Kyste cervical - symptômes et traitement

Qu'est-ce qu'un kyste cervical? Nous analyserons les causes d'apparition, le diagnostic et les méthodes de traitement dans l'article du Dr Rudenko T.A., un gynécologue avec 14 ans d'expérience.

Définition de la maladie. Causes de la maladie

Un kyste cervical est une formation bénigne, creuse et à paroi mince qui se produit lorsque les glandes sont bloquées. Il est situé dans la zone de transformation - dans la zone du col de l'utérus, où un type d'épithélium se chevauche ou est remplacé par un autre [8].

Un tel kyste survient le plus souvent chez 10 à 20% des femmes en âge de procréer. Chez 70% des femmes qui visitent la polyclinique, des modifications de l'endo- et de l'exocervix, c'est-à-dire les parties interne et vaginale du col de l'utérus, sont révélées [11].

La cause exacte des kystes sur le col de l'utérus n'a pas encore été établie. Les facteurs provocateurs sont:

  1. Infections des voies génitales qui entraînent le développement d'une inflammation dans la lumière de la glande. Les agents responsables peuvent être la chlamydia, les Trichomonas, le gonocoque, le cytomégalovirus et le papillomavirus. Ils apparaissent lorsqu'une fille change souvent de partenaire sexuel et n'utilise pas de méthodes de contraception de barrière. Les agents pathogènes peuvent rester viables pendant une longue période, provoquant une vaginite ou une colpite incomplètement guérie.
  2. Ne tenez pas compte des règles d'hygiène personnelle. Dans un but protecteur, les glandes commencent à produire un secret muqueux, essayant ainsi d'éliminer les micro-organismes pathologiques.
  3. La cervicite est une inflammation du canal cervical, dans laquelle les parois des canaux excréteurs qui tapissent le canal gonflent. Le mucus sécrété par les glandes devient épais et visqueux. Cette maladie est une cause assez fréquente de formation de kystes cervicaux..
  4. Lésion du col de l'utérus après curetage diagnostique, examen externe imprudent du col de l'utérus.
  5. Ablation de l'ovule avec une grossesse congelée.
  6. Utilisation à long terme de méthodes chimiques de contraception, déplacement et mauvaise installation du dispositif intra-utérin.
  7. Cautérisation de la surface de l'exocervix avec des solutions chimiques.
  8. Après l'accouchement, lorsqu'il y a une réduction des fibres du col de l'utérus et sa guérison rapide.
  9. Violation du fond hormonal (ménopause, dans laquelle la membrane muqueuse de l'exocervix devient plus mince), grossesse, maladies du système reproducteur, utilisation de contraceptifs hormonaux, présence de changements métaboliques, dans lesquels la formation de cellules ralentit avec leur renouvellement constant.
  10. Troubles congénitaux individuels associés à la pathologie du développement des glandes de l'exo- et de l'endocol.

Les symptômes d'un kyste cervical

Une femme découvre souvent la présence d'un kyste sur le col de l'utérus lors d'un rendez-vous chez le médecin. Elle peut ne présenter aucun symptôme particulier. Les symptômes de la maladie n'apparaissent que lorsque le kyste se développe, ce qui interfère avec la perméabilité du canal cervical. Son chevauchement total ou partiel conduit à l'apparition de:

  • inconfort et douleur dans le bas de l'abdomen peu de temps avant ou pendant la menstruation - l'écoulement des sécrétions est mécaniquement entravé;
  • la douleur et l'écoulement d'un liquide épais et de couleur claire du vagin (souvent inodore) - sont le signe d'un kyste rompu;
  • douleur pendant les rapports sexuels.

Si la formation est infectée, des signes supplémentaires apparaissent:

  • sensation de corps étranger à l'intérieur du vagin (plénitude);
  • écoulement muqueux ou purulent avec une odeur désagréable et piquante et une douleur intense dans le bas-ventre;
  • intoxication du corps - maux de tête, faiblesse, fatigue, irritabilité;
  • augmentation de la température corporelle;
  • démangeaisons dans le vagin [8].

Lorsqu'un kyste se produit dans le contexte de l'endométriose, des saignements intermenstruels, des menstruations prolongées, une gêne pendant les rapports sexuels sont observés.

Pathogenèse du kyste cervical

Le col de l'utérus relie l'utérus et le vagin. Comme sa partie inférieure est couverte par le vagin, le col de l'utérus est divisé en vaginal et supravaginal [11].

Le canal cervical traverse toute la longueur du cou. La partie supérieure s'ouvre dans l'utérus (pharynx interne) et la partie inférieure s'ouvre directement dans le vagin (pharynx externe). Les deux gorges sont rétrécies pour protéger la cavité utérine de la pénétration d'agents pathogènes. La membrane muqueuse du canal est représentée par de nombreux plis et crêtes qui forment des cryptes (dépressions) d'une profondeur de 4 mm et plus. Ils contiennent de petites glandes qui produisent continuellement du mucus (secret) [3].

Le canal cervical est recouvert d'endocervix - une membrane muqueuse. Cette couche est représentée par un épithélium colonnaire à une seule rangée [1]. Il est mince, il y a des vaisseaux à côté. Pour cette raison, la surface du canal est rougeâtre. En plus des cellules cylindriques, le canal cervical est constitué de cellules de réserve qui assurent le renouvellement et la restauration de l'endocol..

L'exocervix recouvre la partie vaginale du col de l'utérus. Sa fonction principale est protectrice [1]. Il est représenté par un épithélium squameux stratifié. En structure, cet épithélium est plus complexe que cylindrique. Malgré le plus grand nombre de couches, il est également fin, mais presque incolore. Constamment mis à jour: le cycle de renouvellement est d'environ 4 à 5 jours [6].

En raison de la croissance des cellules de réserve, une métaplasie se produit - l'épithélium cylindrique est recouvert par un épithélium squameux stratifié immature. Il s'agit d'un processus physiologique normal. Il se produit généralement à la surface de l'exocervix, c'est-à-dire sur le pharynx externe. Cette zone est appelée la zone de transformation..

La restauration de l'équilibre entre ces types d'épithélium est influencée par la stimulation des hormones, le pH de l'environnement vaginal, les infections, etc. Avec une augmentation du taux d'œstrogène, candidose, vaginose bactérienne, chlamydia ou autres facteurs, l'équilibre peut être perturbé, et la zone de transformation commencera à "se déplacer" vers le canal cervical.

L'épithélium squameux stratifié recouvre les glandes canalaires. Ils restent ouverts pendant un certain temps. Des bords blancs surélevés se forment autour des ouvertures de la crypte. Ces cryptes sont des trous sombres. Dans le même temps, les glandes continuent de produire un secret.

Lorsque l'ouverture de la glande se ferme, du mucus continue à être produit à l'intérieur. En s'accumulant, il forme des kystes fermés - des kystes de rétention [10]. Ils sont de couleur jaune blanchâtre, dépassant du tissu environnant. Un motif vasculaire uniforme est visible sur leur surface..

Les kystes de rétention augmentent constamment, tandis que l'épaisseur de la capsule elle-même ne change pas. Ils sont simples de quelques millimètres à 20-30 mm, ainsi que plusieurs petits, situés séparément ou groupés. Les kystes de rétention peuvent bloquer complètement le passage vers le canal cervical.

Les kystes survenus dans le contexte de l'endométriose sont appelés endométrioïdes. Ils sont généralement solitaires. Ils surviennent lorsque les cellules de la couche interne de l'utérus se déplacent vers la zone lésée de l'os externe. La cavité d'un tel kyste est remplie d'exsudat sanglant, elle a donc une couleur bleu-violet ou chocolat.

Classification et stades de développement du kyste cervical

Selon la pathogenèse, il existe des kystes de rétention contenant du mucus transparent et des kystes endométrioïdes contenant du sang. En règle générale, ils sont tous petits et ne sont compliqués que par une blessure ou une infection. Dans la Classification internationale des maladies (CIM-10), un kyste de rétention fait référence aux maladies non inflammatoires du col de l'utérus (code N88.8) et les kystes de l'endomètre - à une autre endométriose (code N80.8).

Différents pays ont des approches différentes pour créer une classification. La plus reconnue à l'étranger est la terminologie internationale des termes colposcopiques [7] [8] [12]. Il met en évidence:

  • glandes ouvertes (cryptes) - canaux ouverts des glandes, recouverts d'épithélium squameux stratifié;
  • glandes de nabotovy - kystes de rétention qui se produisent lorsque les canaux des glandes sont fermés.

En outre, les kystes cervicaux sont classés par origine:

  • rétention - se forment en raison du retard de la sécrétion lors du rétrécissement et de la fermeture de la lumière de la glande;
  • post-traumatique - se produit avec une nécrose et une hémorragie dans le tissu;
  • embryonnaire - apparaissent à la suite d'anomalies du développement intra-utérin;
  • parasitaire - formé en raison de l'échinococcose.

Les kystes embryonnaires et parasitaires sont rares. Peut être congénital ou formé après une blessure au col de l'utérus.

Par origine, les kystes cervicaux sont également dermoïdes et épidermoïdes. Les tumeurs embryonnaires sont rares - les tekomes kystiques matures, qui sont bénins. Histologiquement, ils sont constitués de l'épiderme avec ou sans appendices. Souvent, des effets traumatiques conduisent à la croissance de telles tumeurs..

Complications d'un kyste du col de l'utérus

Les kystes font référence à un processus bénin du col de l'utérus et sont considérés comme une variante normale [8]. Ils ne dégénèrent généralement pas en cancer, mais en présence de papillomavirus de types 16 et 18, ils peuvent augmenter le risque de pathologies précancéreuses et cancéreuses.

La taille des kystes n'affecte pas la miction, ne déplace pas les voies urinaires. Mais en même temps, les gros kystes de nabotovy (pas plus de 3 cm) peuvent devenir un réservoir d'infection, ce qui provoque leur suppuration, le développement d'un abcès. Dans de tels cas, il est recommandé d'ouvrir les kystes et de retirer leur contenu [7].

Les kystes fermés du col de l'utérus n'aggravent pas l'évolution des maladies inflammatoires du vagin, car ils sont limités dans l'espace et recouverts d'une fine capsule. Les petits kystes sur le col de l'utérus n'affectent pas la gestation, la grossesse et le développement de la menace d'interruption de grossesse. Des kystes plus gros ou de nombreuses petites masses peuvent augmenter le risque de fausse couche.

Si le canal est bloqué par un kyste, le col de l'utérus ou le canal cervical peut se déformer. Cela provoque l'infertilité, car la perméabilité du sperme est altérée. Mais après la restauration de la perméabilité du canal, la grossesse tant attendue se produit..

Étant donné que la taille de l'épithélium glandulaire est limitée, le développement de complications aussi redoutables que la pelviopéritonite, la paramétrite et la septicémie ne se produit pas. Cependant, le risque de leur survenue augmente avec une diminution de l'immunité, des blessures mécaniques lors d'interventions gynécologiques ou des rapports sexuels dans le contexte de maladies inflammatoires. Ils peuvent également apparaître avec la suppuration des kystes. Dans ce cas, une aide d'urgence est nécessaire, car l'état général s'aggrave, la température augmente, des douleurs paroxystiques ou douloureuses dans le bas-ventre apparaissent.

Diagnostic du kyste cervical

Les kystes sont diagnostiqués lors de l'examen gynécologique et de la colposcopie.

Un examen colposcopique prolongé est effectué par étapes à l'aide de deux échantillons: avec de l'acide acétique, puis avec une solution d'iode. Lors de l'examen, la membrane muqueuse du pharynx externe est traitée avec une solution à 3% d'acide acétique. Sous l'influence du vinaigre, toute la zone de transformation devient uniformément pâle, grâce à laquelle les canaux ouverts des glandes et les bords qui les entourent apparaissent plus clairement:

  • un délicat bord léger autour des canaux des glandes est un signe de la norme;
  • une jante dense en forme de rouleau est considérée comme un signe défavorable d'atypie [7].

Lors d'un test avec de l'iode, les kystes de rétention jaunissent, des vaisseaux arborescents sont visibles [8].

L'échographie est une procédure importante. Lors de l'utilisation d'un capteur transvaginal, cette méthode de diagnostic est absolument indolore et fiable. Il aide à révéler la structure du kyste, les changements de taille et son apport sanguin. Les kystes de Nabotovye sont caractérisés par une paroi mince et un contenu anéchogène - le kyste absorbe les ultrasons, sur la photo, il ressemble à une tache noire. Avec les kystes endométrioïdes, le contenu reflète mal les ultrasons, et ses contours sont complètement et sont mis en évidence sur la photo en blanc.

Pour identifier les infections urogénitales et les caractéristiques de la microflore vaginale, une étude cytologique complète est réalisée. Il est nécessaire pour la fiabilité de la détermination des couches d'épithélium squameux stratifié. L'examen est effectué une fois par an lors d'une visite programmée chez le gynécologue.

Le niveau des niveaux hormonaux est également examiné. Il est testé pour prévenir l'apparition d'épithélium atrophique sur le col de l'utérus et pour maintenir un certain niveau de traitement hormonal substitutif..

Lors du prélèvement de tissu pour examen histologique, le morphotype de la formation est déterminé. Cela vous permet d'exclure une tumeur maligne. Dans ces cas, vous devrez consulter un oncologue gynécologique.

Traitement d'un kyste cervical

Il n'y a pas de traitement conservateur (non chirurgical) des kystes. La cautérisation avec des produits chimiques est rarement utilisée en raison des rechutes fréquentes. Éviter la récurrence des kystes et s'en débarrasser complètement n'est possible que grâce à des méthodes chirurgicales de traitement.

L'intervention chirurgicale comprend la ponction (ponction) du kyste, le nettoyage de la cavité du contenu et le traitement du lit du kyste. Pour cela, les méthodes d'électrocoagulation, de rayonnement laser, d'ondes radio et de cryothérapie sont utilisées [7].

La procédure pour enlever le kyste est effectuée 5 à 6 jours après la menstruation pour réduire le risque de saignement et de dérive endométriale sur la muqueuse cervicale. L'opération elle-même dure de quelques minutes à une heure, tout dépend du nombre de kystes. Le patient n'a pas besoin de préparation spéciale. L'anesthésie locale est réalisée selon les indications.

Un traitement chirurgical d'urgence est nécessaire avec une augmentation rapide du kyste et un risque élevé de rupture de sa capsule. Cette évolution de la maladie s'accompagne de douleurs et de pertes..

Après l'opération, le patient peut être autorisé à rentrer chez lui avec un suivi. Des médicaments ayant des effets anti-inflammatoires et antibactériens sont prescrits, le statut hormonal est corrigé. Il est recommandé de s'abstenir de rapports sexuels et de soulever des poids pendant un mois.

Contre-indications pour une intervention chirurgicale:

  • saignements menstruels - il est nécessaire d'attendre la fin des saignements et des saignements;
  • maladies infectieuses dans la période aiguë - l'opération n'est possible qu'après un traitement approprié, avant la normalisation des indicateurs dans les analyses;
  • la période de grossesse et d'allaitement - la procédure est effectuée après la fin de l'allaitement;
  • la présence de cellules atypiques selon les résultats des études cytologiques - la consultation d'un oncologue gynécologique est requise.

Après diathermocoagulation - cautérisation du kyste à l'aide de courant - le kyste cervical peut réapparaître en raison d'une vidange incomplète de sa cavité. Dans de tels cas, une nouvelle intervention est nécessaire..

En présence de canaux glandulaires ouverts uniquement, la diathermopuncture est recommandée - élimination des kystes à l'aide d'ondes radio [7], mais de nombreux médecins adhèrent à des tactiques d'observation.

Prévoir. La prévention

La prévision est favorable. La complication sous forme de saignement ne se produit pas en pratique, car les vaisseaux de la zone du kyste sont petits et rapidement thrombosés. La réapparition des kystes est possible avec la dysbiose vaginale.

Aucune mesure préventive spécifique (vaccins) n'a été développée. Pour prévenir le développement de la maladie et ses complications, il est recommandé:

  • visiter régulièrement et subir des examens par un gynécologue: avec une charge accrue de papillomavirus types 16 et 18 - une fois tous les trois mois, dans les autres cas - une fois par an;
  • surveiller l'état hormonal du corps - surveiller le poids corporel et la régularité du cycle menstruel, pendant la préménopause et dans les deux ans suivant la dernière menstruation, subir un examen pour décider de prendre un traitement hormonal substitutif;
  • ne pas s'automédiquer et ne pas abuser d'antibiotiques - ces facteurs peuvent perturber l'équilibre de la microflore vaginale et entraîner une inflammation à l'intérieur du kyste, et l'utilisation de tampons avec des immunostimulants peut provoquer le développement de processus dysplasiques [5];
  • maintenir la microflore normale du vagin en prenant des lactobacilles;
  • ne pas autoriser les rapports sexuels occasionnels [4];
  • renforcer le système immunitaire - prendre des vitamines, tempérer le corps;
  • éviter l'interruption de grossesse.

Causes et diagnostic des kystes cervicaux

Kyste cervical - qu'est-ce que c'est, quelle est la menace et comment s'en débarrasser? Un kyste cervical est une pseudotumeur dense et bénigne de la cavité qui se forme sur le col de l'utérus ou à l'intérieur du canal cervical de l'organe reproducteur et se remplit d'exsudat muqueux ou sanglant.

La maladie survient chez 10 à 15% des patients en âge de procréer, mais elle est plus souvent diagnostiquée chez les femmes qui ont accouché.

  • ne régresse pas (ne diminue pas) seul ou sous l'influence de drogues;
  • les tailles varient de 1 à 30 mm;
  • ne dégénère pas en une tumeur cancéreuse;
  • n'affecte pas la composition hormonale;
  • n'affecte pas le déroulement de la grossesse, de l'embryon et du fœtus, ne provoque pas de fausses couches;
  • lorsqu'il est infecté, il devient enflammé et suppurant.

Classification

Les kystes sur le col de l'utérus se présentent sous la forme de formations de deux types:

  1. Un kyste de rétention (ou nabotova) du col de l'utérus survient à l'intérieur du canal cervical en train de colmater le conduit de la glande avec une sécrétion muqueuse, des cellules épithéliales. L'accumulation d'excès de mucus conduit au développement d'un nodule kystique bombé. Une telle formation peut être unique, mais souvent plusieurs brosses sont formées sur le col de l'utérus..
  2. Le kyste endométrioïde de l'utérus est un nœud de cavité rempli de sécrétions sanglantes. Le foyer peut être unique ou sous la forme de plusieurs excroissances séparées.

La formation se développe en raison de la croissance des cellules de l'endomètre (la couche interne de l'organe) dans le tissu de sa partie cervicale. Normalement, au cours du cycle mensuel, l'endomètre s'épaissit, se préparant à la fixation de l'œuf. Si la fécondation ne se produit pas, les cellules endométriales sont rejetées et excrétées dans le sang menstruel. Dans un processus pathologique, les cellules de l'endomètre migrent et se fixent à d'autres organes et tissus, y compris le canal cervical.

Pendant le cycle menstruel, le nœud endométrioïde commence à saigner, le sang remplit les petites cavités et un kyste apparaît sur le col de l'utérus, qui est détecté avec des kystes endométrioïdes sur l'ovaire et d'autres organes.

Les formations sur le col de l'utérus diffèrent également selon le lieu de développement:

  • un kyste endocervical se produit à l'intérieur du col de l'utérus (dans le canal où les glandes sécrètent le contenu muqueux);
  • un kyste sur l'utérus, localisé sur la partie externe du col de l'utérus, passant au fornix du vagin, est appelé paracervical.

À quoi ressemble la formation sur le col de l'utérus??

Visuellement, à l'examen, un seul kyste utérin ressemble à un tubercule allongé ou arrondi, plusieurs nœuds ressemblent à des brosses sur le col de l'utérus ou à l'intérieur du canal cervical.

De gros kystes simples et des excroissances étendues de petits nœuds provoquent un inconfort et des complications notables. Leur croissance chez la femme est désignée comme une condition pathologique - cystose utérine.

Les nœuds naissant sur les canaux des glandes nabotovy ont une couleur jaune blanchâtre, les formations endométrioïdes acquièrent une couleur rougeâtre-cyanosée ou chocolat.

Causes de la formation d'un kyste de l'utérus

Les raisons de l'apparition de néoplasmes dans l'utérus ne sont pas entièrement établies. On pense que la combinaison de facteurs provoquants forme les conditions dans lesquelles ces excroissances se développent..

En gynécologie, les causes fondamentales des kystes sur le col de l'utérus de tout type sont distinguées:

  1. Érosion du cou.
  2. Lésions tissulaires pendant l'accouchement.
  3. Interruption non professionnelle de grossesse (l'avortement cause souvent de graves lésions cervicales)
  4. Procédures médicales, y compris excision des polypes du canal interne du col de l'utérus, coagulation (cautérisation) de l'érosion à l'aide d'un laser, ondes radio, produits chimiques, curetage diagnostique.

Les érosions résultant de ces processus ne blessent pas seulement la bouche des canaux excréteurs des glandes. Le kyste endométrioïde du col de l'utérus est également associé à des lésions tissulaires lorsque des particules endométriales pénètrent et s'implantent dans la surface endommagée.

La fiabilité des raisons ci-dessus est confirmée par le fait qu'un kyste cervical survient plus souvent chez les patientes en âge de procréer qui ont survécu à l'accouchement, à l'avortement.

Le mécanisme de formation d'un kyste de rétention dans la cavité utérine est directement lié au fait que les canaux de sortie des glandes nabotovy situées à l'intérieur du canal cervical sont obstrués par du mucus et des cellules exfoliées. Lorsque la lumière de la glande est bloquée, la sortie de sécrétion est suspendue, elle s'accumule dans le canal de la sortie, se transformant en nodule.

Les causes immédiates des kystes sur le col de l'utérus dus au blocage des canaux glandulaires excréteurs sont:

  1. Changements liés à l'âge, dans lesquels les cellules de l'épithélium squameux du vagin sont déplacées dans le canal cervical, bloquant l'écoulement du mucus par les ouvertures de sortie;
  2. Inflammation du canal cervical (endocervicite), entraînant un œdème des parois des canaux glandulaires et un rétrécissement de leur lumière. La cervicite est causée par des agents pathogènes de la trichomonase, de la mycoplasmose, de la gonorrhée, de l'uréeplasmose, du virus de l'herpès et du papillome.
  3. Déséquilibre hormonal, qui peut également provoquer le développement de kystes sur l'utérus, entraînant un épaississement et une augmentation de la viscosité du mucus des glandes endocervicales.

En plus d'eux, les experts soulignent plusieurs raisons qui contribuent également à la survenue d'un kyste cervical:

  • installation d'un dispositif intra-utérin, hystéroscopie (examen de la cavité utérine avec un hystéroscope);
  • processus inflammatoires dans les appendices et maladies de l'utérus;
  • troubles métaboliques des composés gras.

Symptômes

La gravité des symptômes lors du développement d'un kyste dans l'utérus détermine en grande partie la méthode de traitement de cette pathologie..

Les formations kystiques simples et petites de l'utérus ne donnent généralement pas de symptômes, étant détectées lors de l'examen par un gynécologue.

Les premiers symptômes d'un kyste sur le col de l'utérus commencent à apparaître:

  • si le nœud est devenu grand (plus de 10 mm) pour provoquer une gêne;
  • avec la nature multiple de la croissance des brosses sur le col de l'utérus;
  • sur fond d'infection et de suppuration de l'éducation.

Les signes de base d'une tumeur kystique dans l'utérus ne sont pas les mêmes, ce qui est associé à:

  • taille du nœud;
  • localisation - dans la région vaginale de l'utérus ou à l'intérieur du canal cervical;
  • zone de couverture - sous la forme d'une formation unique ou de plusieurs brosses sur le col de l'utérus et à l'intérieur du canal cervical;
  • le type d'éducation - kystes de nabotovy ou foyers d'endométrioïde;
  • la présence d'une infection.

Les principales manifestations dans le développement des nœuds nabot:

  1. Dyspareunie - inconfort et douleur pendant l'intimité, associés à une érosion, à une diminution du volume de mucus produit par les glandes endocervicales et à une augmentation de la sécheresse muqueuse.
  2. Augmentation de la sécrétion de mucus, qui se produit avec une ectopie importante - la croissance des cellules de l'épithélium endocervical du canal cervical sur l'épithélium squameux tapissant le cou à l'extérieur.
  3. L'apparition d'un écoulement purulent jaunâtre avec une odeur spécifique, qui indique le développement d'une infection dans la zone du nœud kystique.
  4. Règles douloureuses. Ce phénomène se produit avec des croissances importantes de petits ganglions à l'intérieur du canal cervical, qui diminuent, empêchant l'écoulement normal du sang menstruel de l'utérus. Les caillots sanguins s'accumulent et étirent le segment inférieur de l'utérus, provoquant des douleurs.


Pour la capsule endométrioïde de l'utérus, en plus des symptômes ci-dessus, sont caractéristiques:

  1. Repérer des saignements entre les règles. Cela est dû au fait que les formations endométriosiques, qui sont des nœuds de cellules endométriales (muqueuse utérine), fixées sur le col de l'utérus, augmentent de taille et commencent à s'ouvrir et à saigner 7 à 10 jours avant la période prévue. Ce processus peut continuer après vos règles..
  2. Écoulement de sang après des relations intimes causée par une augmentation du saignement du néoplasme.
  3. Douleurs récurrentes et augmentation du volume sanguin menstruel.

Un saignement qui ne coïncide pas avec la période de menstruation peut indiquer non seulement le développement d'un nœud kystique, mais également un processus malin. Par conséquent, un tel symptôme est une raison pour un examen immédiat par un oncologue..

Pourquoi les kystes utérins sont-ils dangereux?

Est-ce dangereux lorsqu'un kyste se forme dans l'utérus? Et est-il nécessaire de faire une opération pour supprimer une telle éducation?

Bien que les nœuds soient indolores et petits, ils n'affectent pas l'état de la femme. Mais il existe des conditions dans lesquelles un tel pseudotumeur peut avoir des conséquences négatives..

Dans quels cas cela peut-il être dangereux?

Si le nœud et les tissus environnants sont infectés par des germes et des virus, l'inflammation commence. Si ce processus est souvent répété, des maladies chroniquement récurrentes des organes reproducteurs surviennent: cervicite dans le col de l'utérus, colpite dans le vagin, salpingite, annexite, ovariite dans les trompes de Fallope et les ovaires. Outre le fait que ces maladies elles-mêmes sont dangereuses pour le corps féminin, beaucoup d'entre elles sont capables de provoquer une incapacité à concevoir..

Souvent, de petits nodules recouvrent une partie importante du canal cervical ou se développent sur toute la surface interne. Si toute la lumière interne du cou est envahie par de tels nœuds, elle se chevauchera, ce qui peut compliquer la conception et le port du fœtus. Les gros nœuds rétrécissent également le canal interne, étant un facteur mécanique de dysfonctionnement menstruel, de douleurs menstruelles et d'infertilité. C'est pourquoi il est nécessaire de traiter les kystes cervicaux.

Un kyste utérin peut-il éclater?

De tels cas en gynécologie sont très rares. Mais une rupture peut se produire si un gros nœud à paroi mince (plus de 20 mm) est endommagé lors d'un contact intime rugueux. Parfois, cela se produit pendant l'accouchement si la tumeur est située dans la zone de la rupture cervicale ou d'une incision artificielle pratiquée chirurgicalement pour faciliter la sortie du bébé de l'utérus.

Diagnostic

Lors du diagnostic d'un kyste de l'utérus et du col de l'utérus, il est important de le différencier (distinguer) d'autres formations pathologiques, y compris malignes, et également d'identifier les facteurs qui ont provoqué son apparition.

Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  1. Examen du col de l'utérus à l'aide de miroirs gynécologiques. La méthode vous permet de voir la rétention et les ganglions convexes de couleur jaunâtre ou les lésions endométrioïdes rouge foncé qui saignent au contact d'un instrument médical.
  2. Examen cytologique pour exclure l'oncologie. Il s'agit d'un examen microscopique des cellules d'un grattage (frottis) du col de l'utérus et de son canal interne, dans lequel tout dommage et changement structurel sont visibles. La précision de la détermination des changements malins est de 80%.
  3. Colposcopie. Une procédure d'examen de la partie externe de la membrane muqueuse du col de l'utérus et du vagin, dans laquelle les tissus sont examinés en détail à l'aide d'un colposcope avec une tête optique. L'éclairage LED de l'appareil vous permet d'inspecter les zones difficiles à voir. L'appareil agrandit à plusieurs reprises (jusqu'à 40 fois) l'image de la zone touchée, jusqu'au niveau cellulaire.
  4. Pour détecter les changements pathologiques lors de la colposcopie, le cou est lubrifié avec une solution faible d'iode ou de vinaigre, ce qui peut provoquer une légère sensation de brûlure. Les tissus normaux tachent de brun, les cellules pathologiques ne répondent pas aux solutions. Aujourd'hui, avec la colposcopie, il est possible de sauvegarder des données photo et vidéo.
  5. Biopsie et histologie.

La méthode la plus précise pour distinguer un ganglion bénin d'un ganglion cancéreux est une biopsie ciblée sous le contrôle d'un colposcope suivie d'une analyse histologique..

La biopsie fait référence au processus d'élimination d'un petit morceau (pas plus de 5 mm) de membrane muqueuse avec des cellules anormales pour un examen histologique. La tâche principale est la détection précoce des premiers symptômes de changements cancéreux dans les cellules du col de l'utérus avec une précision de 99%.

Contrairement à la cytologie, des coupes de zones à problèmes sont étudiées lors de l'examen histologique. Si l'on soupçonne qu'un néoplasme dans l'utérus est apparu en raison de la croissance de l'épithélium, l'histologie exclura la nature cancéreuse de la croissance.

Le prélèvement de tissus lors de la biopsie est réalisé: avec une aiguille fine (méthode de visée), boucle de fil (onde radio), excision avec un scalpel (en forme de coin).

Si une biopsie du tissu cervical est effectuée, la procédure n'est pas douloureuse car il n'y a pas de terminaisons nerveuses dans cette zone. Parfois, une légère douleur spasmodique se produit.

Après la procédure, vous pouvez observer:

  • légère douleur à la traction (1 à 2 jours);
  • léger saignement (généralement avec une faible viscosité du sang) jusqu'à 5 jours.

Non recommandé pendant 7 à 10 jours:

  • intimité, stress accru, y compris le sport, soulever des sacs lourds;
  • utilisation de tampons, douches vaginales.

Contre-indications pour la biopsie:

  • saignements menstruels au moment de la procédure;
  • coagulation sanguine anormalement basse;
  • inflammation des organes reproducteurs au stade aigu.
  1. Échographie transvaginale (échographie)

La procédure principale, qui est toujours prescrite lors du diagnostic d'une formation sur le col de l'utérus, est associée à d'autres méthodes. Aide à détecter les changements de taille, de structure tissulaire, d'approvisionnement en sang, de développement de pathologies.

Étant donné que l'organe est examiné de l'intérieur, un capteur vaginal est utilisé pour obtenir les informations les plus fiables, car la visualisation à travers la paroi abdominale ne donnera pas un tableau clinique complet dans ce cas. Pas de sensations désagréables.

  1. Recherche en laboratoire:
  • un test sanguin et urinaire général (numération leucocytaire, VS, taux de protéines, bactéries) indiquera le degré de probabilité d'inflammation;
  • test sanguin:
    • pour la présence de maladies sexuellement transmissibles et d'autres infections génitales;
    • au niveau des hormones thyroïdiennes, de la progestérone, de l'estradiol, de la prolactine, des protéines marqueurs tumorales, qui indiquent la probabilité d'un processus malin;
  • Le diagnostic par PCR, qui permet de détecter des quantités même négligeables de complexes génétiques d'agents responsables des infections urinaires dans les biomatériaux;
  • analyse d'un frottis vaginal pour la détection de micro-organismes pathogènes;
  • culture bactérienne des sécrétions vaginales et cervicales pour déterminer la flore pathogène et sa réponse aux médicaments antimicrobiens.

Après, à l'aide de méthodes de diagnostic, le médecin détermine la cause de la formation de ganglions kystiques sur le col utérin, la question de la nécessité de leur ablation chirurgicale ou du traitement de la maladie causale, la nomination de médicaments anti-inflammatoires et d'hormones est considérée.

Traitement

Comment traiter un kyste utérin et est-il possible de se passer de chirurgie?

Les symptômes et le traitement des kystes cervicaux sont directement liés les uns aux autres, car la gravité des manifestations détermine en grande partie la tactique de traitement.

Est-il possible de guérir un kyste utérin avec des médicaments?

En pratique, c'est très rare. Mais le traitement médicamenteux aidera à éliminer la cause du développement de formations, par exemple l'utilisation active de médicaments hormonaux pour l'endométriose.

La suppression complète des nœuds sur le cou permet un traitement chirurgical.

Le kyste du col de l'utérus étant considéré comme une tumeur bénigne, les spécialistes ont d'abord recours à des tactiques d'attente, éliminant lentement la formation par chirurgie.

Un traitement chirurgical est prescrit dans les circonstances suivantes:

  • infection et suppuration de la capsule;
  • grande taille (plus de 10 mm);
  • douleur pendant la menstruation, les rapports sexuels, l'infertilité.

Contre-indications à la chirurgie:

  1. Période de saignement menstruel.
  2. Infection aiguë ou inflammation des organes reproducteurs.
  3. Maladies sexuellement transmissibles.
  4. Processus malin dans l'utérus, le canal cervical ou dysplasie (modifications de la structure tissulaire).
  5. La période de portage et d'allaitement.
  6. Polypes dans le tiers supérieur du canal cervical.
  7. Développement de fibromes utérins, endométriose.

Pour retirer les nœuds de l'utérus, il est envisagé d'utiliser des méthodes chirurgicales presque indolores, notamment:

  • diathermocoagulation (électrocoagulation);
  • moxibustion chimique;
  • vaporisation laser;
  • thérapie par ondes radio;
  • cryodestruction.

Le choix de la méthode de traitement chirurgical reste la prérogative du médecin traitant..

Tous les types d'interventions chirurgicales sont effectués seulement 6 à 8 jours après la prochaine menstruation.

Si un kyste dans le col utérin est détecté chez une femme qui attend un bébé, la chirurgie n'est autorisée qu'après l'absence totale de saignement physiologique (lochies) - généralement 45 jours après l'accouchement.

Diathermocoagulation

La cautérisation d'un kyste avec un choc électrique est considérée comme une ancienne méthode, rarement utilisée. Pendant la procédure, qui dure plusieurs minutes, le tissu est fortement chauffé, une anesthésie locale est donc utilisée. Il y a deux manières:

  1. Contact moxibustion, lorsque l'électrode médicale est en contact avec un tissu.
  2. Moxibustion par micro-arc lorsque l'outil est à une certaine distance de la zone traitée.

Après le retrait du kyste, la plaie guérit avec la formation d'une croûte dans les 6 à 8 semaines.

Les inconvénients de la diathermocoagulation comprennent:

  • la probabilité de saignement, en particulier lors de la levée de poids, des rapports sexuels;
  • exacerbation de l'inflammation chronique dans les organes génito-urinaires;
  • déformation cicatricielle, adhérences dans le canal cervical, conduisant à un rétrécissement de la lumière du canal endocervical, ce qui peut empêcher la conception et compliquer le déroulement du travail;
  • rechutes fréquentes.

Moxibustion chimique

Également considérée comme une méthode obsolète. Une solution efficace de Solkovagin est utilisée, qui est utilisée pour traiter les lésions bénignes. La base du produit est l'acide nitrique et acétique.

La coagulation chimique est indolore, donc aucune anesthésie n'est requise. La méthode est utilisée pour éliminer de très petits nodules sur la surface vaginale de l'utérus chez les femmes nullipares.

  1. Lors de la manipulation, le tissu cervical sain peut être endommagé et des cicatrices se produisent..
  2. Avec une seule cautérisation, il n'est pas toujours possible de supprimer complètement les nœuds. Par conséquent, si le patient a cautérisé le kyste chimiquement, il faut s'attendre à ce que la procédure doive (peut-être) être répétée 2 à 3 fois..

Aujourd'hui, les gynécologues savent comment traiter les brosses du col de l'utérus sans endommager les zones saines et avec des conséquences minimes pour le patient. En raison de l'effet doux, les méthodes modernes sont recommandées pour les jeunes femmes nullipares qui envisagent une grossesse à l'avenir..

Vaporisation laser

La méthode est souvent et avec une grande efficacité utilisée pour traiter les kystes du canal endocervical et du segment vaginal de l'utérus. Le processus d'exposition au laser prend environ 7 minutes.

  1. Pendant la procédure, les cellules malades sont évaporées sans affecter les zones saines.
  2. La précision absolue du traitement du tissu kystique se produit.
  3. La méthode est sans contact et sans effusion de sang, ce qui exclut l'infection secondaire.
  4. Il n'y a pas de saignement, car pendant le processus, il y a une coagulation immédiate (coagulation) des composés protéiques.
  5. Il est possible d'éliminer un kyste du col de l'utérus dans le diabète sucré en raison d'une augmentation de la coagulation sanguine locale et de l'absence de saignement.
  6. Le col de l'utérus n'est pas déformé, le tissu cicatriciel ne se forme pas, les adhérences ne se développent pas dans le canal cervical.
  7. En raison de l'absence de saignement et de la restauration rapide du tissu cervical, les complications inflammatoires se développent extrêmement rarement..
  8. La procédure est réalisée sans anesthésie, car elle n'est pas douloureuse.

Cryodestruction (destruction par le froid)

La méthode est basée sur les propriétés de l'azote liquide utilisé pour traiter la capsule kystique. Lorsque le réfrigérant est activé, le fragment de tissu est congelé et 5 minutes après la décongélation, l'instrument élimine les cellules atypiques. Les cellules détruites restantes sont lentement éliminées du corps en 3 à 4 mois, remplacées par des tissus sains.

  • indolore de la procédure en raison de l'effet froid sur les récepteurs nerveux;
  • absence de sang de l'opération due à une vasoconstriction dans la zone de refroidissement;
  • risque minimal d'introduction d'agents infectieux;
  • exclusion des cicatrices et des adhérences;
  • maintenir l'élasticité du tissu du cou.

Technique des ondes radio (Surgitron)

Il s'agit d'une méthode de traitement radiochirurgical, dans laquelle le médecin utilise un «couteau» à partir d'un faisceau d'ondes radio étroitement dirigées pour couper les tissus. La procédure et le dispositif lui-même, à l'aide desquels se produit l'effet sur les tissus, s'appellent Surgitron. Un faisceau d'ondes radio crée une crevaison à travers laquelle son contenu est éliminé. Après cela, la cavité kystique libérée tombe brusquement. Dans le même temps, le saignement s'arrête, le «lit» de la capsule est désinfecté.

  • les dommages aux tissus sains sont exclus;
  • une guérison rapide est fournie;
  • le risque de complications, y compris l'inflammation, l'infection, les saignements, est réduit au minimum;
  • le résultat thérapeutique est observé dans tous les types de formations, y compris les néoplasmes purulents;
  • aucune adhérence ou cicatrice ne subsiste sur le site d'exposition aux ondes radio.

Après une intervention chirurgicale avec Surgitron, la guérison complète se produit en 3 à 5 semaines.

Après l'opération

Après l'ablation opératoire des nœuds du col de l'utérus, il est considéré comme un phénomène naturel:

  • écoulement jaunâtre et brun dans les 7 à 10 jours;
  • légère douleur de traction dans l'abdomen (2 à 4 jours).

La plupart des gynécologues recommandent dans les 20 jours après la cryodestruction, Surgitron, le laser et dans les 45 jours après la procédure de diathermocoagulation afin d'éviter les infections et les saignements:

  • éliminer complètement les contacts intimes;
  • ne soulevez pas de poids, réduisez toute activité physique;
  • n'utilisez pas de bains chauds généraux, de bains de pieds, refusez de visiter les bains, les hammams, les saunas;
  • exclure la baignade dans la piscine, la rivière, la mer;
  • observer la propreté hygiénique, mais exclure les douches vaginales et l'introduction de suppositoires jusqu'à 8 à 10 jours après la procédure.

Le traitement après la chirurgie de 8 à 10 jours (pas plus tôt) implique l'utilisation de suppositoires désinfectants anti-inflammatoires. Avant cela, l'épithélialisation se produit - le resserrement primaire de la plaie sur le site de la formation enlevée.

Les bougies ne sont prescrites que par un gynécologue, en tenant compte de toutes les caractéristiques du traitement et des maladies du patient. Appliquer: Depantol, Hexicon, Colposeptin, Betadine, Osarbon, Vokadin, Povidone-Iodine, Venro-kit.

Causes des kystes cervicaux chez les femmes

Un kyste cervical n'est pas une phrase. Cette revue contient toutes les informations sur la maladie et les méthodes de traitement pour vous, basées sur mon expérience médicale..

Conclusion

  1. Un kyste cervical est une formation bénigne qui ne constitue pas une menace sérieuse pour la santé des femmes avec un traitement rapide.
  2. Des nodules peuvent apparaître à l'extérieur et à l'intérieur du canal, généralement remplis de liquide sécrétoire.
  3. Les causes de la pathologie sont divers facteurs, notamment les infections, le niveau d'hormones dans le sang, les dommages au col de l'utérus.
  4. La maladie au stade initial n'apparaît le plus souvent pas. Avec la progression, il y a des taches et des douleurs dans le bas de l'abdomen.
  5. Lors du diagnostic, l'essentiel est d'exclure un processus malin..
  6. Le traitement médicamenteux des kystes est inefficace. S'il y a des indications pour la chirurgie, Surgitron et la vaporisation au laser sont considérés comme les méthodes les plus efficaces..

Pourquoi les kystes cervicaux sont-ils dangereux?

Un kyste est une formation bénigne sous la forme de glandes dilatées remplies de liquide sécrétoire. Cette maladie est fréquente chez les femmes et les filles âgées..

Tant que l'éducation est petite, elle n'est pas dangereuse. Les kystes de l'utérus ne se transforment pas en tumeurs cancéreuses, ne perturbent pas le cycle menstruel et ne provoquent pas de fausse couche.

Mais les microbes peuvent pénétrer dans le nœud, puis une inflammation se produit. Des processus inflammatoires fréquents provoquent des maladies chroniques du système reproducteur et, par conséquent, des problèmes pour concevoir et porter un enfant.

Des nœuds particulièrement grands peuvent éclater, cependant, de tels cas sont rares.

Classification

Il existe deux types de formations:

  1. Le kyste cervical de rétention (nabotova) est un nodule avec une sécrétion muqueuse à l'intérieur du canal. Peut être simple ou multiple.
  2. Endométrioïde - un nœud dans une cavité remplie de sang.

Par emplacement, ils sont divisés en:

  • endocervical - à l'intérieur du col de l'utérus;
  • paracervical - à l'extérieur du col de l'utérus et sur le fornix du vagin.

Causes de la formation d'un kyste de l'utérus

Les kystes peuvent apparaître en raison d'un ou plusieurs facteurs:

  • lésions tissulaires pendant la chirurgie, l'accouchement ou l'avortement;
  • changements dans les niveaux d'hormones, ménopause;
  • infections et inflammations;
  • dispositif intra-utérin;
  • les maladies endocriniennes;
  • pseudo-érosion.

Symptômes

La maladie se déroule généralement sans symptômes prononcés. Les kystes du col de l'utérus sont détectés par hasard lors d'un examen gynécologique. Les premiers symptômes commencent à inquiéter si le nœud a augmenté de taille ou si de nouveaux se sont formés, une inflammation purulente est apparue.

Les symptômes de la pathologie peuvent être:

  • douleur abdominale basse;
  • production abondante de mucus;
  • spotting spotting entre les périodes;
  • miction douloureuse;
  • démangeaisons et brûlures;
  • inconfort après les rapports sexuels.

Diagnostic

Lors du diagnostic, il est important de ne pas confondre le kyste avec d'autres formations, en particulier des formations malignes. Pour établir un diagnostic, effectuez:

  1. Examen du col de l'utérus avec un spéculum gynécologique.
  2. Colposcopie.
  3. Ultrason.
  4. Test sanguin pour le marqueur tumoral.
  5. Examen histologique du frottis.
  6. Biopsie.
  7. Identification des infections sexuellement transmissibles.
  8. Radiographie du col de l'utérus et des trompes de Fallope.

Traitement

Le traitement médicamenteux des kystes de l'utérus ne fonctionne pas. Mais il supprime les causes qui ont provoqué leur formation, en particulier une augmentation des niveaux d'oestrogène. Pour stabiliser la condition, nommez:

  • progestatifs;
  • contraceptifs oraux;
  • agonistes d'hormones.

Une intervention chirurgicale est nécessaire dans les situations suivantes:

  1. Grande taille de nœud.
  2. Inflammation purulente du kyste.
  3. Augmentation de la douleur.

Les kystes de l'utérus sont éliminés par diverses méthodes.

Diathermocoagulation

Ceci est un choc électrique. L'opération prend plusieurs minutes sous anesthésie locale. La guérison se produit dans les 8 semaines.

  • le risque de saignement postopératoire;
  • l'apparition de cicatrices et d'adhérences dans le canal cervical;
  • exacerbation des maladies du système génito-urinaire;
  • probabilité de rechute.

Aujourd'hui, la diathermocoagulation est rarement utilisée..

Moxibustion chimique

Cette méthode chirurgicale est indolore et ne nécessite pas d'anesthésie. Utilisez une solution de Solkovagine à base de vinaigre et d'acide nitrique. Indiqué pour les femmes nullipares et pour les très petits kystes.

Comme la diathermocoagulation, elle est considérée comme une méthode obsolète. Ses inconvénients:

  • pendant la moxibustion, les tissus sains peuvent être endommagés avec l'apparition de cicatrices;
  • nécessite des répétitions fréquentes.

Vaporisation laser

Une méthode très efficace pour éliminer les kystes cervicaux. L'opération dure 7 minutes et est réalisée sans anesthésie.

  • la procédure permet de ne pas affecter les tissus sains;
  • une plus grande précision de l'impact sur l'éducation;
  • sans contact et sans effusion de sang de la procédure;
  • absence d'adhérences, formation de cicatrices et complications postopératoires;
  • possible dans le diabète sucré en raison de la faible probabilité de saignement.

Cryodestruction - destruction par le froid

Dans cette opération, la cavité kystique est traitée à l'azote liquide, congelée et éliminée..

La procédure ne cause pas de douleur, n'est pas accompagnée de perte de sang, exclut la survenue d'adhérences et d'infections.

Technique des ondes radio - Surgitron

Il s'agit d'une technique par ondes radio permettant d'influencer les tissus pathologiques à l'aide d'un dispositif spécial Surgitron. Un faisceau d'ondes radio perce le nœud et enlève le contenu, arrête le sang et désinfecte la cavité. Avec cette technique:

  • les zones saines ne sont pas endommagées;
  • il y a une récupération tissulaire rapide;
  • l'inflammation est exclue;
  • aucune cicatrice ne reste.

Période postopératoire

Après le retrait du kyste cervical, les symptômes suivants peuvent apparaître, qui sont considérés comme normaux:

  1. douleurs tiraillantes de faible intensité jusqu'à 4 jours;
  2. décharge de couleur jaunâtre et brunâtre jusqu'à 7-10 jours.

10 jours après la chirurgie, les patients se voient prescrire des suppositoires anti-inflammatoires. Mais il est également recommandé d'éviter les complications dans les 20 à 45 jours suivant la chirurgie:

  • exclure l'activité physique;
  • refuser d'avoir des relations sexuelles;
  • ne prenez pas de bains chauds;
  • ne nagez pas dans les plans d'eau et les piscines;
  • observer l'hygiène.

Commentaires

L'étude des revues nous permet d'affirmer avec certitude que la plupart des femmes confrontées à la nécessité de retirer un kyste de l'utérus recommandent la méthode au laser. Ils parlent de sa douleur modérée, de sa rapidité, de l'absence d'écoulement et de cicatrices en période postopératoire..

L'élimination des kystes avec Surgitron laisse de nombreuses critiques positives. Bien que des sensations désagréables soient notées lors de l'intervention, de légers vertiges après et un écoulement aqueux abondant avec une odeur désagréable en période postopératoire.

Dans la plupart des cas, les femmes ne se plaignent pas de la procédure, mais de ses conséquences, dont les plus fréquentes sont:

  • décharge prolongée;
  • douleur abdominale basse;
  • réémergence des formations;
  • restriction à long terme des rapports sexuels.

Il est à noter que chaque organisme réagit individuellement à toute intervention. En cas d'inconfort après la chirurgie, il est préférable de consulter un gynécologue expérimenté.

Un kyste sur le col de l'utérus: qu'est-ce que c'est et quelles sont les causes de son apparition

Une femme sur dix en âge de procréer est confrontée à un diagnostic désagréable - un kyste cervical. Le nombre de patients en gynécologie à différentes périodes peut passer de 10% à 15%. Ce terme signifie une formation de cavité bénigne dans la zone spécifiée de l'organe reproducteur chez la femme.

Le plus souvent, ce diagnostic est posé aux femmes qui ont déjà accouché, mais personne n'est à l'abri de la pathologie, car les causes d'occurrence sont associées à un blocage mécanique des glandes cervicales. Diverses perturbations dans le corps peuvent conduire à cette pathologie. Dans le même temps, il existe des cas fréquents de détection de formations multiples. Naturellement, les patients se posent immédiatement la question, cette éducation est-elle dangereuse? Et bien qu'un kyste de ce type ne conduise pas au développement de maladies oncologiques ultérieures, il peut toujours avoir des conséquences graves, dont la plus dangereuse est l'infertilité. C'est pourquoi il est important que les femmes sachent ce que c'est, quels sont les symptômes et le traitement de la maladie, quelles sont les mesures préventives pour la formation d'un kyste cervical.

  1. Ce que c'est
  2. Raisons de l'apparition
  3. Variétés
  4. Symptômes
  5. Méthodes de diagnostic
  6. Pourquoi les kystes dans l'utérus sont-ils dangereux?
  7. Avoir un kyste et une grossesse
  8. Comment traiter
  9. Est-il possible de se passer de chirurgie?
  10. Types d'opérations
  11. Indications de la chirurgie
  12. Diathermocoagulation
  13. Coagulation chimique
  14. Traitement au laser
  15. Cryodestruction
  16. Méthode des ondes radio
  17. Période après la chirurgie
  18. La prévention

Ce que c'est

Le col de l'utérus, contrairement à la croyance populaire, n'est pas appelé un organe séparé, mais seulement une partie de l'utérus lui-même. Cette partie est sécrétée par le rétrécissement vers le vagin. En termes de structure, le col de l'utérus ressemble à un tube à deux gorges (l'intérieur est plus proche de la partie principale de l'utérus et l'extérieur est près du vagin). À l'intérieur du tube conventionnel se trouve le canal cervical.

Cette cavité est recouverte de deux couches d'épithélium:

  1. Cellules plates - protègent le canal des dommages mécaniques.
  2. Cylindrique - pour l'écoulement du mucus formé par les glandes de l'organe. Ce mucus protège l'organe reproducteur des bactéries et est excrété directement dans le canal..

Lorsque la glande est bloquée, c'est-à-dire que le mucus ne peut pas s'écouler naturellement, des kystes du canal cervical se forment. Dans ce cas, les glandes gonflent, des cavités remplies de liquide sécrétoire se forment..

L'éducation elle-même ne peut pas causer de gêne à une femme. De petites structures sont détectées lors d'un examen médical de routine. Cependant, les raisons qui ont causé la perturbation du fonctionnement normal du pénis peuvent présenter divers symptômes et provoquer une visite imprévue chez le médecin.

Raisons de l'apparition

Si le développement d'un kyste est déclenché par un blocage des glandes, la cause de ce blocage est:

  • inflammation chronique de parties de l'organe reproducteur;
  • perturbations hormonales graves;
  • érosion de la membrane muqueuse;
  • dommages mécaniques au col de l'utérus après un avortement;
  • traumatisme post-partum dans cette région;
  • maladies infectieuses;
  • perturbations hormonales pendant la ménopause.

Les perturbations hormonales peuvent également provoquer l'apparition d'un kyste endométrioïde du col de l'utérus lors d'un blocage dû à une mauvaise division cellulaire. Dans ce cas, même des modifications du métabolisme des cellules graisseuses peuvent provoquer une maladie. Moins fréquemment, un kyste apparaît après l'installation de dispositifs intra-utérins ou l'examen de la structure interne de l'utérus à l'aide d'un hystéroscope. Sachant ce qui cause les kystes sur le col de l'utérus, une femme comprend si elle est à risque et si elle devrait consulter un gynécologue plus souvent.

Variétés

La classification des kystes est assez diverse. Les formations sont divisées en types en fonction du nombre, de la raison de la formation, de la localisation, de l'étiologie de la maladie.

Par le nombre de structures, ils sont divisés:

  1. Kystes uniques du col de l'utérus - un examen visuel révélera un petit tubercule arrondi.
  2. Les kystes multiples dans la pratique médicale sont beaucoup plus fréquents; à l'examen, le médecin remarquera une sorte de brosse située autour de tout le canal intra-utérin ou près du pharynx.

La structure de la formation est divisée en:

  • Les kystes de Nabotov (ils sont paracervicaux, rétention), formés lorsque la glande est bloquée, sont remplis de liquide sécrétoire et auront à l'examen une teinte jaune pâle.
  • Kystes endométrioïdes - surviennent à la suite d'une endométriose étendue, les cellules tissulaires de la partie supérieure de l'utérus pénètrent dans la partie inférieure et y forment un kyste de couleur rouge-bleu ou marron. Une telle éducation est souvent diagnostiquée chez les femmes à partir de 30 ans et chez celles qui ont une prédisposition génétique à la pathologie.

Selon la localisation de la capsule, il y a:

  • endocervical - à l'intérieur du col de l'utérus;
  • kystes paracervicaux - à l'extérieur, dans certains cas, la formation de grandes tailles affecte les parois du vagin.

En fonction de la cause profonde qui a provoqué la maladie, des formations traumatiques, génétiques, inflammatoires et autres peuvent être isolées.

Symptômes

Le diagnostic opportun en gynécologie repose dans de nombreux cas sur des examens préventifs. Après tout, un certain nombre de maladies aux conséquences graves, qui incluent l'enseignement général, n'ont pas de manifestations prononcées. Les petites structures ne changent pas la quantité et la composition des écoulements et ne changent pas non plus le cycle menstruel d'une femme.

Les symptômes d'un kyste sur le col de l'utérus apparaissent lorsque la pathologie est déjà passée à un stade avancé et que la formation elle-même a atteint une taille importante. Les principaux signes de la maladie dans ce cas sont:

  • inconfort constant et même douleur dans le bas-ventre;
  • rapports sexuels douloureux;
  • saignement au milieu du cycle;
  • déformation de l'organe reproducteur.

La symptomatologie extensive du stade avancé de la maladie, caractéristique d'autres pathologies du système reproducteur, exclut toute possibilité d'autodiagnostic et d'auto-traitement. Seul un médecin peut établir le diagnostic correct lors d'examens approfondis..

Méthodes de diagnostic

En règle générale, un kyste dans l'utérus, à savoir sa région cervicale, est détecté lors de l'examen. Le médecin évalue visuellement l'apparence d'un néoplasme. Cependant, la prochaine étape sera la différenciation de la formation, qui nécessitera des analyses supplémentaires:

  • colposcopie - un examen gynécologique approfondi à l'aide d'un appareil spécial qui vous permet d'identifier les glandes hypertrophiées;
  • analyse générale du sang et de l'urine pour identifier les processus inflammatoires possibles;
  • Test de frottis PCR pour détecter les maladies infectieuses;
  • histologie du grattage de l'épithélium pour déterminer la composition de la sécrétion;
  • échographie transvaginale pour la localisation des néoplasmes.

Si une endométriose ou des polypes sont détectés lors de l'examen, un grattage des cellules altérées est également effectué. Dans certains cas, il sera recommandé de faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux, ainsi qu'une consultation supplémentaire avec un oncologue, un spécialiste des maladies infectieuses et d'autres spécialistes.

Pourquoi les kystes dans l'utérus sont-ils dangereux?

De nombreux patients ne comprennent pas pourquoi les néoplasmes dans le canal cervical sont dangereux, car après avoir posé un diagnostic, les médecins essaient immédiatement de calmer le patient: la formation ne conduit pas au développement d'un cancer, ne perturbe pas le processus de conception et de porter un enfant, n'affecte pas la régularité du cycle. Les tests montreront même des niveaux hormonaux normaux. Dans le même temps, il ne faut pas oublier que la pathologie est un bon environnement pour le développement de bactéries pathogènes, qui à leur tour entraînent une inflammation des organes génitaux. Dans de nombreux cas, les processus inflammatoires seront récurrents et, avec des rechutes fréquentes, ils peuvent encore provoquer des problèmes de conception ou même d'infertilité..

Les gros kystes (plus d'un centimètre de diamètre) peuvent causer un certain nombre d'autres problèmes:

  • déformations de la partie inférieure de l'utérus;
  • suppuration du contenu de la capsule;
  • chevauchement complet du canal par les glandes, ce qui entraîne des problèmes de conception;
  • irritation constante de la partie inférieure de l'organe reproducteur, ce qui affecte négativement le port du fœtus.

La rupture de la capsule est rare, mais possible. En règle générale, cette situation se produit au moment d'un coït rugueux et en présence d'une formation de plus de 2 cm de diamètre. Les ruptures de telles formations lors de l'accouchement sont encore moins fréquentes. Cependant, vous ne devez pas oublier ces types de complications, et si des formations sont trouvées, commencez le traitement.

Avoir un kyste et une grossesse

Les formations kystiques sur le col de l'utérus apparaissent vraiment plus souvent chez les femmes qui ont déjà accouché, moins souvent, mais cette maladie survient toujours chez les jeunes filles. Dans le premier et le second cas, la question demeure: est-il possible de tomber enceinte s'il y a un kyste dans le canal? Vous devez savoir que de grosses bulles peuvent vraiment provoquer une infertilité mécanique. Si la bulle de formation a plus d'un centimètre de diamètre, elle peut presser le canal utérin. Cependant, de tels cas sont enregistrés relativement rarement..

Si des kystes apparaissent pendant la grossesse, même plusieurs formations n'affectent pas le développement du fœtus et le déroulement de la grossesse en général. La formation n'interférera pas même dans le processus même de l'accouchement. Cependant, à l'avenir, une thérapie sera toujours nécessaire. En règle générale, il est recommandé de subir un premier examen après la fin du congé post-partum..

Si une femme tente d'éviter la conception en installant un dispositif intra-utérin, l'éducation n'interférera pas non plus avec la procédure. Bien qu'un traitement soit nécessaire de toute façon.

Comment traiter

Dans la pratique médicale, il existe deux opinions opposées sur la façon de traiter les néoplasmes du col de l'utérus. Certains médecins considèrent les petites formations glandulaires comme une variante de la norme et proposent d'observer systématiquement la dynamique du développement de la maladie. D'autres sont enclins à insister sur le traitement chirurgical du kyste cervical, car la formation peut devenir un foyer d'infection. Mais les grandes structures seront supprimées sans faute..

Si, au cours des examens, il est établi que la maladie n'est pas associée à la présence d'infections dans le corps et n'est pas non plus causée par des perturbations hormonales, il n'y a pas d'érosion cervicale, le médecin traitant peut recommander un traitement médicamenteux et l'observation de l'éducation. En cas de détection de maladies provocantes, la thérapie visera à se débarrasser de la source des problèmes, et les structures nabot sont ensuite ouvertes de manière instrumentale. Un traitement approprié évitera les complications de la maladie et sa récidive à l'avenir..

Est-il possible de se passer de chirurgie?

Malheureusement, dans la pratique, il est extrêmement rare de se débarrasser de la maladie polykystique cervicale déjà manifestée à l'aide de médicaments seuls. Cependant, les médicaments sont capables de surmonter les causes-provocateurs de la pathologie. Les nœuds déjà formés sont supprimés lors d'une intervention médicale.

La thérapie conservatrice est choisie en fonction de chaque cas individuel. Pour stabiliser le fond hormonal, les éléments suivants peuvent être utilisés:

  • contraceptifs oraux combinés avec un progestatif dans la composition - aide aux premiers stades de la maladie, lorsque la prise de contraceptifs ne fait qu'aggraver les symptômes, il est nécessaire d'arrêter d'utiliser le médicament et de passer à d'autres méthodes de traitement;
  • progestatifs qui abaissent les niveaux d'oestrogène, soulageant l'endométriose;
  • les médicaments qui bloquent la production d'œstrogènes, car il a été établi que l'une des causes de l'endométriose (une maladie provoquant un kyste) est précisément l'excès d'œstrogène dans le sang; le traitement a un certain nombre d'effets secondaires, il n'est donc utilisé que dans le cas où d'autres méthodes sont inefficaces.

Les méthodes de médecine traditionnelle ne sont pas en mesure de soigner un patient présentant diverses formations sur différentes parties de l'utérus, cependant, certains remèdes soulagent l'inflammation, aident à la guérison de l'ectopie tissulaire et ont un effet de renforcement général. Les remèdes populaires peuvent être utilisés sous forme de plateaux, de suppositoires vaginaux pour kystes, de phytotampons. L'utilisation de l'une des recettes populaires doit être convenue avec votre médecin. L'automédication ne peut qu'empirer la situation..

Types d'opérations

La résorption spontanée de formations de cette nature se produit extrêmement rarement, dans la plupart des cas, afin de vous débarrasser d'un nœud déjà formé, vous devrez demander l'aide d'un chirurgien. L'élimination du kyste est effectuée lorsque la taille de la formation a dépassé un centimètre de diamètre et que la capsule elle-même se trouve dans un endroit accessible.

La procédure de résection directe ne prend que quelques minutes et ne fait pas partie des interventions chirurgicales graves, elle peut être réalisée en ambulatoire. Ainsi, le patient n'a même pas besoin d'aller à l'hôpital. L'élimination de la formation est effectuée sans référence au jour du cycle (sauf pour les jours avec flux menstruel) par l'une des méthodes suivantes:

  • diathermocoagulation;
  • en utilisant des produits chimiques;
  • laser;
  • l'azote liquide;
  • méthode des ondes radio.

En cas de grandes formations destructrices, une intervention chirurgicale classique peut être utilisée, lorsqu'une capsule est perforée, le contenu est nettoyé et les foyers d'inflammation sont excisés. Cependant, l'intervention traditionnelle est considérée comme traumatisante, elle n'est donc recommandée que dans les cas extrêmes..

Indications de la chirurgie

Ayant reçu un diagnostic de kyste cervical, de nombreux patients doutent encore de la nécessité de retirer le kyste, craignant des conséquences postopératoires. Et si de petites formations peuvent encore être observées en dynamique, stabilisant l'état d'une femme à l'aide de médicaments, dans certains cas, il ne sera pas possible d'éviter l'opération:

  • la suppuration du contenu interne de la capsule a commencé, il existe un risque d'infection de l'organe interne;
  • après avoir analysé à quoi ressemble un kyste, le médecin a douté de la bonne qualité de l'éducation;
  • la formation bloque le canal utérin, interférant avec la conception;
  • la grande taille de la vessie ne permet pas d'évaluer l'état des tissus adjacents;
  • rapports sexuels douloureux;
  • violation du flux de la menstruation, douleur intense pendant cette période.

Il existe également un certain nombre de contre-indications à la destruction mécanique de la capsule. L'opération n'est pas effectuée si:

  • la menstruation a commencé;
  • diagnostiqué avec la présence d'un processus inflammatoire ou d'infections génitales dans le corps;
  • il existe des formations malignes de l'organe reproducteur;
  • avoir des polypes;
  • on trouve une endométriose des tissus ou un myome;
  • pendant la grossesse et l'allaitement.

Diathermocoagulation

L'ablation d'un kyste cervical à l'aide d'un courant électrique (diathermocoagulation) est l'une des méthodes de destruction des néoplasmes les plus anciennes, mais néanmoins efficaces. La procédure est assez douloureuse, elle est donc réalisée sous anesthésie locale. La destruction par courant électrique peut être effectuée de deux manières:

  1. Contact moxibustion - contact direct de l'électrode médicale avec le tissu retiré.
  2. Retrait avec micro-arc - les électrodes sont situées à distance de la zone traitée.

La réparation tissulaire postopératoire dure jusqu'à 8 semaines.

Aujourd'hui, la méthode est rarement utilisée en raison des facteurs suivants:

  • la guérison s'accompagne de cicatrices tissulaires, la formation d'adhérences est possible;
  • des saignements sont possibles après la chirurgie;
  • les processus inflammatoires dans le système sont aggravés;
  • la probabilité de récidive de plusieurs kystes sur le col de l'utérus n'est pas exclue.

Coagulation chimique

La solution de Solkovagin est utilisée comme médicament destructeur de la coagulation chimique, elle traite le néoplasme. La solution contient des acides acétique et nitrique. Ce type de coagulation est utilisé pour se débarrasser des petites ampoules chez les femmes qui n'ont pas encore accouché. La structure est retirée sans anesthésie, car le patient ne ressentira pas de sensations douloureuses.

La méthode a également ses inconvénients:

  • n'a pas d'effet ponctuel, donc les tissus sains peuvent également être affectés;
  • une seule procédure n'est pas toujours efficace, dans certains cas, il sera nécessaire de répéter les manipulations deux ou trois fois pour éliminer complètement la formation.

Traitement au laser

La destruction laser des néoplasmes est l'une des méthodes innovantes dans le traitement de la masse génitale bénigne. La procédure est effectuée à l'aide d'un équipement moderne à haute température et dure jusqu'à 10 minutes. Les principaux avantages de ce type d'opération sont appelés:

  • effet directionnel - il est possible de cautériser uniquement les zones destructrices de la pathologie, les tissus sains ne sont pas affectés;
  • la procédure est effectuée sans contact, ce qui réduit considérablement le risque d'infection secondaire;
  • perte de sang minimale;
  • l'ablation du kyste est autorisée même chez les patients diabétiques;
  • risque minimal d'inflammation après la procédure;
  • indolore.

Parmi les inconvénients du traitement au laser, le coût élevé de la procédure est appelé, car les cliniques utilisent l'équipement innovant le plus moderne.

Cryodestruction

Avec la cryodestruction, le kyste est cautérisé avec de l'azote liquide, la procédure est basée sur une basse température du réfrigérant. De l'azote liquide est appliqué sur la zone à éliminer et 5 minutes après la décongélation de la zone traitée, les tissus destructeurs sont retirés. Au cours des quatre mois suivants, les cellules qui ont été détruites pendant la procédure et qui sont restées après le nettoyage sont retirées du corps, progressivement remplacées par des cellules saines..

Les principaux avantages de ce type d'opération sont:

  • indolore de la procédure;
  • petite perte de sang;
  • risque minimal d'infection pendant la chirurgie;
  • il n'y a pas de cicatrisation des tissus opérés;
  • maintenir l'élasticité du col de l'utérus.

Méthode des ondes radio

La méthode de destruction des ondes radio appartient également à la catégorie des méthodes innovantes. Un flux dirigé d'ondes radio, appelé couteau radio, est utilisé comme outil de travail. L'appareil avec lequel l'opération est effectuée s'appelle Surgitron, le même nom est également utilisé en relation avec la procédure elle-même. Le couteau radio coupe le kyste, même s'il se trouve dans un endroit difficile à atteindre, par exemple sur la paroi arrière du canal. Ensuite, le contenu de la capsule est retiré et la cavité s'effondre. Le corps récupérera complètement après une telle intervention dans 5 semaines..

Les avantages suivants de la méthode des ondes radio sont distingués:

  • récupération rapide du corps;
  • effet ponctuel exclusivement sur la zone destructrice, les tissus sains ne sont pas endommagés;
  • le risque d'infection et de saignement est minimisé;
  • ne laisse pas de cicatrices et d'adhérences;
  • s'applique même lors du diagnostic du contenu purulent de la capsule.

Période après la chirurgie

Après l'opération pour enlever le kyste, la femme peut ressentir des douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen pendant un certain temps (pas plus de 4 jours de telles sensations sont considérées comme la norme), des écoulements jaunâtres ou brunâtres peuvent apparaître en une semaine. Pour minimiser le risque d'infection par diverses maladies et la formation d'un processus inflammatoire après l'intervention, il est recommandé:

  • éviter les rapports sexuels;
  • éviter les efforts physiques excessifs;
  • ne prenez pas de bains chauds, ne visitez pas les bains et les saunas;
  • ne nagez pas dans les plans d'eau ouverts et dans la piscine;
  • observer strictement les règles d'hygiène personnelle.

Les mesures postopératoires doivent être observées pendant au moins 20 jours, et en cas d'élimination de la formation par courant électrique, 45 jours après l'intervention. Dès le huitième jour après l'opération, des suppositoires anti-inflammatoires peuvent être prescrits. Ces médicaments ne sont pas pour le kyste, qui a déjà été enlevé, mais pour la cicatrisation des plaies. Le médicament ne doit être prescrit que par un médecin.

La prévention

En tant que prophylaxie des formations dans la cavité utérine causées par une violation des niveaux hormonaux, un spécialiste peut recommander un traitement hormonal. Il peut s'agir à la fois de contraceptifs oraux, de progestatifs et d'autres médicaments. Et pour prévenir le blocage des glandes, des procédures de physiothérapie sont prescrites. Toutes les mesures préventives seront prescrites uniquement sur la base des résultats d'un examen approfondi.

Afin de commencer la prophylaxie à temps, et si nécessaire même un traitement, une femme doit consulter régulièrement un gynécologue, subir tous les examens recommandés par un médecin. Et en cas de détection de symptômes désagréables, tels que des douleurs intenses pendant la période menstruelle, pendant le coït et autres, vous devez faire une visite imprévue chez le médecin. Ignorer les symptômes évidents et l'automédication entraîne le développement de formes plus complexes de la maladie et de complications..