou d'autres organes vitaux sont également nécessairement enlevés..

Nevi et taupes

Excroissances cutanées bénignes, acquises ou congénitales. C'est une collection de cellules avec un excès de pigment mélanique. Avoir une texture, une couleur, une forme et une taille de surface différentes.

Certains ont le potentiel de se transformer en une tumeur maligne - le mélanome. Ces néoplasmes nécessitent une ablation, alors que seulement chirurgicalement.

Les naevus et les grains de beauté dangereux pour la mélanomone n'ont pas besoin de traitement, mais parmi ceux qui sont constamment blessés ou situés dans des zones ouvertes du corps et sont souvent exposés aux rayons du soleil, les médecins vous conseillent de vous débarrasser de toute complication pour éviter les complications. Ici, la méthode n'est plus si critique: en plus du scalpel, la taupe est enlevée avec des ondes radio, une cryodestruction ou un laser.

Verrues et papillomes

Un néoplasme sous la forme d'une papille ou d'un nodule, qui est de nature virale, est appelé verrues. Ils sont causés par différentes souches du virus du papillome humain (HPV), qui, en règle générale, se manifeste dans le contexte de troubles végétatifs, de stress et d'une diminution de l'immunité. Extérieurement, ils sont assez variés, ils ressemblent généralement à des excroissances de différentes tailles et formes.

Certains types de papillomes peuvent se transformer en formations oncologiques, mais, en règle générale, ils sont sans danger pour les humains. Le stade de progression du papillome est déterminé par le diagnostic échographique et la photo-tomographie. Presque toutes les méthodes conviennent pour éliminer les excroissances: injections d'interféron, traitement avec des acides chimiques actifs, électrocoagulation, cryodestruction à l'azote liquide, ablation chirurgicale, exposition au laser ou ondes radio.

Neurofibrome

Une croissance formée à partir des cellules des gaines nerveuses. En règle générale, il se trouve dans le tissu sous-cutané. C'est un tubercule dense de 0,10–30 cm de diamètre, recouvert d'un épiderme très pigmenté ou dépigmenté. De nombreux neurofibromes sont causés par des causes génétiques ou héréditaires et ont une maladie distincte appelée neurofibromatose.

Cette croissance se transforme plutôt rarement en maligne, mais elle est également dangereuse en elle-même - elle peut provoquer des troubles fonctionnels dans le corps ou provoquer une douleur constante, elle nécessite donc un traitement..

Fibrome

Néoplasmes dans le tissu conjonctif, qui se trouvent généralement chez les femmes. Ils ont une petite taille (jusqu'à 2 cm), ont l'apparence d'un nodule profondément soudé faisant saillie au-dessus de la peau, de couleur bleu-noir au gris, la surface est lisse, dans de rares cas rugueuse. Il augmente lentement, mais il existe une possibilité de complications oncologiques: parfois le fibrome se transforme en tumeur maligne.

Tumeurs malignes

Les néoplasmes de ce type se développent rapidement, pénètrent dans les tissus environnants et créent souvent des métastases en raison du transfert de cellules anormales à travers les systèmes lymphatique et circulatoire. Dans de telles croissances, le contrôle du corps sur la division cellulaire est perdu et les cellules perdent directement la capacité d'exécuter des fonctions directes..

Les tumeurs malignes sont assez difficiles à traiter, elles se caractérisent par des rechutes fréquentes même après une intervention chirurgicale. Le stade de progression est déterminé par le diagnostic échographique et la phototomographie, parfois des tests supplémentaires sont prescrits.

Les principaux signes de la transformation d'un état limite stable ou d'une tumeur cutanée bénigne en néoplasme malin sont:

  • croissance rapide et rapide de la taille;
  • pigmentation changeant de saturation ou de couleur;
  • manifestation, saignement;
  • la propagation du néoplasme aux tissus voisins.

Basalioma

Un type dangereux de carcinome épidermoïde, formé à partir de cellules basales atypiques du derme. Au stade initial, il ressemble à un faisceau blanc avec une surface sèche, après un certain temps, sa largeur augmente et s'ulcère, puis il se transforme en un nœud de champignon ou un ulcère profond dépassant au-dessus de la peau. Il apparaît sur les zones du corps sensibles à l'action de substances cancérigènes, aux températures élevées, aux rayons ultraviolets. Amovible par des méthodes standard - radiothérapie, chirurgie, laser, cryo ou chimiothérapie.

Fibrosarcome

Il apparaît dans les tissus conjonctifs mous, le plus souvent dans les membres inférieurs. Lorsqu'il est placé superficiellement, il peut dépasser considérablement au-dessus de la peau. Avec une localisation plus profonde, il est visuellement invisible. Ils classent les fibrosarcomes mal différenciés et différenciés, ce dernier est moins dangereux - il ne crée pas de métastases et se développe relativement lentement, mais les deux types ont un pourcentage élevé de rechutes après le retrait.

Mélanome

Le type de cancer le plus courant. En règle générale, il est le résultat de la malignité des naevus et des grains de beauté après une forte irradiation ultraviolette ou une blessure. Crée des métastases dans presque tous les organes, se reproduit souvent. Supprimé par chirurgie, en association avec la radiothérapie et la chimiothérapie.

Liposarcome

Tumeur du tissu adipeux. Apparaît généralement chez les hommes de plus de 55 ans. Il se forme généralement dans le contexte de néoplasmes bénins - athérome et lipomes. Le liposarcome crée rarement des métastases et se développe lentement. Supprimé par chimiothérapie, chirurgie associée à la radiothérapie.

Sarcomatose hémorragique, angiosarcome, sarcome de Kaposi

Nombreux néoplasmes malins dans le derme. Ils ont une structure de taches lilas, violettes ou violettes sans contours clairs, au fil du temps, des nœuds ronds denses jusqu'à 2 cyanosés apparaissent sur eux, qui ont tendance à s'ulcérer ou à se rejoindre.

En règle générale, ce type de sarcome infecte les personnes infectées par le VIH, passe sous une forme agressive, conduit rapidement à la mort.

Traitement et prévention des néoplasmes

Il n'y a pas de mesures spéciales pour prévenir l'apparition du cancer. Mais comme prophylaxie de la maladie en présence d'un grand nombre de grains de beauté, ils doivent être supprimés. Avec une disposition génétique, ces personnes doivent être moins souvent exposées au soleil, appliquer des lotions et des crèmes protectrices, exclure du régime les aliments qui peuvent causer l'oncologie et éviter le contact avec des substances agressives. Le stade de progression des néoplasmes, tout d'abord, est déterminé par le diagnostic de l'échographie et de la phototomographie, parfois par des examens supplémentaires.

En règle générale, l'intervention chirurgicale est utilisée comme traitement des néoplasmes, tandis que l'ablation des tissus infectés a lieu avec la capture de tissus sains. Avec l'élimination au laser, le pourcentage de récidive est beaucoup plus faible. Pour un néoplasme bénin, des méthodes d'ondes radio, de cryodestruction et d'électrocoagulation sont utilisées. Si la tumeur est inopérable, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées..

Si une tumeur sur la peau est maligne au départ, les médecins font généralement un pronostic défavorable, car elle crée des métastases profondes dans différents organes, malgré le fait que cela ne se manifeste que légèrement sur le corps. La probabilité de décès d'un patient est élevée. Une tumeur précancéreuse ou une formation bénigne avec une intervention rapide est complètement traitée, à l'exclusion de l'apparition de rechutes.

Si vous avez un néoplasme sur votre peau, assurez-vous de consulter un dermatologue. Ensuite, lorsque vous avez reçu un diagnostic précis, vous pouvez discuter avec votre médecin des méthodes de gestion de l'éducation. Protégez-vous et votre peau des intempéries, et surtout protégez-vous des rayons ultraviolets négatifs!

Néoplasmes sur la peau du visage, des bras, du cou, des fesses, des pieds, de la tête. Types, causes, suppression du laser

Néoplasmes cutanés - processus pathologique de croissance du nombre de cellules cutanées ou augmentation de leur taille, dont le résultat est la formation d'une croissance (tumeur) sur la peau. Ils peuvent être de différents types, formes et structures, n'affecter que l'épiderme ou se développer plus profondément dans les tissus et les organes..

Les néoplasmes cutanés peuvent être inoffensifs ou indiquer la présence de pathologies graves, différer par leur apparence et leur couleur, leur période de croissance et la présence de métastases.

En médecine, on distingue les types de néoplasmes suivants:

1. Par le principe d'occurrence:

  • congénitales - fixées au niveau génétique et présentes chez l'homme dès la naissance (grains de beauté et verrues de formes et de types variés);
  • acquis - surgissent dans le processus de la vie, quel que soit l'âge.

2. Par voie de manifestation:

  • primaire - apparaissent pour la première fois sur une peau non endommagée auparavant;
  • secondaire - germer et métastaser dans les couches plus profondes du derme à partir de foyers existants.

3. Sur une base quantitative:

  • Célibataire;
  • plusieurs.

4. Selon le tableau clinique (la classification la plus courante, qui permet de relier les tumeurs à des tumeurs sûres ou nocives):

  • malignes - tumeurs progressives localisées non seulement dans la zone touchée, mais également sur les organes ou tissus voisins, souvent accompagnées de métastases;
  • bénins - ne constituent pas une menace pour la vie, mais dans certains cas, ils peuvent interférer avec le fonctionnement normal du corps et dans des conditions défavorables - se développent en tumeurs cancéreuses;
  • précancéreux (limite) - néoplasmes précédant le développement de tumeurs malignes.

La dernière des classifications a un regroupement plus détaillé par maladies.

Type de néoplasmeClassificationCaractéristique
BéninVerrues, papillomesNéoplasmes nodulaires d'origine virale, le plus souvent sous la forme d'excroissances de différentes nuances.
Nevi, taupesNéoplasmes congénitaux ou acquis pigmentés à la mélanine.
LipomeNéoplasmes sous-cutanés de la couche graisseuse. Avoir l'apparence d'une bosse douce et indolore.
LymphangiomeLes néoplasmes dans les vaisseaux lymphatiques se produisent au stade du développement intra-utérin. Ils ressemblent à des cavités de 1 à 5 cm (et parfois plus). Se manifeste le plus souvent chez les enfants de moins de 1 an.
L'athéromeNéoplasme dans la région des glandes sébacées en raison de leur blocage. Il se caractérise par une structure dense. Avec la suppuration, un gonflement se produit, accompagné de sensations douloureuses et d'une augmentation de la température corporelle.
FibromeIl affecte les tissus conjonctifs et se manifeste chez les femmes d'âges différents. A l'apparence de nodules saillants de nuances grises, bleuâtres, brunes ou noires. Les lésions atteignent une taille de 3 cm.
NeurofibromeNéoplasme dans les terminaisons nerveuses du tissu sous-cutané. Sont des tubercules denses et pigmentés jusqu'à 3 cm.
HémangiomeIl est localisé dans les vaisseaux et se développe dans les tissus environnants. Se produit le plus souvent dans la tête, le cou, les organes génitaux. Il peut y en avoir plusieurs types:

  • capillaire - uniquement à la surface de la peau;
  • caverneux - formé dans les couches profondes de la peau;
  • combiné - combine les types précédents.
MalinLiposarcomeTumeur du tissu adipeux, se développant le plus souvent sous une forme maligne à partir d'un athérome ou d'un lipome. Il ressemble à un seul nœud solide (jusqu'à 20 cm), le principal groupe à risque est celui des hommes de plus de 50 ans.
Angiosarcome (sarcome de Kaposi)Carcinome épidermoïde de la peau. Il a l'apparence de multiples taches de teintes violettes et d'une forme indistincte, qui finissent par devenir des ulcères. Les personnes infectées par le VIH font partie du principal groupe à risque.
BasaliomaCancer de la peau à cellules squameuses qui se développe dans les cellules basales de l'épiderme. C'est une croissance nodulaire avec une croûte, qui se transforme finalement en un ulcère ou une croissance de champignon sur une jambe mince. Apparaît le plus souvent sur les zones ouvertes du corps exposées aux rayons ultraviolets.
Carcinome épidermoïde (carcinome épidermoïde de la peau)Tumeurs denses solitaires qui métastasent agressivement vers les ganglions lymphatiques. Au fil du temps, ils peuvent se couvrir d'écailles ou d'ulcères. Se pose principalement sur le visage, les oreilles, le cou, les bras.
FibrosarcomeLa tumeur affecte les tissus mous et, avec une localisation superficielle, est un tubercule bleu-brun. Affecte le plus souvent les membres.
MélanomeIl se développe à partir de naevus ou de taupes, métastase à tous les organes.
PrécancéreuxKératose sénilePetites taches de nuances jaunes ou brunes. Ils peuvent se décoller et saigner lorsque les écailles se détachent..
Maladie de BowenIl ressemble à une tache rougeâtre qui, avec le temps, s'élève légèrement au-dessus de la peau et commence à se décoller. Principalement trouvé chez les personnes âgées.
Corne cutanéeLa croissance est jaune ou brune, de plus en plus longue et ressemblant à une corne. Se manifeste le plus souvent chez les personnes âgées.
Xérodermie pigmentéeLa prolifération des taches de vieillesse, une forme héréditaire de la maladie.

Les néoplasmes cutanés peuvent être de différentes formes, denses, élastiques ou mous, avoir une surface squameuse ou suintante, une ulcération.

Il existe des formes de cancer de la peau:

  • superficiel - la formation de nodules sur la peau avec une nuance allant du blanc au gris jaunâtre, qui se transforment en plaques inégalement délimitées avec une dépression à l'intérieur;
  • papillaire - tumeur métastatique en croissance active avec une surface grumeleuse et plusieurs papilles dessus;
  • infiltrant - est un ulcère-cratère avec des bords surélevés, recouvert de croûtes.

Étapes et diplômes

Les néoplasmes cutanés, dont les types sont liés aux tumeurs malignes, ont certains stades de développement et le degré de leur progression dépend de la maladie spécifique.

  • Stade 0 (précancéreux) - la nucléation des cellules cancéreuses en petit nombre sans manifestation de symptômes externes.
  • Stade I (initial) - l'apparition d'une excroissance ou de taches sur la peau avec préservation des dimensions (pas plus de 2 cm de diamètre), détérioration de la santé (faiblesse, somnolence, fièvre).
  • Stade II - croissance tumorale, accompagnée de signes de gonflement, de rougeur, de démangeaisons, de sensations douloureuses. Apparition possible d'autres lésions sur la peau avec de multiples formes de néoplasmes.
  • Stade III - la taille de la tumeur augmente (à partir de 5 cm ou plus), elle se développe à l'intérieur, affectant les tissus, les muscles, les terminaisons nerveuses, les vaisseaux sanguins. Elle se caractérise par l'apparition de métastases régionales, une inflammation des ganglions lymphatiques, un affaiblissement du système immunitaire et une aggravation de la maladie.
  • Stade IV - l'apparition de nouvelles métastases, la croissance de néoplasmes et l'émergence de tumeurs secondaires. S'accompagne d'une perte générale de force, d'une perte de poids, de fièvre et de troubles du sommeil.

L'OMS a également développé une classification internationale unifiée des stades des néoplasmes malins TNM, où:

  • T - tumeur primaire avec valeurs Tx, T0, T1, T2, T3, T4;
  • N - présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux N0, N1, N2, N3;
  • M - tumeurs secondaires et métastases dans les organes distants M0, M1.

La valeur «x» implique l'impossibilité d'évaluer l'état de la zone sélectionnée, et les nombres 0 ou 1 - l'absence ou la présence de cet indicateur, respectivement. Les nombres 2, 3 et 4 caractérisent le stade de développement de la tumeur, la taille et la profondeur de sa pénétration..

Symptômes

La formation de néoplasmes aux premiers stades peut être asymptomatique, n'affectant que les couches internes de l'épithélium, et seulement avec le temps, les premiers signes de manifestation peuvent apparaître sur la peau.

Le développement de tumeurs s'accompagne de symptômes:

  • l'apparition d'une tache non passante à long terme, d'un nodule ou d'un gonflement de toute teinte;
  • longue plaie cicatrisante sur la peau;
  • l'apparition et la croissance de grains de beauté aux bords inégaux;
  • irritation et démangeaisons dans la zone touchée;
  • la présence d'écoulement purulent ou sanglant dans les zones enflammées;
  • croissance et décoloration des naevus existants;
  • l'apparition d'ulcères-cratères aux limites inégales;
  • l'apparition de signes de malaise et une augmentation de la température corporelle.

De plus, les symptômes des tumeurs malignes et bénignes présentent des différences significatives..

Les néoplasmes bénins sont caractérisés par:

  • différence extérieurement insignifiante entre la tumeur et la peau;
  • la présence de limites claires;
  • croissance lente;
  • absence de symptômes concomitants (signes de malaise, fièvre, douleur);
  • absence de métastases.

Pour les tumeurs malignes, les symptômes sont absolument opposés, ils s'accompagnent d'une croissance agressive des cellules affectées, d'une invasion dans d'autres organes et tissus et, dans de nombreux cas, de métastases.

Raisons de l'apparition

Les néoplasmes sur la peau, dont les types et la structure ont leurs propres caractéristiques distinctives, peuvent survenir pour un certain nombre de raisons inhérentes à toutes les formes:

  • diverses blessures mécaniques de la peau (brûlures, blessures, coupures);
  • exposition prolongée aux rayons ultraviolets, aux rayons X;

cancer de piel

  • exposition aux radiations;
  • hérédité;
  • mauvaises habitudes;
  • la présence de maladies graves;
  • troubles du système immunitaire;
  • immunodéficience acquise;
  • la présence de maladies chroniques de la peau;
  • mauvaise écologie;
  • alimentation déséquilibrée (malbouffe, manque de vitamines);
  • prendre des médicaments puissants (testostérone, immunosuppresseurs);
  • la présence d'infections virales (papillomavirus);
  • la présence de maladies précancéreuses;
  • exposition à des substances chimiques et toxiques (arsenic, produits pétroliers, résines diverses).
  • Pour chaque type de maladie, il existe des facteurs provoquants qui contribuent à son développement:

    • verrues, papillomes - infection par le papillomavirus humain;
    • taupes, naevus - mouvement des cellules pigmentaires dans les couches sous-cutanées, diverses infections, malformations embryonnaires;
    • lipome - troubles métaboliques et hormonaux, maladie du foie, maladie rénale, diabète sucré;
    • lymphangiome - pathologies du développement embryonnaire, mutations chromosomiques, intoxication intra-utérine;
    • athérome - troubles hormonaux, conditions environnementales défavorables, épaississement de l'épiderme;
    • fibrome - perturbations hormonales, traumatisme cutané, hérédité;
    • neurofibrome - hérédité;
    • hémangiome - pathologie vasculaire qui survient au cours du développement intra-utérin;
    • liposarcome - prise de médicaments hormonaux, contact prolongé avec l'amiante;
    • angiosarcome - infection par le VIH ou le virus herpès simplex de type 8;
    • basaliome - exposition fréquente au soleil et contact avec des substances toxiques;
    • carcinome épidermoïde - exposition aux rayons ultraviolets;
    • fibrosarcome - expositions répétées pendant les rayons X ou la chimiothérapie;
    • mélanome - une mutation des cellules d'ADN;
    • kératose sénile - rayonnement ultraviolet;
    • Maladie de Bowen - exposition aux radiations, aux rayons ultraviolets, aux produits chimiques;
    • corne cutanée - blessures cutanées, infections diverses;
    • xérodermie pigmentée - hérédité.

    Diagnostique

    Si vous trouvez des points suspects et des bosses sur la peau de votre corps, vous devez contacter un établissement médical pour un diagnostic différentiel. Sa tâche principale est de relier le néoplasme à une forme bénigne ou maligne..

    La méthode de diagnostic de la maladie comprend:

    • collection d'anamnèse;
    • test sanguin général et biochimique, analyse d'urine;

    Diagnostic différentiel des néoplasmes cutanés

  • test d'immunosorbant lié;
  • dermatoscopie - examen externe des néoplasmes cutanés à l'aide d'appareils de grossissement spéciaux;
  • Diagnostic par PCR - détection des maladies héréditaires et infectieuses au niveau moléculaire (à partir de 1300 roubles);
  • biopsie - examen histologique des cellules de la zone touchée de la peau, qui sont prises avec un scalpel;
  • examen cytologique - examen des écailles ou de l'exsudat d'un ulcère à l'aide d'un microscope;
  • numériser la structure de la peau avec un siascope spécial, avec la sortie d'une image agrandie sur un écran d'ordinateur;
  • Échographie des ganglions lymphatiques et des organes abdominaux afin de détecter les tumeurs secondaires (à partir de 1000 roubles);
  • radiographie et mammographie (en fonction de la localisation de la zone touchée);
  • IRM, CT - le plus efficace pour l'étude des derniers stades des tumeurs malignes (à partir de 900 roubles).
  • Vous pouvez passer des tests de base et subir un examen initial par examen visuel, dermatoscopie, radiographie et mammographie gratuitement dans le cadre de la police d'assurance médicale obligatoire à la clinique du lieu d'inscription ou de séjour. Vous pouvez également prélever gratuitement des échantillons pour des recherches histologiques ou cytologiques à la clinique d'oncologie de l'État..

    Le contenu d'information d'une méthode ou d'une autre dépendra du stade et du type de la maladie. Et pour établir son appartenance à des tumeurs malignes ou bénignes, un examen histologique des cellules aidera (interdit si un mélanome est suspecté).

    Quand voir un médecin

    Les néoplasmes cutanés, dont les types ne peuvent être établis que par un spécialiste expérimenté, nécessitent une attention médicale immédiate si les symptômes suivants sont présents:

    • l'apparition de gonflement, de démangeaisons et de douleur dans la zone du néoplasme;
    • l'apparition d'autres lésions;
    • l'apparition d'ulcères et de plaies hémorragiques dans la zone touchée;
    • croissance ou décoloration d'une tumeur.

    Mélanome aux premiers stades. Panneaux

    Le plus souvent, ils se tournent vers un dermatologue pour obtenir de l'aide. D'autres spécialistes sont également impliqués dans le traitement des néoplasmes cutanés, auxquels le médecin peut se référer après le diagnostic initial:

    • vénéréologue;
    • chirurgien;
    • oncologiste;
    • oncologue-dermatologue;
    • gynécologue.

    La prévention

    Les mesures préventives visent à minimiser les risques de néoplasmes, mais elles ne peuvent empêcher leur formation. Ces mesures doivent être suivies attentivement par les personnes à risque (prédisposition génétique, vieillesse, conditions de travail néfastes):

    • régime équilibré;
    • rejet des mauvaises habitudes;
    • exclusion d'une exposition prolongée au soleil (surtout à l'heure du déjeuner), utilisation de crèmes solaires;
    • minimisation du contact avec les toxines, les produits chimiques;
    • auto-examen régulier du corps pour la présence de nouveaux grains de beauté, taches de vieillesse et excroissances;
    • élimination des néoplasmes suspects.

    Méthodes de traitement

    Les néoplasmes cutanés, dont les types nécessitent un traitement, sont le plus souvent sujets à une élimination par diverses méthodes. Il convient de rappeler que toute forme de tumeur bénigne ou limite peut évoluer vers une tumeur maligne avec le temps. Ce processus de transition s'appelle la malignité..

    Afin de détecter les changements en temps opportun, vous devez surveiller régulièrement l'état des tumeurs bénignes, consulter un médecin et diagnostiquer l'échographie, la tomodensitométrie, l'IRM.

    Le traitement des néoplasmes malins implique l'utilisation de toutes les méthodes possibles d'inhibition de la croissance tumorale et d'élimination des cellules affectées avec capture partielle de tissus sains. Le choix de la méthode dépend du type de tumeur, de sa taille, de son opérabilité, du stade de la maladie, des caractéristiques physiques, de la santé et de l'âge du patient..

    Excision chirurgicale

    Elle est réalisée en présence de néoplasmes volumineux ou en cas de doute sur leur bonne qualité. Les cellules affectées et une partie des tissus sains environnants sont retirés avec un scalpel, après quoi une suture est appliquée sur la plaie.

    Cette procédure minimise le risque de rechute. La suture chirurgicale nécessite des soins particuliers.

    Suppression laser

    Une méthode moderne et polyvalente d'élimination des néoplasmes, utilisée pour tous les types de tumeurs. Il s'agit d'une procédure assez rapide et sans effusion de sang qui ne nécessite pas d'anesthésie générale ni d'hospitalisation.

    Il utilise les méthodes de suppression suivantes:

    • excision au laser;
    • coagulation (cautérisation) avec un laser;
    • évaporation.

    En raison du fait que le laser agit ponctuellement, sans endommager les tissus environnants, il est souvent utilisé pour éliminer les néoplasmes sur le visage afin de minimiser les cicatrices.

    La procédure d'élimination au laser nécessite une photosensibilisation préalable - une augmentation de la sensibilité des cellules cancéreuses au faisceau laser. Le sensibilisateur est injecté par voie intraveineuse et s'accumule dans les tumeurs sans s'attarder dans les cellules saines.

    Électrocoagulation, thermocoagulation

    Les méthodes sont similaires les unes aux autres et ne sont utilisées que pour éliminer certaines tumeurs bénignes - grains de beauté, naevus, papillomes et verrues, ainsi que d'autres défauts de la peau (acné, varicosités).

    La procédure est effectuée à l'aide d'un dispositif spécial avec une boucle qui délivre des impulsions de courant haute fréquence, capable de pénétrer les couches de l'épiderme et de contrôler la profondeur d'exposition.

    Lors de la thermocoagulation, la boucle est chauffée par un courant qui, en contact direct avec la peau, brûle le tissu affecté.

    La procédure est souvent utilisée dans les manipulations cosmétiques, elle est sans effusion de sang, indolore et rapide, mais inefficace pour les tumeurs malignes.

    Cryodistruction

    Il s'agit de congeler le tissu affecté avec de l'azote liquide. Dans ce cas, les cellules tumorales sont détruites sous l'influence des basses températures. La méthode est utilisée pour éliminer uniquement les néoplasmes bénins qui dépassent légèrement ou ne dépassent pas la peau (verrues, taches de vieillesse).

    La cryodestruction vous permet d'éviter les cicatrices rugueuses, mais elle n'est pas en mesure d'éliminer les tumeurs profondément pénétrantes et, dans certains cas, nécessite une deuxième intervention. Il existe également un risque de brûlure des tissus adjacents, il est donc rarement applicable sur le visage..

    Radiochirurgie

    La technique est basée sur l'élimination de foyers tumoraux bénins uniques ou multiples de petite taille à l'aide d'ondes de radiofréquence. La procédure d'excision est réalisée avec une électrode spéciale de radiofréquence, sans surchauffe de la peau et sans saignement.

    La radiochirurgie est l'une des méthodes les plus douces et les plus coûteuses. Utilisé pour éliminer les grains de beauté, les papillomes. Ses principaux avantages sont l'absence de cicatrices, l'absence de douleur et une guérison rapide..

    Chimiothérapie

    La chimiothérapie vise à tuer ou à inhiber la croissance des cellules cancéreuses en introduisant dans le corps des médicaments et des produits chimiques toxiques pour les cellules cancéreuses..

    Il peut être utilisé à la fois indépendamment et comme méthode supplémentaire avant la chirurgie (s'il n'est pas possible d'éliminer complètement les tissus tumoraux avec son aide) ou après (pour éliminer complètement les cellules infectées).

    Cette méthode a un certain nombre d'effets secondaires résultant de l'introduction de médicaments puissants:

    • vomissements, nausées;
    • diminution de l'appétit;
    • anémie;
    • déficience cognitive du cerveau;
    • violation des selles;
    • chute de cheveux.

    Radiothérapie (radiothérapie)

    La méthode de radiothérapie est utilisée pour éliminer le cancer de la peau en exposant le néoplasme à une forte dose de rayonnement ionisant (rayons alpha, bêta, gamma, rayons X). La procédure est réalisée à l'aide d'un accélérateur linéaire qui vous permet de réguler le flux de particules et la dose de rayonnement.

    Les rayons sortants affectent l'ADN, le modifiant en détruisant les cellules en progression active. Le plus souvent, cette méthode de traitement est applicable aux tumeurs inopérables ou excessivement volumineuses et implique une série de procédures dont la durée est déterminée par le médecin (généralement de 2 à 4 semaines).

    L'utilisation de la radiothérapie est justifiée dans la prévention des métastases des tumeurs existantes et l'ablation postopératoire des cellules tumorales restantes.

    Les symptômes secondaires pendant la procédure sont les mêmes que pendant la chimiothérapie.

    Complications possibles

    Le fait de ne pas consulter un médecin en présence de néoplasmes suspects sur la peau peut entraîner de graves complications:

    • transition d'une seule tumeur à plusieurs;
    • germination dans les tissus et les organes;
    • l'apparition de métastases;
    • pression sur d'autres organes due à une prolifération excessive;
    • lésion permanente des tumeurs situées dans les lieux de friction (aisselles, aine);
    • rechutes - l'apparition de nouvelles tumeurs après le traitement et la rémission;
    • la transition d'une tumeur maligne de stades susceptibles de traitement (I et II), à des stades incurables ou mal traitables;
    • épuisement du corps;
    • affaiblissement de l'immunité;
    • violation de la coagulation du sang, saignement;
    • changements physiologiques (perte de cheveux due à la chimiothérapie, perte de poids);
    • infériorité anatomique (ablation partielle d'organes, amputation de membres, ablation des glandes mammaires);
    • violation de l'activité sexuelle;
    • infertilité;
    • issue fatale.

    L'apparition de néoplasmes sur la peau ou un changement du type de ceux existants est une raison sérieuse de consulter un médecin, car une telle tumeur, quel que soit son type, nécessite une surveillance médicale. Il est presque impossible d'empêcher la formation de cellules cancéreuses, mais vous pouvez minimiser le risque de leur apparition et guérir la maladie avec une référence rapide à un spécialiste..

    Auteur: Anna Lalochkina

    Vidéo sur les néoplasmes cutanés

    Néoplasmes bénins et malins de la peau: